Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Actus voyage > Ces héros de BD qui font voyager
Ces héros de BD qui font voyager

Ces héros de BD qui font voyager

Mis à jour le 5 novembre 2019 | ,
Publié le 18 janvier 2013

Par la rédaction des guides Évasion, tintinophiles, astérixophiles, donaldophiles… bédéphiles en fait

Pour ceux qui n’ont pas le temps ou les moyens de voyager, il vous reste une solution : voyager en lisant. Plus fun que les récits des grands explorateurs, voici un top des BD qui vous font voyager !

Corto Maltese

C’est un peu le chef de file des héros voyageurs, car lui, le tour du monde, il l’a fait plus d’une fois ! Pour ceux qui ne le connaissent pas, c’est un maltais, engagé dans la marine marchande britannique, inventé par Hugo Pratt. Son seul problème ? Il n’aime que lui ou presque. Ses aventures l’amènent à assister aux grands événement du XXe siècle et quelques personnages importants : Staline, Jack London, Hermann Hesse…

Pourquoi on aime : pour le côté héros sans attache

Tintin

S’il est en deuxième, c’est parce qu’il ne peut y avoir deux premiers, mais il est au moins aussi important que Corto Maltese. C’est LE reporter par excellence et il a traversé tous les continents, navigué sur tous les océans, a été sur la Lune et en Syldavie, un pays tout droit sorti de l’imagination d’Hergé, son génial auteur. Toujours accompagné de son camarade à quatre pattes Milou et de l’inénarrable Capitaine Haddock, c’est l’un des plus grands héros de bande dessinée.

Pourquoi on aime : parce que c’est LE reporter

Astérix

Un autre géant de la bande dessinée, qui lui aussi, passe son temps à voyager : Hispanie, Germanie, Belgique, Helvétie, Égypte, Moyen-Orient, (Grande) Bretagne, un tour de Gaule… On ne les compte plus ! Il faut dire qu’avec la potion de Panoramix et Obélix (qui n’est pas gros, qu’on se le tienne pour dit !) à ses côtés, rien n’arrête le guerrier au casque ailé. Pas même les légions de César…

Pourquoi on aime : parce qu’ils sont fous ces gaulois !

Alix

On ne connaît que son prénom, et l’on se souvient de ses cheveux blonds comme l’or. Fils d’Astorix Graccus (rien à voir avec notre héros précédent), il est surnommé l’Intrépide. Accompagné de son camarade Enak, un prince égyptien, il parcourt le monde antique pour défendre ses idéaux et rencontre de grands personnages : Jules César, Vercingétorix, Pompée, Cléopâtre…

Pourquoi on aime : pour la dimension historique

Spirou et Fantasio

Difficile de présenter l’un sans l’autre, tellement ils sont complémentaires et inséparables. Et comme il y a toujours un troisième larron, ils sont toujours accompagnés du (dangereusement) génial comte de Champignac. Sans oublier non plus Spip, l’écureuil mascotte du trio. Toujours vétu d’un costume de groom, son nom vient de la traduction d’ « écureuil » en wallon, qui se dit… spirou !

Pourquoi on aime : Spip, c’est pas une raison suffisante ?

Donald Duck

Donald Fauntleroy Duck est certainement le canard le plus célèbre au monde, au moins autant que son oncle, l’internationalement jalousé Picsou, est riche. Et Donald est colérique autant que son oncle est avare. Heureusement Riri, Fifi et Loulou viennent éclaircir le tableau, toujours prêts à sauver leurs oncles de leurs bêtises, avec leur manuel des Castors Juniors en poche, qui partent autour du monde pour trouver… toujours plus d’argent !

Pourquoi on aime : pour les colères mémorables de notre héros palmé

Largo Winch

« L’argent ne fait pas le bonheur ». C’est sur cet adage que Van Hamme lance les bases de son histoire, qui raconte les aventures d’un jeune orphelin adopté au pays de milliardaires. Car il est l’héritier caché d’un grand groupe, il profite de son immense fortune pour crapahuter de par le monde, traqué par les ennemis de son père adoptif, qui en veulent autant à sa vie qu’à son argent.

Pourquoi on aime : parce que c’est un anti-milliardaire

Blake et Mortimer

Sir Francis Blake, espion pour le MI5, toujours accompagné de son ami Philip Mortimer, professeur en physique quantique, parcourt le monde pour contrer les plans du démoniaque Olrik. Une anecdote intéressante est que les albums n’avaient pas de réel succès avant la mort d’Edgard P. Jacobs, mais ont reçu une véritable ovation après.

Pourquoi on aime : pour le charme gentiment désuet

Yoko Tsuno

On s’est dit que ce top manquait un peu de filles, du coup on en a pris une qui voyage… au delà des frontières de notre planète, puisqu’elle va jusque dans le système solaire de Vinéa, dans la galaxie du Triangle (à 2 millions d’années lumière !). Cette belle Japonaise, ingénieure en électronique, ne craint rien ni personne et parcourt le monde pour défendre ses valeurs, entourés de ses amis Vic et Pol..

Pourquoi on aime : pour les détails des albums, très proches de la réalité, et le côté féministe indépendante de Yoko

Laissez un commentaire