Le Guide des voyageurs indépendants
  • Icone Facebook
  • Icone Twitter
  • Icone Instagram
Nos Tops > 10 villes fantômes de l’Ouest américain
10 villes fantômes de l’Ouest américain

10 villes fantômes de l’Ouest américain

Mis à jour le 20 février 2017 |
Publié le 6 août 2014

Par l’équipe du Guide Évasion

Les États-Unis fourmillent de villes fantômes. On n’en compte pas moins de 6 000 sur tout le territoire, dont l’essentiel reste concentré dans le sud-ouest du pays. Leur construction est majoritairement fonction de la ruée vers divers métaux précieux (or, argent, et cuivre) à la fin du XIXe ou au début du XXe siècle. Si à votre tour, vous avez envie de jouer les cowboys solitaires à la conquête de l’Ouest, ce top est fait pour vous !

Californie

Bodie
Construite en 1880, Bodie était une immense cité minière qui extrayait de l’or. C’était alors la deuxième plus grosse ville de Californie après San Francisco, avec ses 10 000 habitants et ses 60 saloons. Progressivement abandonnée, notamment suite à deux grands incendies, il ne reste qu’une infime partie de ce qu’elle était autrefois. Vous avez la possibilité de vous promener entre les édifices à l’abandon, et d’entrer à l’intérieur de l’église et de la Miller House sur Green St. Vous pouvez aussi vous rendre au musée sur Main St. pour vous faire une idée du quotidien des habitants de l’époque grâce aux nombreux objets personnels conservés.
Pratique : Bodie State Historic Park, sur la route 270 direction Bodie ; tél. (001) 760.647.6445 ; 9h-18h du 15 avril au 31 octobre, 9h-16h le reste de l’année. $5 par adulte, $3 pour les moins de 17 ans.

Village fantôme de Bodie en Californie

Village fantôme de Bodie en Californie © Peter Kunasz / shutterstock.com

Calico
Le site de Calico ne dégage pas le même charme que Bodie. Fondée un an après cette dernière, la ville n’en demeure pas moins un beau témoignage historique. Pendant plus de dix ans, elle prospère grâce à l’exploitation d’un important filon d’argent. Malheureusement, à partir des années 1890, le cours de ce minerai s’effondre. Les habitants commencent progressivement à déserter la ville, qui est définitivement laissée à l’abandon en 1907. Restaurée dans les années 50, elle devient un site très touristique avec des spectacles et des animations en costumes d’époque. Cinq immeubles du début du XXe siècle ont été conservés, les autres sont des répliques construites sur d’anciennes fondations.
Pratique : Calico Ghost Town Regional Park, 36600 Ghost Town Road, Yermo, CA  92398 ; t.l.j. 9h-17h, f. le 25 déc.

Nevada

Gold Point
Malgré les conditions climatiques extrêmes et l’isolement, Gold Point, située au nord de la Death Valley, est longtemps restée une ville à fort potentiel grâce à ses nombreuses mines d’or et d’argent. Pourtant, son exploitation a été totalement abandonnée à partir des années 60. Une petite dizaine de personnes habitent aujourd’hui ce qu’il reste de la cité, et tentent de préserver son patrimoine. Les meubles, les voitures et le matériel d’extraction ont été laissés sur place, constituant une intrigante page d’histoire. Il est possible d’être logé sur place, dans des cabines au charme rustique. Vous aurez presque l’impression d’être un pionnier du Far West !
Pratique : Gold Point Ghost Town, rés. en contactant le Sheriff Stone par mail :  sheriffstone@goldpointghosttown.com ou par tél. (001) 775-482-4653.

Rhyolite
Contrairement à Bodie ou à Gold Point, Rhyolite a été construite avec des matériaux solides comme la pierre. Fondée en 1904, rien ne semblait pouvoir arrêter sa croissance. Elle pouvait se vanter de posséder une cinquantaine de saloons, de nombreux hôtels, trois banques, une gare, un opéra et même d’une piscine. Elle aurait pu devenir une ville de grande ampleur, pourtant en 1908, la conjecture économique en décide autrement et très vite, elle est désertée par ses habitants. Ryley McCoy est dorénavant le gardien incontesté de la cité, et vous aurez sans doute l’occasion de passer devant la maison qu’il a construite, constituée de 50 000 bouteilles de whisky !

Utah

Johnson
Les bâtisses en bois et les rues de Johnson ont tout d’un décor de western spaghetti, et pour cause, il s’agit d’un ancien lieu de tournage. Johnson n’est donc pas une ville fantôme comme les autres. À l’origine, les bâtisses ont été construites pour les besoins du film Convoi de femmes (Westward the Women) réalisé en 1951 par William A. Wellman. Le site est encore une fois convoité pour servir de décor à la série télévisée américaine Gunsmoke et pour le film The Dalton Girls tourné en 1957. Depuis, il a été laissé à l’abandon. Il est possible de l’apercevoir depuis la route et d’en observer les détails avec des jumelles, mais il est interdit de la visiter.
Pratique : Sur la Johnson Canyon road, près de Meadow Canyon.

La ville de Johnson où furent tournés des films de western tels que Gunsmoke

La ville de Johnson dans l’Utah où furent tournés des films de western tels que Gunsmoke © Mark Smith / shutterstock.com

Arizona

Jerome
Avec une population de plus de 15 000 habitants, Jerome a gagné dans les années 20 le statut de la quatrième plus grande ville d’Arizona. Il s’agit d’une ancienne cité minière exploitant des filons de cuivre. À partir de 1932, avec la dévalorisation de ce minerai, les mines ferment progressivement. Elle aurait pu devenir une ville fantôme comme tant d’autres, mais dans les années 60, des artistes issus de la contre-culture s’y installent et la rénovent, permettant à plusieurs projets artisanaux de sortir de terre. Aujourd’hui, la ville est habitée par près de 400 habitants, et les bâtiments historiques côtoient les boutiques d’artisans et les galeries d’art.
Pratique : Chaque 1er samedi du mois entre 17h et 20h, la ville propose un parcours à travers de nombreuses galeries d’artistes et dans les bars et les restaurants qui jouent aussi le jeu pour l’occasion.

Bisbee
Les gisements de cuivre de Bisbee ont commencé à intéresser les prospecteurs à partir de 1875. Au cours du XXe siècle, les exploitations minières sont progressivement abandonnées, mais Bisbee échappe de peu à la désertion totale. À l’image de Jerome, elle devient l’objet d’intérêt d’un groupe d’artistes et de hippies qui y fondent leur communauté. Maisons victoriennes et bâtiments typiques du Far West alternent pour conférer à l’endroit un charme atypique. Par ailleurs, de vieux escaliers en bois permettent de se rendre d’une rue à l’autre. Une particularité qui donne lieu annuellement à une course, la Bisbee 1000, où les concurrents empruntent les 1 000 marches des fameux escaliers. Cette course a lieu tous les 3e dimanche d’octobre.

Tombstone
Signifiant pierre tombale en français, le nom de cette ville a de quoi faire froid dans le dos, ce qui est assez déconcertant compte tenu de la chaleur ardente qui règne dans cette partie de l’Arizona. Edward Schieffelin décide de la fonder en 1877, et l’aurait nommé Tombstone après qu’un soldat lui ait dit que tout ce qu’il laisserait ici c’est sa propre pierre tombale. Elle devient célèbre en 1881 à la suite d’une fusillade opposant les frères Earp au gang Clanton. Aujourd’hui la ville est devenue un véritable parc d’attractions qui n’hésite pas à revisiter ce passé digne des plus grands western !
Pratique : à 104 km au S-E de Tuscon par l’I-10 puis le US 80.

Colorado

Crystal Mill
Crystal Mill n’est pas à proprement parler une ville. Il s’agit plutôt du nom d’un vieux bâtiment construit en 1893, qui abritait autrefois un compresseur aérien servant à alimenter les machines dédiées au traitement du minerai d’argent. Surplombant la rivière Crystal et entouré par les montagnes luxuriantes d’Aspen, il s’agit véritablement d’un des paysages les plus spectaculaires du Colorado. Vous pouvez y accéder en voiture par un chemin de terre ou en profiter pour faire une balade en admirant le paysage.

Crystal Mill dans le Colorado

Crystal Mill dans le Colorado © Peter Kunasz / shutterstock.com

South Park
Si South Park est un nom qui vous paraît familier, et qu’il vous évoque d’emblée quatre personnages fantasques issus d’une production animée, ce n’est pas un hasard. En effet, South Park est la ville fictive qui sert de cadre à la série américaine éponyme. La vraie ville de South Park est, quant à elle, complétement déserte aujourd’hui. Perchée à 3 000 m d’altitude dans les Rocheuses, cette cité doit son édification, en 1859, au minerai d’or présent dans son sol et dans ses rivières. Aujourd’hui, il s’agit d’un superbe musée à ciel ouvert qu’il ne faut pas manquer de visiter.

par La Rédaction

Laissez un commentaire