Le Guide des voyageurs indépendants
  • Icone Facebook
  • Icone Twitter
  • Icone Instagram
Où partir ? > Pays/régions > Pouilles : si vous aimez…
Pouilles : si vous aimez…

Pouilles : si vous aimez…

15 mars 2017 | , ,

Petits villages, champs de vignes, gastronomie, il y en a pour tous les goûts dans les Pouilles ! Pour vous permettre de prévoir vos visites selon les envies de chacun nous vous proposons une sélection d’inspirations, classées par thèmes.

La civilisation rupestre

La nature karstique du sol des Pouilles a favorisé la formation de cavités naturelles que les hommes ont su utiliser selon leurs besoins depuis la nuit des temps. Aussi le plateau des Murge est-il lacéré de ravins dont les grottes se sont transformées en véritables villages rupestres que vous découvrirez à Massafra, Laterza, Ginosa, Gravina in Puglia et bien sûr à Matera, fleuron du genre. Sans oublier quelques perles éparpillées çà et là dans le Salento, comme la cripta di San Biagio et son ancien monastère souterrain.

Les plaisirs de la table

Préparez-vous à une explosion de saveurs ! Entre un littoral de plus de 800 km, des vallées à la terre limoneuse et une forte tradition pastorale, les Pouilles sont un paradis pour bonnes fourchettes. Côté mer, il faut goûter les crevettes violettes de Gallipoli, les oursins du Salento, les moules de Tarente. Côté terre, les trattorias de Ceglie Messapica et Carovigno tiennent le haut du pavé sans oublier Gioia del Colle et sa mozzarella et Andria et sa burrata.

La burrata, un fromage frais italien.

La burrata, fromage frais, mozzarella italienne. ©Pronina Marina/shutterstock

Les villages de charme

Les Pouilles regorgent de bourgs pittoresques aux ruelles tortueuses, aux murs blanchis à la chaux dont on tombe immédiatement amoureux. Alberobello et ses trulli, mais aussi Vico del Gargano, village de l’amour – saint Valentin est son patron – niché au cœur de la Foresta Umbra, ou encore Rodi Garganico regardant la mer à l’abri des orangers et des citronniers…

L’art roman

Entre le xie et le xiiie s., l’architecture religieuse a trouvé dans les Pouilles une façon singulière de s’exprimer en mariant les traits d’un art roman nordique sobre jusqu’à l’austérité au raffinement de détails orientalisants. La basilique San Nicola de Bari en est un exemple frappant, qui servit de modèle à de nombreuses cathédrales de la région, notamment à celle de Bitonto. Parmi les chefs-d’œuvre, ne manquez pas les cathédrales d’Altamura et d’Otranto et surtout celle de Trani (p. 66) qui semble surgir de la mer.

Les parcs naturels

Ayant pris conscience du formidable atout que représente sa richesse naturelle, la région a multiplié les initiatives pour la protéger et la promouvoir. Les Pouilles comptent aujourd’hui deux parcs nationaux : celui, montagneux, du Gargano et celui, sauvage et désertique, des Hautes-Murge. On dénombre encore une dizaine de parcs régionaux. Les plus beaux ? Celui des Dunes côtières, avec son littoral bordé d’un magnifique ruban de dunes, ou celui de Porto Selvaggio, avec ses falaises et ses criques où l’homme semble n’avoir jamais posé le pied. Sans compter les aires marines protégées, comme celle des îles Tremiti, particulièrement appréciées des plongeurs. Alors n’oubliez pas vos chaussures de marche et votre paire de jumelles !

Le Parc naturel de Porto Selvaggio à Salento en Italie

Parc naturel de Porto Selvaggio à Salento ©Cesare Palma/shutterstock

Les dédales des forteresses

Les longs siècles de conflits qui ont secoué les Pouilles ont conduit les envahisseurs successifs à y bâtir un dense réseau de forteresses qui fait aujourd’hui la fierté des habitants et le bonheur des visiteurs. Certaines protègent l’entrée d’un port, comme à Tarente et Brindisi, ou surgissent, comme à Carovigno ou à Gioia del Colle, en plein cœur de la ville. D’autres comme à Monte Sant’Angelo sont tournées vers l’horizon depuis leur promontoire rocheux. Sans parler de celle qui les surpasse toutes par le mystère qui l’auréole : le Castel del Monte où plane le souvenir du grand Frédéric II.

Les hébergements insolites

L’identité fortement rurale des Pouilles a généré des formes d’hébergements spécifiques, qui ajoutent un charme certain au séjour. Les plus développées sont les masserie, des fermes fortifiées plantées au cœur de vastes exploitations agricoles, dont certaines remontent au xvie s. Suivent les hôtels ou maisons d’hôtes aménagés dans des trulli, maisons de pierre chaulées au toit conique et aux formes arrondies, de la vallée d’Itria. Mais vous pouvez aussi opter pour une nuit à bord d’une goélette : à Monopoli embarquez sur le Yasmin Sultan, un caicco qui vous emmènera au large pour la journée… ou pour la nuit !

Les fruits de la vigne

Les terrains calcaires et argileux des Pouilles ainsi que leur ensoleillement presque constant se prêtent à merveille à la culture viticole. Aussi les vins régionaux réservent-ils de belles surprises : parmi les rouges, il vous faudra tester le Cacc’e Mmitte de Lucera, l’excellent Castel del Monte, les très réputés Primitivo de Manduria, Salice Salentino et Negroamaro. Du côté des blancs, la valée d’Itria se distingue avec le Locorotondo et le Martina Franca. Sans oublier deux douceurs : le célèbre Moscato de Trani et l’Aleatico di Puglia.

Un champs de vigne dans la vallée d'Itria en Italie.

Vignes dans la vallée d’Itria. ©Matteo Cozzi/shutterstock

Faire la fête 

La pizzica et la tarantella se dansent et se chantent encore du Gargano à Lecce. Chaque année au mois d’août la Notte della Taranta rassemble à Melpignano, dans le Salento, des dizaines de milliers de spectateurs pour clore une semaine d’un festival itinérant dédié à la redécouverte de ces musiques ancestrales. Si vous préférez danser sur des rythmes plus modernes, aventurez-vous dans les sound system parties qui fleurissent le soir sur les plages du Salento, entre Otranto et San Cataldo, pour découvrir le Taranta muffin, un audacieux mélange de musique traditionnelle et de raggamuffin qui fait danser les jeunes Salernitains jusqu’à l’aube.

Les scénographies baroques

Prenez la route du Sud à la découverte de l’extraordinaire décor sculpté dont les architectes du xviie s. ont agrémenté les monuments anciens et nouveaux. Les étranges créatures qui envahissent les façades de Lecce, de Nardò, de Martina Franca, de Presicce ou de Locorotondo, pour ne citer que les cités principales, semblent prendre vie au crépuscule, quand le couchant les enveloppe de reflets rougeoyants.

Image à la Une : ©arpalan/shutterstock

par La Rédaction

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage