Le Guide des voyageurs indépendants
  • Icone Facebook
  • Icone Twitter
  • Icone Instagram
Le blog > Rencontres > Julie Sarperi, Itinéraires de voyageurs Portugal
Julie Sarperi, Itinéraires de voyageurs Portugal

Julie Sarperi, Itinéraires de voyageurs Portugal

On avait déjà rencontré Julie Sarperi et ses fantastiques carnets de traverse. On a voulu l’interviewer à nouveau à l’occasion de la sortie de son carnet de voyage « Itinéraires de voyageurs Portugal ». Action !

– Pouvez-vous présenter votre livre ?

Il s’agit d’un carnet de voyage au Portugal, très illustré avec beaucoup de photos et dessins (ces derniers sont signés Laure Fissore). Il est dans la même lignée que Les Carnets de traverse : un carnet de voyage poétique, basé sur le ressenti et ponctué d’adresses, récits, encarts historiques et culturels.

– Votre voyage en quelques mots ? Pourquoi le Portugal particulièrement ?

J’y ai voyagé à deux reprises, au printemps et en été, et à chaque fois sous forme de road trip. Le Portugal m’attire car dans mon imaginaire il est associé aux caravelles, aux grands explorateurs, aux navigateurs,… Un pays de voyageurs ! Et puis de nombreux amis portugais ou d’origine portugaise m’en avaient vanté les mérites.

– Vous publiez vos carnets en ligne, les carnets de traverse. Là vous sortez un livre. Pourquoi ? C’est le premier ?

C’est effectivement le premier, et – je l’espère – pas le dernier ! Je trouve que livre et publication web sont complémentaires. On remplace difficilement le plaisir d’avoir un livre entre les mains, de le feuilleter… Cela permet aussi de toucher un autre public, moins connecté.

Périple portugais

Périple portugais ©J Sarpéri

– Comment avez-vous trouvé votre éditeur ? Publie t-il beaucoup de carnets de voyage ?

À vrai dire, c’est plutôt l’éditeur qui m’a trouvée ! Le magazine « Bouts du monde, Carnets de voyageurs » a publié des extraits de mon carnet de voyage Helsinki fin 2010 : les Éditions Nomades y ont ainsi découvert mon travail. Elles ont alors pris contact avec moi pour me proposer un livre : une proposition qui ne se refuse pas !

C’est le deuxième carnet qu’elles publient, après un premier sur le Japon (de Yann Breton et Masako Tokuda) ; et je crois qu’un troisième volume est en cours. La collection s’appelle « Itinéraires de voyageurs ».

– Comment écrivez-vous ?

En voyage, j’ai des petits carnets de notes où je note tout ce qui me semble important ; je ne fais pas attention à la forme, ni à la formulation. Ils me servent de base précieuse au retour pour l’écriture des textes. Je fonctionne toujours comme ça. Il n’y a que pour le tout premier carnet de voyage, Amsterdam, où j’avais tout écrit sur place, mais il n’y avait que 10 pages. Sur les carnets plus récents, comme par exemple « Japon, Notes de voyage » qui fait 100 pages, j’ai besoin de plus de recul et de « retravail ».

– Pourquoi utiliser un vieil appareil photo ?

Le polaroid c’est un outil que j’utilise depuis des années et j’en suis amoureuse. Je trouve le procédé magique ; et c’est très convivial car on peut laisser un exemplaire aux gens que l’on photographie, de temps en temps. Cela crée des liens, un échange très intéressant, qui dépasse la barrière de la langue. C’est bien de pouvoir donner aussi, ne pas faire que passer et « prendre » des photos.

Au Portugal j’avais un SX-70, comme à Sumatra et en Islande (carnet à venir). J’aime aussi le Polaroid Land 250, que j’ai utilisé au Japon et à Helsinki.

Polaroid

Polaroid ©J Sarpéri

– Les photos sont toutes de vous ?

Oui. Il y a donc les polaroids, mais aussi des photos argentiques prises avec un Olympus PEN F (un demi-format auquel je tiens, qui cadre en format portrait dans le viseur), et également des photos numériques, notamment les « dé-compositions », ces paysages (re)composés à partir de dizaines de photos.

– Il y a du texte manuscrit et du texte dactylographié, quelle différence ?

C’est un peu ma marque de fabrique, le texte manuscrit. C’est ce qui fait que le carnet est plus personnel, que le lecteur entre dans la confidence. Le texte dactylographié vient enrichir le style graphique du carnet ; il a été tapé sur une vraie machine à écrire, c’était très amusant à faire, et somme toute assez bruyant !

– Vous avez travaillé seule pour la maquette ? Quelle était l’idée directrice ?

Oui, avec quelques conseils des Editions Nomades bien sûr. L’idée était de rester fidèle à mon style : il y a donc des collections de tickets, étiquettes, les photos sont scotchées, les textes manuscrits,…

Tavira par Julie Sarpéri

Tavira par Julie Sarpéri ©J Sarpéri

– Comment avez-vous choisi les adresses ?

Ce sont des pépites trouvées en chemin, tout simplement. De celles que l’on donnerait à ses amis en rentrant ! D’ailleurs vous pouvez en trouver un aperçu sur mon blog.

– Le Portugal en 5 adjectifs ?

Je dirai rêveur, modeste, naturel, nostalgique, sympathique.

– Pourquoi faut-il absolument acheter ce livre ?

Si vous aimez fouiller dans les greniers pour y trouver des trésors, rêver devant les atlas et que vous trouvez qu’il y a de la poésie dans ce monde, il faut absolument acheter ce livre !

Carnet de voyage

Détail de carnet ©Julie Sarperi

– Quelles différences avec un guide de voyage normal ?

Je ne peux pas dire qu’il s’agit d’un guide de voyage. Plutôt un carnet de voyage avec quelques trésors trouvés sur le chemin, des adresses que les voyageurs peuvent suivre s’ils en ont envie… Je n’ai pas du tout la prétention d’être exhaustive ! J’ai eu de très bons retours sur ces adresses pour l’instant, c’est une très belle récompense.

– Vous avez créé une boutique en ligne où on peut l’acheter ?

Oui ! Il est disponible en librairie, mais effectivement aussi dans ma boutique en ligne. En l’achetant sur ce site, vous pouvez avoir un livre dédicacé pour le même prix : vous commandez directement chez l’auteur… Et à la rentrée, il y aura les premiers sacs en coton bio des Carnets de traverse que j’ai créé il y a quelques semaines. J’ai en tête de proposer aussi des carnets de notes, affiches, etc. Des jolies choses toujours en rapport avec le voyage.

Vous pouvez suivre Les Carnets de traverse sur :

Portugal, itinéraires de voyageurs from LilouTravel on Vimeo.

par La Rédaction

Laissez un commentaire