Le Guide des voyageurs indépendants
  • Icone Facebook
  • Icone Twitter
  • Icone Instagram
Le blog > Food & coutumes > Monténégro : 10 spécialités à goûter absolument
Monténégro : 10 spécialités à goûter absolument

Monténégro : 10 spécialités à goûter absolument

27 février 2017 |

Par Elisabeth, auteur du blog prefabmuseum et theaccidentalphotographer

La gastronomie du Monténégro est à l’image de sa géographie et de sa culture c’est à dire riche et diversifiée. Inspirée par ses voisins balkaniques et orientaux, influencée par le bassin méditerranéen de l’Italie à la Turquie en passant par la Grèce, elle offre pléthore de plats de viandes, de poissons, de légumes dont voici les 10 incontournables.

Les Popeci de Podgorica

Cap sur la capitale pour goûter sa spécialité : les Popeci, des escalopes de veau ou de porc façon cordon bleu, farcies au fromage ou au kajmak et au jambon fumé. Elles sont généralement accompagnées d’une sauce à base de crème fraîche, de mayonnaise, de moutarde et de persil. Encore un plat chargé en calories mais rassurez-vous, les plats principaux du Monténégro sont toujours accompagnés d’une petite salade qui donne une touche de légèreté !

Le Kacamak

Au Monténégro, impossible d’échapper au Kacamak, sorte de purée à base de pommes de terre, de farine de maïs, de fromage et de lait. Après avoir cuit les pommes de terre dans de l’eau salée, on y ajoute la farine de maïs (1 kg environ pour 2-3 kg de pommes de terre) puis on fait cuire à feu doux en touillant avec une longue cuillère en bois pendant une trentaine de minutes. Dans un autre récipient, on mélange le kajmak (crème caillée du lait) avec du fromage à pâte dure. Une fois les deux préparations mélangées, on obtient le fameux Kamacak, une recette des montagnes qui tient au corps et qui s’accompagne selon les goûts de miel, de lait ou de bacon dans sa version salée.

Kacamak-montenegro-plat-nourriture

Plat traditionnel monténégrin : le Kacamak © Ivana P. Nikolic/shutterstock

Ragoût de poissons à la mode de Kotor

Plus léger et maritime, voici un plat incontournable à base de sprats (un poisson proche du hareng) ou d’anchois. Dans ce ragoût succulent et relevé, les morceaux de poissons cuisent pendant deux bonnes heures en s’imprégnant de saveurs d’oignon, d’huile d’olive, de céleri, d’ail, de persil et de poivre rouge, le tout arrosé de vin blanc. Un délice de la côte adriatique.

La carpe à la poêle

Des eaux salées aux eaux douces du lac Skadar, voici une autre spécialité de poisson : la carpe à la poêle. Accompagnée d’une mixture subtilement équilibrée sucrée-salée de pommes, de coings, de prunes, de purée de tomate, de vinaigre, d’huile et de farine, la carpe une fois poêlée se déguste après un passage au four d’une bonne demi-heure.

L’agneau sous le sac

A propos de poêle, le sac est une sorte de capuchon métallique qui recouvre les viandes pendant la cuisson. C’est dans les montagnes du nord que l’on utilise le plus cette technique qui permet aux viandes de garder toute leur saveur et leur jus. Goûtez particulièrement l’agneau sous le sac. Sa viande se prête idéalement à cette technique de cuisson, laissant un goût fondant inoubliable dans la bouche.

Le Burek

Aux antipodes des plats qui demandent des heures de préparation, le burek est la véritable fast food du Monténégro et des Balkans ! Hérité de la cuisine de l’Empire ottoman, le burek se trouve à chaque coin de rue. Constitués d’une superposition de fines couches de pâte filo, les bureks peuvent être fourrés au fromage, notamment à la feta ou au kajmak, aux pommes de terre, aux légumes ou à la viande hachée. Quel que soit son degré de faim, il est difficile de résister à la tentation d’un burek bien doré.

Burek-nourriture-plat-montenegro

Burek au fromage. ©Goran Petric/shutterstock

Les Priganice

Puisqu’on a déjà cédé à la tentation du burek, autant se laisser aller à goûter les Priganice, des petits beignets qui ressemblent à ceux de nos fêtes foraines (pâte à base de lait, de farine, d’œufs, d’huile et de levure) mais en beaucoup moins sucrés. D’ailleurs, ils se mangent aussi bien en entrée, accompagnés de fromage, qu’au dessert avec du miel, du sucre ou de la confiture. Un petit délice qu’il serait dommage de ne pas s’offrir.

L’Ajvar

Pour que les végétariens y trouvent aussi leur compte, voici un plat qui se mange à toutes les sauces. L’Ajvar est en effet une purée de poivrons rouges et d’aubergines. Elle se déguste toute seule ou en accomgnement de nombreux plats. Préparée en masse à l’automne, l’Ajvar se conserve ensuite en bocaux et a donc le mérite de pouvoir s’exporter dans vos bagages !

Prsut et fromage de chèvre

Offrez-vous une orgie de charcuterie sur les flancs du massif de Lovcen à Njeguci. Le village est connu au Monténégro pour son jambon – prsut – et ses viandes fumées – kastradina – à l’air libre. Leur goût fin et succulent n’a rien à envier à celui de ses cousins italiens de Parme ou d’ailleurs… Les non-carnivores pourront eux se régaler du fromage de chèvre local, servi en petits morceaux et baigné d’huile d’olive.

Les Baklavas

Partagez le goût des Monténégrins pour les pâtisseries inspirées des desserts orientaux comme les baklavas. Version Monténégro, ces feuilletés sont fourrés aux copeaux de noix et aux raisins secs. Vivez cette expérience gourmande jusqu’au bout en appréciant votre baklava en dehors des heures des repas, plutôt à l’heure du goûter.

baklava -nourriture-dessert-montenegro

Baklava fait maison fourré aux noix. © irina2511/shutterstock

Photo à la Une : Ville de Perast, au Monténégro. ©Alexander Tolstykh/shutterstock

par La Rédaction

Laissez un commentaire