Le Guide des voyageurs indépendants
Où partir ? > Pays/régions > Tokyo 100 % gratuit
Tokyo 100 % gratuit

Tokyo 100 % gratuit

Mis à jour le 12 avril 2018 | , ,
Publié le 6 avril 2018

Par Laurine Thiodet, journaliste

Il est un peu moins de 6h du matin lorsque les rayons du soleil dévoilent l’horizon tokyoïte. Une nuée de gratte-ciel se découvre alors. Tokyo se réveille, bouillonnante, trépidante. Elle s’anime. À l’ombre d’un building se cachent de vieilles bâtisses en bois et des ruelles calmes. Tokyo traditionnelle, Tokyo futuriste, la ville est pleine de contrastes. C’est la capitale de tous les possibles. Déambulez dans les quartiers anciens, suivez la trace du shogun lors d’un tournoi de sumo ou sous les fleurs de cerisier. À Tokyo, il y en a pour tous les goûts et surtout pour toutes les bourses. Voici 5 idées de visites dont l’accès est gratuit  !

Le sanctuaire Meiji-Jingu

Au cœur de Tokyo réside un des plus grands poumons verts de la ville : le temple Meiji-Jingu. Véritable écrin boisé, ce sanctuaire shintoïste se découvre par une vaste allée bordée de fûts de saké. Puis, à l’orée du bosquet, passez sous le magnifique torii. S’ensuit alors une forêt de cent mille arbres, le parc Yoyogi. L’occasion de faire une petite balade au vert avant d’explorer le sanctuaire. Lieu de culte sacré, il accueille chaque week-end des mariages traditionnels. Tout un rituel défile alors sous vos yeux : le prêtre et ses assistants président le cortège, s’ensuivent deux religieuses, puis viennent enfin les mariés habillés de kimonos et abrités par un parasol géant. Un spectacle éblouissant, et surtout gratuit !

tokyo temple japon gratuit parc

Le sanctuaire Meiji-Jingu ©orpheus26/Adobestock

Le Musée d’animation Suginami

Dragon Ball, Princesse Mononoke ou encore Doraemon, le Musée de Suginami est le repaire de tous les aficionados des animés japonais. À vingt minutes de Shinjuku, entrez dans un univers où les dessins prennent vie. Fresque chronologique, bibliothèque emplie de mangas et même studio d’enregistrement ! Prenez votre plus bel accent japonais (ou laissez parler votre imagination) et doublez une scène d’Astro le petit robot ! On s’amuse encore plus quand on sait que c’est gratuit !

Les visites d’Akihabara

Dans la ville électrique qu’est Tokyo, Akihabara est le quartier privilégié des amateurs de mangas, jeux vidéo et culture populaire japonaise. Les néons publicitaires clignotent, l’ambiance vivante et chaleureuse se dégage des rues, les impasses commerçantes sentent bon la street-food… Pour découvrir Akihabara autrement, ne manquez pas les New Discovery of Akihabara Free Tour, visites organisées (en anglais) gratuitement et axées autour du shopping, des cosplay et autres joyeusetés japonaises.

tokyo japon gratuit quartier manga spots publicitaires

Le quartier d’Akihabara ©oleandra/Shutterstock

L’Université de Tokyo

La crème de la crème. À Todai (diminutif de Tōkyō daigaku, littéralement Université de Tokyo), seule l’élite est acceptée. Entre deux bâtiments vous croiserez des futurs médecins renommés ou de grands économistes. Pour rappel, l’école compte à son palmarès sept prix Nobel, trois prix Pritzker, dix-sept Premiers ministres (au Japon), trois astronautes et une médaille Fields. Levez la tête et vous apercevrez à la fenêtre un professeur en train de donner son cours au micro. Un décor digne du manga Love Hina.

tokyo japon gratuit université Todaï

L’université de Todaï ©WiennatM/Shutterstock

L’entraînement de sumo

Dans l’imaginaire commun le Japon rime souvent avec geisha, ninja mais aussi sumo. Hors période des tournois tokyoïtes officiels (janvier – mai – septembre), vous pouvez assister à un entrainement de sumo (et c’est gratuit !). Des corps qui claquent, des mastodontes qui s’affrontent, le dohyo (ring de combat) tremble sous leur poids… Un énorme privilège que d’apercevoir les rikishi (lutteurs de sumo, aussi appelés sumotoris) en plein entraînement. Assis sur votre tatami à déguster un thé matcha, vous contemplerez avec passion cet art ancestral japonais. À noter : il faut impérativement demander une autorisation à une écurie avant de venir. Si votre demande est acceptée, rendez-vous dès 7h du matin.

Photo de couverture : ©JonaSanpo Tokyo/Adobestock

par La Rédaction

Laissez un commentaire