Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Actus voyage > Destination James Bond : voyage sur les lieux de tournage
Destination James Bond : voyage sur les lieux de tournage

Destination James Bond : voyage sur les lieux de tournage

Mis à jour le 3 décembre 2018 |
Publié le 22 octobre 2018

Par Annie Crouzet, auteur Évasion

En vingt-quatre films, James Bond a parcouru (presque) la terre entière, avec une préférence marquée pour les plus beaux endroits. Prêt à suivre 007 jusqu’au bout du monde ? Découvrez comment visiter les lieux de tournage devenus scènes cultes. Mais attention, il faut avoir parfois le cœur bien accroché !

Londres : à toute vitesse

Hors-bord contre hélico… La Tamise et Londres, où les services secrets britanniques (M16) sont installés, en voient de belles lors du dernier Spectre (2015) ! Si vous voulez votre dose d’adrénaline, embarquez-vous pour un tour affolant de speedboat sur la Tamise. Plus sage, le classique circuit James Bond : visite du siège du M16 (85 Albert Embankment) et de la National Gallery, où, sous un tableau de Turner, Mister Bond attend Q, le génial Géo Trouvetou du MI6.

Info culte : c’est au bar du Dukes Hotel que Ian Fleming aurait trouvé la fameuse réplique « Un vodka-martini shaken, not stirred » (au shaker, pas à la cuiller).

MI6 Londres James Bond tournage

Siège du MI6, Londres      ©  IweiHuang/AdobeStock

Istanbul (Turquie) : quel bazar !

Ne vous avisez pas de vouloir imiter James Bond, plutôt expéditif, dans sa visite échevelée du Grand Bazar qui ouvre de façon grandiose Skyfall (2012). On peut se faire aussi tout un film en plongeant dans les entrailles de la citerne basilique, entrevue dans Bons baisers de Russie (1963). Ou on peut imaginer une autre scène de fin pour Le monde ne suffit pas (1999), en mettant le cap sur le très romantique restaurant de la tour Léandre , au milieu du Bosphore.

Suisse : le saut de l’ange

Ian Fleming a fait une partie de ses études à Genève, on ne s’étonnera donc pas de voir la Suisse accueillir le tournage de quelques scènes cultes de James Bond. Poursuite infernale dans les 24 lacets en épingle du col de la Furka pour Goldfinger (1964). Descente à ski périlleuse du Schilthorn sous un feu roulant pour Au service secret de Sa Majesté (1969). Et saut de l’ange dans GoldenEye (1995) depuis le barrage de la Verzasca (Tessin) : 220 m de chute libre, qui dit mieux ?

Votre mission : si vous voulez en faire autant, vous pouvez sauter à l’élastique ou faire une balade vertigineuse, Thrill Walk, dans les falaises sous le Schilthorn.

suisse schilthorn thrill walk james bond tournage

Suisse, Schilthorn Thrill Walk      ©  Schilthornbahn AG

Thaïlande, Khao Phing Kan : c’est le clou

Dans L’homme au pistolet d’or (1974), James Bond-Roger Moore n’en finit pas de traquer l’infâme Scaramanga. Jusqu’à identifier son repaire sur l’île de Khao Phing Kan dans la baie de Phang Nga en Thaïlande. Les fans continuent de débarquer en nombre sur cette île de poche pour retrouver la plage où a été tournée la scène du fameux duel entre le méchant Scaramanga et le gentil James Bond. On y aperçoit plein cadre « le clou », alias Ko Tapu, un curieux monolithe.

Infos pratiques : départ des excursions depuis Phuket ou Krabi. Y venir tôt ou tard pour éviter la foule. 300 bahts (environ 8 €) sont demandés comme droit d’entrée dans le parc national d’Ao Phang Nga , droit inclus dans le prix de l’excursion.

thailande khao phing kan james bond tournage

Khao Phing Kan, Thaïlande      ©  guyberresford/AdobeStock

Italie, Sienne : que de bond(s) !

Quantum of Solace (2012) s’ouvre sur une scène de course-poursuite haletante. Frénétique. De galerie souterraine en galerie souterraine (le réseau de bottini qui amenait l’eau), de toit en toit, ce sont 7 à 8 min d’anthologie, en plein Palio de Sienne sur la piazza del Campo. Pour se replonger dans cette ambiance folle, on peut visiter une partie du réseau de bottini (sur réservation à ticket@comune.siena.it), grimper en haut de la Torre del Mangia qui domine toute la piazza del Campo (400 marches !) et bien sûr acheter un ticket, hors de prix, pour le prochain Palio.

Japon, Himeji : blanc comme neige

Tokyo, Kobe, le mont Aso et sa cohorte de volcans plus ou moins assoupis… On ne vit que deux fois (1967) offre une revue du Japon presque exhaustive, y compris le château de Himeji, l’un des châteaux en bois, blanc comme neige, les mieux conservés du pays du Soleil-Levant (XVIIe s). Du fait de sa restauration récente, on n’y retrouvera malheureusement pas forcément le centre d’entraînement des Ninjas qu’il incarne, ou la plateforme qui accueille l’hélicoptère de Mister Bond…

Infos pratiques : l’entrée a augmenté depuis les années 1960 (1 000 yens, 8 € environ), mais on y grimpe toujours en chaussettes !

japon himeji james bond tournage

Japon, château d’Himeji      ©  JNTO

Jamaïque : coquillages et crustacés

En 1962, le premier des vingt-quatre James Bond, James Bond 007 contre Dr No, a magnifiquement utilisé la Jamaïque comme lieu de tournage. La scène ou Ursula Andress sort de l’eau, telle Vénus, c’était sur la plage de Laughing Waters. Rien de surprenant : Ian Fleming avait acheté une maison, baptisée GoldenEye, sur l’île, où il avait obtenu de son employeur de passer deux mois par an en hiver. Des vacances studieuses : il s’attelait à la rédaction de ses James Bond…

Séjour culte : les inconditionnels peuvent s’offrir aujourd’hui un séjour dans la villa Fleming.

jamaique villa fleming james bond tournage

Jamaïque, villa Fleming      ©  Villa Fleming

 Avis aux geeks : les lieux de tournage de Game of Thrones et de Star Wars se visitent également.

Photo à la une : Suisse, Schilhorn Thrill Walk © Schilthornbahn AG
Laissez un commentaire