Le Guide des voyageurs indépendants
  • Icone Facebook
  • Icone Twitter
  • Icone Instagram
Où partir ? > îles > Islande : 10 choses à savoir avant de partir
Islande : 10 choses à savoir avant de partir

Islande : 10 choses à savoir avant de partir

13 novembre 2017 |

Par Laurine Thiodet, journaliste

Volcans, geysers, montagnes… L’Islande recèle de trésors naturels. Indompté, ce territoire sauvage promet un périple détonnant. Ici, les éléments façonnent l’île. À chaque instant, nos pas frôlent le chef d’œuvre d’une nature déchaînée. Avec ses sols craquelés, ses paysages bouillonnants et ses terres fumantes, l’Islande prend vie sous nos yeux. Les quelques 325 000 habitants vibrent au rythme des changements climatiques. Clémente, créatrice ou capricieuse, la météo évoque le début ou la fin du monde. À la limite du cercle polaire, entre le feu et la glace, l’exploration de l’Islande se mérite, mais surtout, elle se prépare. Car un voyage bien préparé est un voyage réussi.

Formalités

L’Islande a accepté la Convention de Schengen sur la libre circulation des personnes. La carte d’identité ou un passeport valide suffit pour un séjour de moins de 3 mois. Aucun vaccin n’est à prévoir.

Eskifjordur, Islande

Eskifjordur, Islande ©Eirikur Kristjansson /Shutterstock

Langue

Autant vous prévenir, sauf exception, vous ne parlerez jamais couramment islandais ! Mais, pour faire bonne figure dans votre terre d’accueil, voici quelques mots de base. Oui : já ; non : nei ; bonjour : góðan daginn ; au revoir : bless ; merci : takk (takk fyrir) ; santé ! : skál ; je ne parle pas islandais : ég tala ekki íslensku.

Camping

Dormir à la belle étoile et se réveiller au pied d’un mont enneigé ne vous coûtera que 10 à 15€/nuit/personne. Sur l’île, les campings sont légion et sont tous très bien équipés. Prévoir un supplément pour la douche, une tente robuste et un duvet molletonné. L’hiver, les campings sont fermés mais les hôtels sont moins chers.
Conseil : toujours informer les employés de l’hôtel ou camping de votre plan de route. Prévenez également les agents du lieu de départ et ceux du lieu d’arrivé en leur indiquant votre heure de départ et le chemin programmé.

Prix

On ne va pas se mentir, l’Islande est chère. La monnaie locale est la Couronne Islandaise ISK. Vous pouvez payer par carte bleue ou retirer de l’argent au distributeur. Sachez qu’en tant qu’étranger vous pouvez vous faire rembourser la TVA sur les achats effectués en Islande.

Skagafjordur, Islande

Skagafjordur, Islande ©Carlos G. Lopez/Shutterstock

Conduite

En Islande, on roule à droite et jamais à plus de 90 km/h. Les phares restent allumés toute la journée et on klaxonne lorsqu’on prend un virage étroit sans visibilité. Dans les ronds-points, le marquage au sol indique la priorité. Pensez à vérifier l’état des routes avant de partir à l’aventure.

Transport

À seulement 3 heures de vol de la France, l’Islande est facile d’accès. Pour vous déplacer une fois arrivé sur place, plusieurs choix s’offrent à vous :

  • Bus : 3 compagnies desservent les grandes zones touristiques. La gare routière de Reykjavík se situe derrière le lac Tjornin. Sur place : informations, tarifs et présentation des agences de cars (Reykjavik Excursions, Sterna…). Différents circuits existent.
  • Stop : l’auto stop peut s’envisager sur la route 1 et à proximité des attractions touristiques.
  • Vélo : le tour de l’île à vélo est faisable pour les plus sportifs. Un très bon VTT est de rigueur pour affronter les routes malmenées par le vent, la pluie et la neige… Dans la même journée !
  • 4×4 : le plus pratique reste la voiture pour s’exiler de la route 1 et faire le tour de l’île. Louez votre voiture auprès des agences locales qui proposent des tarifs plus attractifs que les compagnies internationales. L’actualité de la circulation est sur Road.

Wifi

L’Islande est très connectée. Les hôtels, les guesthouses, la plupart des boutiques, l’aéroport et les restaurants, tous disposent d’une connexion internet que vous pourrez utiliser gratuitement sans avoir à entrer de mot de passe.

Saisons

L’hiver (octobre à fin mai) est rude avec beaucoup de neige, des températures négatives et de violentes bourrasques. Une Islande sauvage pour un sentiment de bout du monde. Certaines routes deviennent impraticables. Les heures d’ensoleillement se comptent sur les doigts d’une main, mais c’est idéal pour contempler les aurores boréales (jusqu’à fin mars) tout en évitant la foule.
L’été (juin à début septembre) est propice pour explorer l’île : températures clémentes (12°C au plus fort de la chaleur estivale), paysages verdoyants et nuit quasi inexistante. Le soleil embrasse l’horizon pour aussitôt remonter. Attention au vent qui peut faire chuter la température. Les prix, quant à eux, peuvent doubler en cette période touristique.

volcan Hengill Islande

Source chaude près du volcan Hengill ©Helgi Arnar Alfredsson/Shutterstock

Climat

Des étés frais et des hivers froids, l’île jouit d’un climat océanique. Mais la caractéristique principale de l’Islande réside dans les brusques variations météorologiques. Ce n’est pas pour rien que le dicton du pays est : « Si le temps ne te plait pas, attends 5 minutes ! »

Charte

Découvrir l’Islande passe par le respect de sa nature. Le pays a décidé de faire signer une charte aux futurs visiteurs. « Je promets d’être un touriste responsable. » Vous aussi, prêtez serment sur www.inspiredbyiceland.com.

Image à la Une : Maisons traditionnelles islandaises ©Pascal06/Shutterstock

par La Rédaction

Laissez un commentaire