Le Guide des voyageurs indépendants
  • Icone Facebook
  • Icone Twitter
  • Icone Instagram
Où partir ? > Italie : Pouilles ou Sicile, que choisir ?
Italie : Pouilles ou Sicile, que choisir ?

Italie : Pouilles ou Sicile, que choisir ?

Mis à jour le 29 juin 2017 | , ,
Publié le 28 juin 2017

Par Lucie, du blog Occhio di Lucie

Que choisir entre les Pouilles et la Sicile pour les vacances ? Le duel est serré car les deux régions du sud de l’Italie ont de nombreux attraits. Face à ce dilemme délicat, nous vous proposons de confronter les principales attractions des deux régions.

Les plages

Sable blanc, côtes rocheuses, falaises calcaires : le littoral des Pouilles et celui de la Sicile rivalisent de beauté. Les côtes des deux régions sont bordées sur des kilomètres et des kilomètres par les eaux turquoises de la mer Méditerranée. Difficile de les départager !
Si la Sicile marque des points avec des spots de baignade spectaculaires comme la tonnara de Scopello ou la Scala dei Turchi, les Pouilles prennent une légère avance grâce au charme des arches en pierre calcaire de Baia delle Zagare et des piscines naturelles de la grotte de la Poésie.

Notre vainqueur : les Pouilles, mais de peu.

Pouilles, Baia delle Zagare

Pouilles, Baia delle Zagare © Kite_rin/Shutterstock

L’insolite

Si vous êtes attiré par les lieux atypiques, les deux régions vous réservent quelques surprises.
Dans les Pouilles, découvrez les villages de trulli disséminés dans la vallée de l’Itria. Ces maisons à la forme ronde, comme un mamelon (c’est Umberto Eco qui le dit !), sont ornées de symboles magiques : vous en verrez de très belles à Alberobello et à Locorotondo.
Autre expérience originale : prenez l’apéro dans un trabucco, une sorte de cabane sur pilotis surplombant la mer qui permet de plonger d’immenses filets dans les flots. À Peschici sur le Gargano, le trabucco da Mimmi propose de déguster un aperitivo local en admirant le soleil se précipiter dans la mer. Unique ! Si vous visitez la région en août, vous serez aussi surpris d’assister à de grandes représentations de Pizzica, une danse traditionnelle frénétique…

En Sicile, les expériences insolites ne manquent pas non plus. À Palerme, on peut s’enfoncer sous la terre pour découvrir les catacombes des Capucins, où sont conservés près de 8 000 corps embaumés, portant un écriteau avec leur noms et prénoms. Non loin de Palerme, un autre bijou insolite : la villa Palagonia et son parc peuplé de 600 statues de monstres, voulues par son extravagant propriétaire. Enfin, on se prendra pour un aventurier en parcourant la nécropole de Pantalica où de nombreuses tombes attendent encore d’être explorées !

Notre vainqueur : la Sicile, pour son mélange unique de cultures qui lui a conféré une identité plurielle.

La villa Palagonia

La villa Palagonia, en Sicile © Lucky Team Studio/Shutterstock

Les châteaux

Leur proximité avec la Grèce et avec les autres puissances de la méditerranée ont amené les deux régions à bâtir de nombreuses forteresses, lieux de défense parfois transformés par les siècles en lieux d’agrément.
Cherchez une pièce de 2 centimes d’euro italienne et vous le verrez : y figure le Castel del Monte, datant du XIIIe siècle et voulu par le Roi Frederic II. Massif, il trône aujourd’hui encore au sommet d’une colline aride. Les châteaux bâtis pour protéger les ports de Taranto et d’Otranto sont autant de témoignages précieux de l’architecture médiévale.

La rencontre en Sicile des cultures arabes et normandes fait des châteaux siciliens des bijoux uniques. À Palerme, courrez voir la Zisa ou l’incontournable Palazzo dei Normanni. À l’est de l’île, dans le village d’Aci Castello, la silhouette noire du château normand bâti en pierre de lave se détache sur fond de mer turquoise. Enfin, les amoureux de châteaux ne manqueront pas de se rendre à Donnafugata, où les attend la demeure du baron Corrado Arezzo de Spuches, ancienne place forte transformée en un lieu de fête et de divertissement.

Notre vainqueur : ex-æquo, parce que les deux régions présentent un patrimoine extrêmement riche où les amoureux de vieilles forteresse trouveront forcément leur compte.

La gastronomie

L’Italie est connue pour ses pâtes et ses pizzas qui font saliver le monde entier. À ces mets nationaux s’ajoutent d’innombrables spécialités locales. Soyez curieux, la Pouilles et la Sicile ont beaucoup à offrir dans les assiettes.
Dans les Pouilles, les produits les plus typiques sont les taralli, des biscuits d’apéro, et la burrata, un fromage doux, petit frère crémeux de la mozzarella napolitaine. Sans oublier les orecchiette, des pâtes en forme de petits bols rappelant les oreilles. Au quotidien, on y mange une cuisine simple issue des traditions populaires, arrosée de vins blancs fruités ou de rouges prononcés, comme le Nero di Troia.
En Sicile, l’influence arabe donne aux plats une surprenante touche orientale : la menthe, les amandes, le miel et la pistache se mélangent aux produits de l’île comme la ricotta de chèvre, le poisson ou les légumes méditerranéens. Sans oublier les fameux desserts siciliens ! Du cannolo à la cassata, les pâtisseries ont des airs baroques. Le résultat ? Une gastronomie unique en son genre.

Notre vainqueur : la Sicile, pour l’originalité de sa gastronomie hybride.

Cannoli Sicilien, dessert traditionnel.

Cannoli siciliens © NoirChocolate / Shutterstock

Les randonnées

Avec un visage très rural, les Pouilles disposent de vastes espaces naturels et de nombreux parcs protégés. Sur le Gargano, les forêts d’oliviers géants se parcourent à pieds sur des sentiers millénaires. L’été, la balade est à faire en fin de journée, pour voir filtrer la lumière dorée du soir entre les branches des arbres monumentaux – et pour éviter le coup de chaud. Dans le Salento, les sentiers de randonnée longent le littoral, passant parfois directement sur le sable, comme c’est le cas du sentier menant au sanctuaire de Santa Maria di Leuca.

La Sicile, elle, est une terre de contraste. Ses massifs montagneux comme les Nebrodi ou les Madonie cachent un univers de villages de pierre longtemps isolés du monde. Les sentiers peuvent y être raides, et les sommets enneigés en hiver. Pour des randonnées moins sportives, visez les parcs naturels de la côte : la riserva dello Zingaro, celles de Vindicari ou de Capo Gallo s’explorent sur des sentiers accessibles à toute la famille et qui ont l’avantage de conduire d’une petite crique à une autre.

Notre vainqueur : les Pouilles, pour ses randonnées au milieu des oliviers magistraux.

Notre verdict 

Il est bien difficile de se décider face à deux contrées aussi riches de patrimoine. Alors pour faire simple, disons que la Sicile est un grand classique (et on comprend pourquoi !) : une identité unique et forte, des paysages d’une incroyable variété, une culture séculaire pleine de surprises, une gastronomie exquise…

Pourtant, pas question de dédaigner les Pouilles pour autant ! La région a aussi ses avantages : moins visitée, elle offre la chance de s’y trouver parfois complètement seul hors-saison. Ses grands espaces, ses vastes campagnes, l’art baroque des villes ou la beauté des plages baignées d’eaux turquoises charment tout ceux qui la traversent.

Si vous suivez nos conseils et visitez les deux régions, vous comprendrez alors pourquoi il est si difficile de désigner un vainqueur : l’idéal est de visiter l’une et de se garder l’autre pour de prochaines vacances !

Image à la Une : À gauche les Pouilles ©javarman/Shutterstock ; à droite la Sicile © Eddy Galeotti/Shutterstock

par La Rédaction

Laissez un commentaire