Logo Guide Évasion

Le guide des voyageurs indépendants

Où partir ? > Villes > Dans quel quartier loger à Venise ?
Dans quel quartier loger à Venise ?

Dans quel quartier loger à Venise ?

24 février 2016 |

Par Allez Gizèle

Avec ses millions de visiteurs annuels, Venise et ses canaux attirent inlassablement les voyageurs du monde entier. Mais difficile de savoir dans quel sestiero (quartier) de la ville loger pendant son séjour. D’autant que si la plupart des visiteurs choisissent de dormir en centre-ville, on peut tout aussi bien visiter Venise en séjournant sur une des îles voisines : le Lido, Murano ou Burano. Alors si vous errez dans les méandres d’Internet pour trouver un hôtel dans la Sérénissime et que vous luttez pour savoir dans quel quartier dormir, suivez le guide. Quartier par quartier, vous saurez enfin où loger à Venise.

Cannaregio, l’ancien ghetto devenu bohème

Ce quartier au nord-ouest de la ville est un joyeux melting pot de Vénitiens et de voyageurs. Sa proximité avec le quartier touristique de San Marco en fait un endroit de choix pour ceux et celles qui souhaitent visiter les principaux sites touristiques de la ville tout en jouissant d’une relative tranquillité. Canareggio, l’ancien ghetto juif devenu un repaire d’artistes et d’artisans, se révèle même être un excellent choix pour un premier séjour vénitien. Et en parlant d’artisanat, c’est ici que se trouve un atelier d’artistes niché dans l’ancienne demeure du peintre Tintoret. Allez donc y faire un tour !

Infos pratiques
Budget : moyen.
Points forts : la zone est idéalement située, à deux pas du quartier touristique de San Marco.
Points faibles : si le mélange entre habitants et touristes se fait tout à fait naturellement, ne vous attendez pas à être le seul voyageur à loger à Cannaregio.
Adresse : le Ca’ Dogaressa est une bonne adresse pour ceux qui cherchent la tranquillité. Très bien situé au bord du canal de Cannaregio et proche de nombreux restaurants, cet hôtel vous accueillera dans un style très vénitien.

Arianna Sautariello dans son atelier, Venise, Italie

Arianna Sautariello dans son atelier, Venise, Italie ©Allez Gizèle

Castello, une zone populaire à l’écart de l’agitation

Situé à une quinzaine de minutes à pied de San Marco, Castello est un quartier populaire, niché à l’est de l’hypercentre. Il abrite l’Arsenal et le bassin de Carénage qui accueillent chaque année la Biennale de Venise. Du côté de la Via Garibaldi, la rue commerçante du quartier, on peut grignoter quelques cicchietti, les tapas locales, avant de se lancer dans une séance de shopping. Populaire et sans prétention, Castello reste un des quartiers les plus agréables de Venise. Si vous aimez la tranquillité et la vie de quartier, sachez que plus vous partirez vers l’est, du côté de Giardini, plus la zone deviendra calme.

Infos pratiques
Budget : bon marché
Points forts : l’atmosphère populaire du quartier en fait une zone très agréable où séjourner.
Points faibles : si elle accueille moins de touristes, la pointe est de Castello est aussi plus excentrée et moins animée que le reste du quartier.
Adresse : pour un hébergement bon marché, le foyer Foresteria Valdese répondra à vos attentes.

San Marco, l’hyper centre touristique

Cœur historique de la ville, bordé au nord par le Grand Canal, le quartier de San Marco est le plus fréquenté de Venise. Pendant le carnaval, c’est ici que la fête bat son plein. Hypercentre oblige, à San Marco, vous trouverez bon nombre d’hôtels à des prix corrects, notamment du côté du théâtre de la Fenice. Un conseil si vous séjournez de ce côté-ci de la ville : payez-vous le luxe d’aller boire un cappucino ou un Spritz au caffè Florian, un endroit mythique de la place Saint Marc. Le lieu a vu défiler nombre de grands noms, de Proust à Alfred de Musset.

Infos pratiques
Budget : gamme moyenne et élevée, mais quelques arnaques.
Points forts : vous êtes ici au cœur de la ville, au plus proche des principaux monuments.
Points faibles : agitation et affluence sont le lot quotidien des voyageurs qui logent à San Marco.
Adresse : pour une adresse de charme, c’est au Novecento Boutique Hotel qu’il faut se rendre ! Cet établissement vous accueillera dans un style aux influences liberty et orientales.

Quartier de San Marco, Venise, Italie

Quartier de San Marco, Venise, Italie ©Allez Gizèle

L’île mythique du Lido, idéale pendant l’été

Île d’une douzaine de kilomètres de long, bordée d’un côté par la lagune, de l’autre par l’Adriatique, le Lido a l’avantage de n’être situé qu’à une dizaine de minutes en vaporetto de Venise. L’été, ses plages et ses cafés sont un lieu de fête apprécié des touristes et des locaux. L’endroit a également l’avantage de permettre de s’éloigner un peu de la fournaise vénitienne en profitant des joies de la baignade. Île tout à la fois empreinte de nostalgie et de branchitude, c’est là qu’a lieu chaque année la célèbre Mostra de Venise. L’hiver, si la zone peut revêtir le charme d’une station balnéaire hors-saison, elle n’a que peu d’intérêt d’un point du vue touristique.

Infos pratiques
Budget : moyen.
Points forts : l’été, sa proximité avec le centre de Venise et ses plages agréables en font un excellent point de chute.
Points faibles : en période hivernale, la zone manque cruellement d’animation et de lieux à visiter.
Adresse : l’Atlanta Augustus est un hôtel au style liberty qui vous plongera totalement dans l’atmosphère de la ville. Plusieurs prix sont possibles selon la vue depuis la chambre.

Dorsoduro, le coin arty et gastro

Situé en face de l’île de la Giudecca, le quartier de Dorsoduro, « dos dur » en français, doit son nom à la fermeté de son sol, qui se distinguait des terrains marécageux alentours. D’un point de vue artistique, l’endroit est connu pour abriter la Douane de Mer devenu un musée d’art contemporain, et le palais Venier dei Leoni, où se trouve la collection de Peggy Guggenheim. Mais Dorsoduro n’est pas qu’un rendez-vous d’amateurs d’art contemporain. Le quartier abrite aussi le squero de San Trovaso, un des derniers ateliers de construction de gondoles de Vénétie et une inimitable péniche flottante, qui vend des fruits et des légumes le long du Campo San Barnaba.

Infos pratiques
Budget : moyen
Points forts : agréable sans être bondé, touristique sans être pris d’assaut, Dorsoduro est un bon point de chute si vous souhaitez loger à proximité du cœur historique, sans souffrir des inconvénients de San Marco.
Points faibles : attention, certains coins de la zone manquent cruellement d’animation, notamment du côté du quai Fondamenta delle Zattere. Hors saison, difficile de trouver un restaurant ouvert après 22h.
Adresse : l’Antica Locanda Montin est une pension aux chambres agréables à des prix abordables. On y trouve aussi un restaurant qui fut fréquenté par de nombreux artistes, en ayant fait un lieu mythique.

Quartier de Dorsoduro, Venise, Italie

Quartier de Dorsoduro, Venise, Italie ©Allez Gizèle

L’île de la Giudecca, la Venise branchée

Située en face du quartier Dorsoduro, séparé par un canal de 300 mètres de large, l’île de la Giudecca, autrefois quartier ouvrier de la ville, connait aujourd’hui un véritable renouveau. La jeunesse branchée commence à prendre possession de la zone et les visiteurs viennent profiter des tarifs beaucoup moins élevés que dans les autres quartiers de Venise. Résultat : les auberges de jeunesse fleurissent ça et là, tandis que l’enseigne Hilton a ouvert un hôtel dans un ancien moulin. Mais ne vous méprenez pas, s’il flotte dans l’air de la Giudecca un vent de gentrification, l’île reste une zone très populaire. La preuve : certains de ses habitants ne mettent jamais les pieds à « Venise », jugée trop lointaine.

Infos pratiques
Budget : toutes les fourchettes de prix sont représentées à la Giudecca, du très luxueux hôtel 5 étoiles à l’auberge de jeunesse branchée.
Points forts : les prix y sont moins élevés qu’ailleurs même si la zone a tendance à se gentrifier.
Points faibles : l’île de la Giudecca reste un peu excentrée et ne conviendra pas à tous les profils de voyageurs. Les trajets en vaporetto peuvent également gréver dangereusement le budget du séjour.
Adresse : l’auberge de jeunesse Ostello Venezia (Fondamenta celle Zitelle, 86) vous accueillera pour un prix très accessible ; pensez à réserver assez tôt !

Burano et Murano, les îles tranquilles

À Murano, on souffle le verre depuis 700 ans et depuis ce temps-là, rien ni personne n’est venu troubler la quiétude de l’île. Si certaines des ruelles touristiques sont prises d’assaut la journée, le reste de l’île est pratiquement désert du matin au soir. Amateurs de solitude, vous voilà donc servis. Vous l’aurez compris, Murano, qui est située à 45 minutes de vaporetto de la place Saint Marc, n’est pas le quartier idéal où loger si vous voulez arpenter les canaux vénitiens de long en large. Mais si vous aimez l’artisanat et que vous recherchez le calme et la paix insulaire, alors vous y serez sans doute les plus heureux. À vingt-cinq minutes de bateau de là, Burano est quant à elle connue pour ses maisons aux façades multicolores. Encore plus confidentielle que sa voisine verrière, Burano est le paradis des pêcheurs, des petits restos de poissons et des amateurs fruits de mer. Attention cependant, les logements sur les deux îles sont bien plus rares qu’à San Marco, veillez donc à réserver à l’avance.

Infos pratiques
Budget : moyen.
Points forts : quiétude et tranquillité sont les maîtres mots de Murano et Burano. Soyez prévenus !
Points faibles : qui dit calme dit manque cruel d’animation, surtout le soir. De plus, les deux îles sont assez éloignées de Venise.
Adresse : les hébergements étant assez rares sur les deux îles, le mieux est de louer sur AirBnb. Attention cependant car les offres sont peu nombreuses.

Burano à Venise, Italie

Burano à Venise, Italie ©Neirfy/Shutterstock

San Polo et Santa Croce, les petits derniers

Plus ancien et plus petit quartier de la ville (350 000 m²), San Polo abrite le marché et le pont du Rialto qui le relie à la rive droite de la ville. C’est là que se trouvaient autrefois les marais salants de Venise. Plus grand que son voisin San Polo, Santa Croce constitue l’ouest « industriel » de Venise. Beaucoup moins intéressant d’un point de vue touristique, il est aussi plus moderne que la plupart des zones voisines. C’est aussi le seul quartier que l’on peut sillonner en voiture. Certains voyageurs choisissent d’ailleurs d’arriver par la gare routière de Piazzale Roma depuis la France ou depuis la ville de Mestre par le ponte della Libertà.

Infos pratiques
Budget : bon marché, surtout du côté de Santa Croce
Points forts : si vous avez une voiture, c’est le seul endroit de Venise où vous pourrez circuler.
Points faibles : peu de choses à voir dans ce coin-là de la ville, surtout du côté de Santa Croce.
Adresse : laissez-vous tenter par l’Al Ponte Mocenigo. Un magnifique cadre, des chambres décorées avec goût, un accueil chaleureux… tout y est pour passer un bon moment.

Les pieds sur la terre ferme à Mestre

Mestre, ville située en face de la lagune de Venise, commence doucement à se faire une place dans les lieux où loger pendant un séjour à Venise. Mais ne vous méprenez pas : à Mestre, exit le charme vénitien. Vous serez ici sur la terre ferme et force est de constater que la magie opère beaucoup moins que sur la lagune. Vous logerez donc à Mestre si vous souhaitez dormir dans un hôtel ou un appartement à prix mini et que les transports ne vous font pas peur. Comptez seulement un quart d’heure pour vous rendre à Venise. Une bonne alternative…

Infos pratiques
Budget : très bon marché
Points forts : éloignement oblige, les prix des hôtels sont imbattables. Autre avantage, le coin est bien plus commode si vous êtes en voiture.
Points faibles : en logeant à Mestre, vous perdrez un peu ce qui fait l’authenticité et le charme d’un séjour à Venise.
Adresse : une adresse de charme, au calme, et où il est facile de se garer… voilà ce que vous propose la Casa Rosso Veneziano. Et le tout à des prix très abordables !

Image à la Une : ©Allez Gizèle

par La Rédaction

Laissez un commentaire