Le Guide des voyageurs indépendants
  • Icone Facebook
  • Icone Twitter
  • Icone Instagram
Où partir ? > îles > Nouvelle-Calédonie : si vous aimez…
Nouvelle-Calédonie : si vous aimez…

Nouvelle-Calédonie : si vous aimez…

Mis à jour le 3 novembre 2017 | ,
Publié le 13 octobre 2017

La Nouvelle-Calédonie est un archipel varié qui regorge de curiosités : entre randonnées, plongée, sports nautiques, nature, vous trouverez forcément votre bonheur. Afin de vous aider à faire votre choix, nous vous avons dressé une liste d’activités !

Observer les baleines

De juillet à septembre, les baleines à bosse viennent profiter des eaux chaudes du sud de la Nouvelle-Calédonie pour se reproduire ou mettre bas. Une période durant laquelle il est possible de partir en croisière à la journée (ou plus) sur un catamaran pour les observer. Les départs se font depuis la baie de Prony ou Nouméa. Vous pourrez aussi les apercevoir depuis l’observatoire du cap N’Dua.

La randonnée

La Nouvelle-Calédonie possède des paysages magnifiques de montagne et de brousse. Les plus belles randonnées se font dans les parcs naturels : celui de la Rivière-Bleue à Yaté, des Grandes-Fougères à Farino ou le domaine de Deva à Bourail. Près de Nouméa, montez jusqu’au sommet du mont Dore ou du pic Malaoui. Le pic N’ga vous offrira une vue panoramique sur toute l’île des Pins. Pour une vue imprenable sur la Poule Couveuse et le Sphinx, attaquez-vous à la randonnée du col de Ga Wivaek, à Hienghène.

Pic N'Ga, Nouvelle-Calédonie

Pic N’Ga, Nouvelle-Calédonie, ©A van Graan/Shutterstock

Les pistes pittoresques

En dehors des axes principaux, les pistes de Nouvelle-Calédonie s’ouvrent à vous. Pistes de calcaire corallien ou de latérite damée, elles invitent à découvrir la brousse en voiture de tourisme ou en 4×4. Sur la côte est, la route à horaires flirte avec le précipice. Des pistes désertes sillonnent la pointe nord et l’extrême sud. Une piste montagneuse spectaculaire relie Hienghène à Kaala-Gomen, en passant par la vallée de la Hienghène et le village de Ouayaguette.

Les bouts du monde

Lorsqu’un Calédonien arrive sur une plage où quelques serviettes sont installées, il en cherche une autre, considérant que la place est déjà prise ! De manière générale, vous ne serez jamais dérangé par la foule. Plusieurs lieux vous laisseront même penser que vous êtes seuls au monde et les paysages vous transporteront, comme les nombreux îlots déserts qui bordent la Nouvelle-Calédonie, accessibles en bateau-taxi ou croisière privée. Au nord de Poum, des étendues sauvages et désolées vous attendent jusqu’à Boat-Pass, le point géographique le plus au nord de la Grande Terre. La côte oubliée, à l’est, est dépourvue de tout accès routier : il faudra louer un kayak pour l’explorer.

Vivre en tribu

Dans les îles, en brousse ou au cœur du massif de la Chaîne sur la Grande Terre, les populations kanak vivent en tribu. Beaucoup d’entre elles proposent des hébergements en case traditionnelle ainsi que des tables d’hôte. Le confort est souvent très rudimentaire, mais les repas, délicieux, sont préparés à partir de produits frais de la mer ou du jardin ! La vallée de la Hienghène est réputée pour ses tribus accueillantes, où respect et partage sont de mise. Les tribus des îles Loyauté offrent souvent plus de dépaysement.

La plongée

La Nouvelle-Calédonie disposant du plus grand lagon fermé du monde, la vie sous-marine y est absolument sensationnelle. De nombreux prestataires de plongée sont présents sur le territoire, notamment à Nouméa, Bourail, Koumac, Voh, Poindimié, Hienghène, Ouvéa, Lifou et sur l’île des Pins. L’apnée et la chasse sous-marine sont aussi beaucoup pratiquées, notamment en club à Nouméa.

Nager dans un lagon

Classé depuis 2008 au patrimoine de l’Unesco et bordé de nombreuses plages de rêve (notamment dans les îles), le lagon fermé de Nouvelle-Calédonie est le plus grand du monde. Il possède une biodiversité exceptionnelle (presque 10 000 espèces identifiées) qui se développe sur une superficie de plus de 1,5 million d’ha. Sa richesse est mise en avant par les scientifiques du monde entier qui tentent de le préserver du temps et de l’homme.

Lagon Nouvelle-Calédonie

Le lagon, Nouvelle-Calédonie ©Jeremy Red/Shutterstock

Les sports nautiques

Le lagon vous permettra de pratiquer différentes disciplines sportives. À l’anse Vata de Nouméa, planches à voile et kitesurfs se côtoient presque quotidiennement grâce à un alizé régulier. Plus au large, les surfeurs pourront dompter les vagues du récif pendant que d’autres iront à la pêche au gros. Le Grand Sud et la côte est se prêtent à la randonnée en kayak. Enfin, les croisières en catamaran au départ de Nouméa vous permettront de naviguer dans le plus grand lagon fermé du monde, d’en découvrir sa faune, sa flore et l’ambiance paradisiaque de ses îlots.

La culture kanak

On la découvre à Nouméa au centre culturel Tjibaou et au musée de Nouvelle-Calédonie. Mais c’est en brousse, en tribu, que vous apprécierez le mode de vie traditionnel des Kanak, notamment en faisant la coutume : une cérémonie de politesse qui s’effectue avec un chef de tribu, visant à instaurer un respect mutuel entre les parties. Les fêtes locales et les grands événements sont marqués par des rituels, comme les danses traditionnelles. Le kaneka, style musical unique et métissé, saura vous entraîner sur la piste pour quelques pas de danse !

centre culturel Tjibaou, Nouméa, Nouvelle-Calédonie

Le centre culturel Tjibaou, Nouméa, Nouvelle-Calédonie © Renzo Piano Building Workshop @ADCK © Géraldine Péron

Les grottes

De nombreuses grottes mystérieuses se cachent en Nouvelle-Calédonie, accessibles plus ou moins facilement et sans équipement particulier. Commencez par découvrir les grottes de Koumac : la première, d’une dizaine de mètres, s’explore sans difficulté, tandis que la seconde est beaucoup plus impressionnante avec ses 600 m dans le noir complet. La grotte d’Oumagni, sur l’île des Pins, charme par sa végétation. Il est possible de visiter une grotte sous-marine en plongée à Lifou : la grotte de Tomoko.

Les saveurs exotiques

Le bougna, à base de poulet ou de poisson, est sans doute le plat le plus emblématique, à déguster en tribu : les ingrédients sont enveloppés dans des feuilles de bananier puis cuits à l’étouffée dans un four de pierres chaudes ou au feu de bois dans un trou creusé à même la terre. Découvrez également les escargots de l’île des Pins, la crevette de Boulouparis, le crabe de cocotier ou le cerf, sans oublier les légumes et fruits exotiques. Accompagnez le tout d’une bière locale fraîche !

Image à la Une : Le Mont-Dore ©Jeremy Red/Shutterstock

par La Rédaction

Laissez un commentaire