Le Guide des voyageurs indépendants
Où partir ? > Villes > Barcelone comme dans « L’Auberge espagnole »
Barcelone comme dans « L’Auberge espagnole »

Barcelone comme dans « L’Auberge espagnole »

Mis à jour le 10 août 2015 | ,
Publié le 20 août 2014

Par l’équipe du Guide Évasion

À Barcelone, on ne peut s’empêcher de penser au film de Cédric Klapisch L’Auberge espagnole. Pour ceux qui ne l’ont pas vu, ce film raconte de manière assez loufoque la vie désordonnée des étudiants du programme Erasmus dans la capitale catalane. Tous issus de pays différents, ils vont s’adapter à la vie ô combien attachante de Barcelone, une ville réputée pour son identité très marquée. On y découvre l’Art et les traditions catalanes, les exubérances de l’architecture moderne, les plages de sable chaud, les parcs et terrasses qui s’animent au printemps comme en été. Alors si vous souhaitez suivre les pas de Romain Duris, lisez la suite.

De la Plaça Catalunya à Las Ramblas

Si vous arrivez à Barcelone par l’aéroport El Prat, sachez que de nombreux bus font la liaison vers la Plaça Catalunya. Il vous faudra emprunter la ligne 46 (départ toute les 20 mn, de 5h à 00h30, comptez entre 30 et 45mn de trajet,  tarif à bord : 2 €) ou le N17 si vous arrivez de nuit. Alors que Romain Duris va directement se perdre vers Urquinaona (difficile à prononcez au premier abord), privilégiez une descente de Las Ramblas qui conduisent le promeneur vers la mer. Vous pourrez ainsi vous balader dans les allées du Mercat de la Boqueria -le marché- où vous retrouverez tous les produits de la gastronomie catalane (fuet, boudins noirs, turrón, etc.). En retrait de Las Ramblas, le palais Güell est l’œuvre maîtresse de Gaudi, une véritable introduction au modernisme.
Le conseil Guide Évasion : Après la mise en bouche du Mercat de la Boqueria, offrez-vous un moment de détente sur une des terrasses de la Plaça Reial avec quelques tapas (patatas bravas, pan con tomate et boquerones).

la Rambla de Barcelone et une oeuvre de Miro - © Iakov Filimonov Shutterstock

la Rambla de Barcelone et une œuvre de Miro – © Iakov Filimonov Shutterstock

Le parc Guell, à deux

À l’origine de cette réalisation moderniste, on retrouve le financier Eusebi Güell et l’architecte Antoni Gaudi. Cet étonnant jardin, semé de jeux d’eau et de sculptures animalières rehaussées de céramique de couleur -la fameuse salamandre pour ne citer qu’elle- est également célèbre pour son banc incrusté de fragments de céramique multicolores où se réunissent les amoureux. C’est à cet endroit que Romain Duris et Judith Godrèche s’embrassent pour la première fois. C’est le spot idéal pour prendre quelques photographies panoramiques et un petit selfie.

La Sagrada Familia ©Lemon Tree Images - Shutterstock

La Sagrada Familia ©Lemon Tree Images – Shutterstock

Montez tout en haut de la Sagrada Familia

C’est encore à Gaudi que l’on doit cet imposant édifice, devenu l’emblème de Barcelone et du modernisme architectural. C’est également le monument le plus visité d’Espagne (Les madrilènes apprécieront). On aime sa façade de la Nativité pour son décor végétal, son musée aménagé en sous-sol mais également la crypte et la chapelle, consacrée par le Pape Benoît XVI en 2010, et qui abrite le tombe de l’architecte catalan. La vue tout en haut est ahurissante. De quoi tomber dans les pommes, comme Judith Godrèche dans le film !

Visite du MACBA

Romain Duris et Judith Godrèche nous font AUSSI découvrir le musée contemporain de Barcelone. Ce qui frappe d’entrée, c’est son allure de vaisseau futuriste en plein cœur du Raval, un quartier pourtant très populaire. Autour du monumental atrium central, les espaces d’expositions présentent une rétrospective des premières avant-gardes catalanes, des années 20 à l’après-Guerre.
Le bon plan Guide Évasion : N’hésitez pas à vous munir du ArtTicket qui pour 30 € vous permettra de visiter le Picasso, le MNAC, le MACBA mais également le CCCB, le Fundacio Miro et le Fundacio Tapies. Bien que coupe-file, il n’est pas forcément rentable pour les étudiants qui profitent souvent de la gratuité des musées.

Les soirées Barcelonnaises

Barcelone n’est pas réputée pour être une ville sage. On y vit beaucoup la nuit. Rappelez-vous de cette scène déjantée du film où la fête se prolonge au delà de la boîte de nuit, dans les rues de la ville avec Daft Punk en bande son. Si le cava est un alcool très prisé par les catalans, ces derniers produisent également de bonnes bières. Parmi les plus populaires, on retrouve des blondes à basse fermentation (entre 4 et 6°) : la Estrella et la Moritz, célèbre pour son concept-store décalé.
Le bon plan Guide Évasion : Faites une virée à l’Antic Teatre, un centre culturel avec un bar-terrasse insolite. Idéal pour l’été. Les plus fêtards se rendront au Razzmatazz, la boîte de nuit la plus célèbre de Barcelone avec ses différentes ambiances. En plus des concerts live, des Djs internationaux s’y retrouvent pour mixer.

barcelonepratique

Voyager aux meilleurs tarifs

Au départ de Paris (Gare de Lyon), goûtez aux offres IDTGV pour rallier Barcelone-Sants en 5h30 (à partir de 60 € l’aller). Il dessert Valence, Nîmes, Montpellier, Narbonne et même la gare du centre du monde…Perpignan. Merci Dali ! En avion, la compagnie low-cost Vueling propose des vols depuis une dizaine de villes françaises dont Paris et Lyon (à partir de 40 € sans bagage en soute).

Se loger en auberge de jeunesse….

Le Kabul Hostel, une véritable auberge espagnole (de 4 à 20 lits par chambre, comptez aux alentours de 25 € en haute). L’établissement, situé en pleine Plaça Reial, à deux pas de la Rambla, accueille des jeunes venus du monde entier. Petit déjeuner gratuit (et même parfois le dîner) et Dj set tous les soirs.
mais aussi : Le Christopher’s Inn avec ses terrasses, ses visites guidées, son service de location de vélos et son écran géant qui retransmet les matchs du F.C Barcelone.

…ou trouver un hôtel de charme

La Villa Emilia, à l’écart des zones touristiques, propose des chambres très confortables (ch. double à partir de 93 €). L’établissement dispose d’une splendide terrasse lounge où l’on sirote quelques cocktails. La décoration puise au meilleur du design contemporain.
mais aussi : Hosteria Grau, un hôtel familial en plein cœur de ville (appartement à partir de 100 € sans petit-déjeuner).

Se déplacer dans la ville

Un billet unique (tram, métro et bus) coûte 2,15 € à l’unité. Si vous avez l’intention de faire plus de trois déplacements, privilégiez donc les cartes de réduction. La T10 (10 trajets, 10,30 €) semble la plus adaptée pour un week-end. L’avantage, c’est qu’elle n’est pas nominative. Vous pouvez donc l’utiliser à plusieurs. Les TDies (1 jour : 7,25 €, 2 jours : 13, 40 €), individuelles quant à elles, permettent de naviguer entre en illimité dans les différents transports. Elles s’adressent donc plus aux personnes à mobilité réduite et ceux qui ne veulent pas perdre de temps.

Image à la une : Barcelone © Sagrada Familia

par La Rédaction

Vos commentaires

Pour y avoir été une bonne dizaine de fois, je confirme que Barcelone – tout comme Gérone – est une ville exceptionnelle, culturelle, où on y mange bien. Nous avons vraiment adoré, ma femme et moi. Je conseille ! Nature Corner
Nature Corner

Laissez un commentaire
Vos commentaires

Pour y avoir été une bonne dizaine de fois, je confirme que Barcelone – tout comme Gérone – est une ville exceptionnelle, culturelle, où on y mange bien. Nous avons vraiment adoré, ma femme et moi. Je conseille ! Nature Corner
Nature Corner

Laissez un commentaire

Bannière Adserver

Bannière Adsens