Le Guide des voyageurs indépendants
  • Icone Facebook
  • Icone Twitter
  • Icone Instagram
Où partir ? > Pays/régions > Japon : comment visiter Nara ?
Japon : comment visiter Nara ?

Japon : comment visiter Nara ?

29 juin 2017 |

Par Laurine Thiodet, journaliste

Berceau des arts et des lettres, Nara s’épanouit dans la plaine du Yamato, à seulement 42 kilomètres de Kyoto. Ancienne capitale du Japon, elle invite à la contemplation de son glorieux passé. Arpenter les ruelles de la ville revient à parcourir les pages de l’Histoire. Les cerfs shika, qui jouissent d’une totale liberté à Nara, feront de parfaits compagnons de promenade. Prévoyez une journée pour visiter Nara et ses incontournables.

parc-nara-japon-lac

Parc de Nara © Leonid Andronov/shutterstock

Se rendre à Nara

Il faut compter moins d’une heure pour rejoindre Nara depuis Kyoto ou Osaka. Sur place, un important réseau de bus dessert la ville et permet de se déplacer facilement. Des points d’information sont situés en face des gares JR Nara et Kintetsu Nara. Vous trouverez même des guides écrits en français.

Depuis Kyoto

Pour se rendre à Nara depuis Kyoto vous pouvez emprunter la ligne Miyakoji Rapid, plateforme 8 (45 minutes – 710¥) ou, pour ceux qui ont le JR Pass, prenez la JR Nara Line, plateforme 9 (1h15 – 710¥).

Depuis Osaka

Pour se rendre à Nara depuis Osaka vous pouvez prendre la ligne Yamatoji Rapid, plateforme 1 (53 minutes – 800¥). Vous trouverez toutes les informations et le détail des horaires sur Hyperdia, outil indispensable pour se déplacer au Japon.

À Nara, une ligne de bus spécialement conçue pour les visiteurs vous fait découvrir tous les grands centres touristiques de la ville. Depuis la gare JR de Nara, quatre itinéraires vous sont proposés.

parc-jardin-Nara-Japon-Isuien

Le jardin Isuien à Nara © GagliardiImages/shutterstock

À voir et à faire à Nara

Jardin Isuien

Au détour d’une ruelle empruntée un peu par hasard, là où la foule touristique ne s’aventure pas, vous trouverez un petit coin de verdure. Enclave secrète, Isuien se découvre patiemment. Parfaite combinaison pour un jardin, il mêle la promenade à la contemplation. Au fil de vos pérégrinations bucoliques, admirez la vue impressionnante qu’offrent tour à tour les monts Wakakusa et Kasuga. À l’orée du parcours, une maison de thé s’élève discrètement. Prenez place, respirez pleinement et profitez du moment présent. La quiétude de l’endroit s’y prête volontiers.

Parc de Nara

Élu résidence principale des cerfs shika qui y vivent en totale liberté, le parc de Nara abrite les célèbres temples et sanctuaires inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vaste de plus de 500 hectares, le « parc aux daims » est la porte d’entrée vers les principales attractions touristiques de la ville. Depuis la gare, marchez tranquillement vers l’est jusqu’au grand torii vermillon qui signale l’arrivée au parc. Pour vous souhaiter la bienvenue sur leurs terres, les cerfs viendront à votre rencontre. Peu farouches et très gourmands, ils quémanderont de la nourriture en échange d’une photo.

Temple Todai-ji

Phénoménal, Todai-ji est le plus grand temple en bois du monde avec ses 48 mètres de haut. Cette folie des grandeurs remonte au VIIIe siècle lorsque l’Empereur Shomu donne l’ordre de construire ce lieu sacré bouddhique pour la secte Kegon Shu. Érigé pour la paix du pays, le grand temple de l’Est est connu pour sa pièce maîtresse : une statue monumentale de Bouddha en bronze recouverte de feuilles d’or. Culminant à 15 mètres, le Daibutsu, ou Grand Bouddha, côtoie d’autres statues qui parachèvent la visite de ce superbe site.

temple-todai-ji-nara-japon

Le temple Todai-ji à Nara © Bule Sky Studio/shutterstock

Sanctuaire Kasuga Taisha

Au cœur d’une verdoyante forêt primitive, l’un des plus célèbres sanctuaires shinto du pays marque un contraste saisissant. Laqué d’un rouge puissant, Kasuga Taisha offre un moment de calme après le tumulte des visites des temples de Nara. L’atmosphère paisible, presque mystique lors de la traversée du sentier principal, est propice au recueillement. À l’arrivée, suspendues par centaines aux avant-toits, des lanternes de bronze vous accueillent. En découle une puissante quiétude que seul le vent ose troubler. À la lisière du sanctuaire se trouve le jardin botanique Shinen Manyo dont les glycines s’approprient le lieu sacré d’avril à mai.

Naramachi

Encore plus au sud, partez à la découverte de l’ancien quartier commerçant, Naramachi. Les machiya, anciennes maisons en bois, logent une myriade de boutiques artisanales et de restaurants populaires. Arpentez le dédale de ruelles étroites et profitez du lieu pittoresque pour acheter des souvenirs locaux, boire du thé Masha ou déguster la spécialité locale : le Kaki-no-hazushi, un sushi de sanma (une sorte de maquereau du Pacifique) enroulé dans des feuilles de kaki. Un savoureux dépaysement au cœur du Japon traditionnel.

Et vous, envie de découvrir Nara ? Ou bien l’avez-vous déjà visité ? Qu’en avez-vous pensé ?

Photo à la une : Torii rouge dans la forêt du sanctuaire Kasuga Taisha © Travel Stock/shutterstock

par La Rédaction

Laissez un commentaire