Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Actus voyage > Essayez le wwoofing !
Essayez le wwoofing !

Essayez le wwoofing !

Mis à jour le 26 juin 2018 |
Publié le 14 juin 2011

Par Tiphaine, auteure

Mon programme de la journée. De 9 h à 12 h : récolte des légumes bio. De 15 h à 18 h : jardinage et préparation d’un compost. Agriculteur ? Non, wwoofer ! Je me suis mise au service d’une famille de fermiers bio en Australie, près d’Adelaide, pendant quelques semaines. En échange, ils m’offrent la nourriture et le logement… et j’apprends même l’anglais !

Qu’est-ce que le wwoofing ?

Wwoofer, c’est partager le quotidien de fermiers sur leurs domaines en participant à leurs travaux : jardinage, récolte, traite des vaches… En échange, ils vous offrent le gîte et le couvert. Le terme vient du WWOOF (« World-Wide Opportunities on Organic Farms »), un réseau mondial de fermes bio créé en Angleterre en 1971 qui cherche à promouvoir le développement durable et l’agriculture bio. Aux grands discours, ils ont préféré le terrain et ont décidé de rapprocher les citadins des fermiers. Il n’est pas question d’argent mais de partage. C’est l’occasion de découvrir l’agriculture biologique, de revenir à une vie saine, proche de la nature et pourquoi pas de résider dans un pays étranger ou d’apprendre une autre langue !

Le wwoofing, comment ça marche ?

Vous êtes nourri et logé par votre hôte comme un ami. Ni chambre luxueuse ni service quatre étoiles, mais le sentiment d’être « comme à la maison ». En échange, vous participez aux activités du domaine : jardin, potager, animaux, verger… Attention, il ne s’agit pas de se faire exploiter ou de prendre la ferme pour un hôtel alors déterminez avec votre hôte ce que vous pouvez et souhaitez faire avant votre séjour, vous éviterez ainsi bien des désagréments ! De quelques jours ou semaines pour des vacances à quelques mois pour une immersion plus complète, c’est vous qui décidez !

Qui peut wwoofer ?

Que ce soient des étudiants fauchés, des personnes curieuses de découvrir l’agriculture bio ou des familles qui veulent sensibiliser leurs enfants à la nature, ils ont tous un point commun : tous sont des wwoofer potentiels ! Pas de limite d’âge ni de restrictions particulières, c’est l’envie d’échanger et de vivre une expérience originale qui fera de vous le parfait wwoofer. Mais paresseux s’abstenir ! On travaille environ 25 heures par semaine. Si vous n’êtes pas employé, c’est l’échange et la participation qui fera de votre séjour une vraie réussite, alors troquez chaise longue et lunettes de soleil contre pelle et bottes de pluie !

Où peut-on wwoofer?

Rendez-vous sur les sites nationaux de WWOOF ou sur celui de WWOOF Independents si votre destination n’a pas d’organisation nationale. En payant la (petite) cotisation pour devenir membre, vous aurez accès au carnet d’adresses regroupant toutes les fermes hôtes, dans une centaine de pays. Il ne vous restera plus qu’à choisir celle qui vous correspond le plus !

Mémo

Échange hébergement et repas à la ferme contre participation aux activités.

Idéal pour découvrir l’agriculture biologique

www.wwoof.org

www.wwoof.fr


Et vous, vous avez déjà essayé le wwoofing, en France ou à l’étranger ? Racontez votre expérience !

Laissez un commentaire