Logo Guide Évasion

Le guide des voyageurs indépendants

Guide évasion > Où partir ? > îles > Ma séance shopping à Saint-Barth
Ma séance shopping à Saint-Barth

Ma séance shopping à Saint-Barth

28 janvier 2013 | îles | , ,

Par Hélène Duparc, auteur du Guide Évasion Guadeloupe

Avec ses deux rues commerçantes, Gustavia ne déroge pas à son statut de capitale fashion de la Caraïbe. Il est vrai que le taux de people au mètre carré avoisine ici la moyenne tropézienne. Comme le dit l’adage « on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre » !

Vue d’ensemble

Comme il est relativement tôt, je décide, avant de me lancer dans une razzia shopping, de m’accorder une promenade méditative. Cap vers le phare blanc et rouge qui surplombe la ville. La montée est rapide. J’aime bien voir les superyachts de loin. Ils ressemblent à des jouets ! D’ailleurs, l’un d’entre eux s’appelle « My New Toy ». Son milliardaire de propriétaire a le sens de l’humour !

Lèche-vitrine dans un mouchoir de poche

Ce qu’il y a de bien à Gustavia, c’est que la ville est rikiki et que, contrairement à ce que la circulation effrénée laisserait présupposer, on peut tout faire à pied en un rien de temps. Même si les rues ont été récemment rebaptisées, impossible ici de se perdre tant le plan au cordeau organisé autour de la rade est simple. Armée donc de ma seule curiosité, je m’en vais flâner dans les « gatan » gustaviennes.

Gustavia ©Hélène Duparc

Gustavia ©Hélène Duparc

Grandes enseignes pour jet-setteurs

En quelques enjambées, j’ai l’étrange impression de me retrouver dans une avenue Montaigne tropicalisée. Je reconnais les enseignes et même les vitrines mais le décor n’a pas cet apparat des beaux quartiers parisiens. De Hermès à Victoire, les devantures sont logées dans de jolies cases colorées qui m’intimident moins. Côté étiquettes, les prix d’ici sont malheureusement du même acabit que ceux de là-bas.

Petites griffes deviendront grandes

Au gré de ce lèche-vitrines de luxe, je découvre des marques que, du fond de ma chère province, je ne connaissais pas. Au Carré d’Or, Stuart Weizman est un chausseur new-yorkais qui cisèle ses paires de sandales comme des bijoux. Il crée une collection exclusive pour Saint-Barth. Juste en face, Lolita Jaca est une des boutiques incontournables de l’île. Je craquerais volontiers pour une de ses blouses d’inspiration bohême chic. Dernière née, l’enseigne Roberta Roller Rabbit, propose une gamme d’articles fabriqués en coton indien aux motifs gais et colorés : tuniques et kurtas, jolis pyjamas, cabans amples, linges de lit…

St Barth

Les maisons de St Barth ©Hélène Duparc

Design sauce Antilles

Finalement, après avoir longé la rue du bord de mer, le port et ses restaurants, je tombe sur l’adorable boutique de déco French Indies Design. Installée dans une des plus anciennes bâtisses de Saint-Barth, elle a été ouverte par la décoratrice Karine Bruneel, installée ici depuis plus de vingt ans. J’y déniche tout un tas de petits cadeaux charmants : bijoux fantaisie, carnets à dessin, savons exquis, coussins rigolos… Une véritable caverne d’Ali Baba à prix abordable pour une chineuse comme moi.

Baignade détente à Gustavia

Après ma tocade consumériste, je renoue avec mes éternelles amours et vais batifoler dans l’azur tiède de Shell Beach. La plage de Gustavia, jonchée de coquillages, me réserve la surprise d’être modérément fréquentée et baigne dans le soleil doré en cette fin d’après-midi.

Phare de Gustavia ©Hélène Duparc

Phare de Gustavia ©Hélène Duparc

Pratique

Comité territorial du tourisme
Quai Général de Gaulle, Gustavia – 97133 St. Barthélemy
Tél.: 0590-27 87 27
www.saintbarth-tourisme.com

Shell Beach

Shell Beach
photo credit: jsmjr via photopin cc

 

par La Rédaction

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage