Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Actus voyage > La frite à la québécoise et sa poutine
La frite à la québécoise et sa poutine

La frite à la québécoise et sa poutine

Mis à jour le 30 novembre 2018 | ,
Publié le 31 août 2011

Par Charles, auteur

Non, la Belgique et le nord de la France n’ont pas le monopole de la frite. Les Québécois l’ont aussi érigée en monument national.

La frite québécoise, une histoire de mensurations…

La frite, on la veut généreuse, dorée et croustillante à l’extérieur, fondante à l’intérieur. Tout un art que seuls maîtrisent les meilleurs. Servie en cornet ou en casseau, avec un choix de sauce, légèrement salé et/ou relevées de quelques gouttes de vinaigre. Sur les menus des cabanes à patates et des roulottes itinérantes, elle règne sur les pogos (beignet de saucisse sur bâton) et les inévitables chiens-chauds. Seule la poutine la détrône.

La Poutine, un mystère québécois

Comment vint un jour l’idée de saupoudrer de délicieuses frites de grains de cheddar frais et d’arroser le tout d’onctueuse sauce brune ? Chaude, la sauce. Le cheddar (le vrai, le frais qui fait « couic couic » sous la dent) doit fondre juste assez pour agglomérer les divines patates. Une base qui se décline à l’infini. Certains restos proposent jusqu’à 75 variantes, à l’italienne, au poulet, façon raclette… Tout est permis. Sauf pour la recette traditionnelle, farouchement défendue par les connaisseurs.

Hommage à la frite du Québec

Car si on la mange avec légèreté, on ne plaisante pas avec la poutine. En 2011, la très sérieuse chaîne Historia a consacré un long dossier aux cabanes et roulottes à patates qui ont traversé le 20e siècle, léguant d’émouvants souvenirs à chaque Québécois. Le premier ministre Jean Chrétien en personne ne manquait jamais d’arrêter sa limousine devant la roulotte de la 5e rue lorsqu’il se rendait dans sa ville natale de Shawinigan. Un adoubement de première classe.

Je veux la recette !

Difficile de préparer une véritable poutine à la mode québécoise depuis l’hexagone. Mais on peut s’en rapprocher. Le fromage en grain est rare en France. Fautes de grives, il faudra expérimenter… Une sauce barbecue peu sucrée compensera la sauce brune mais vous pouvez aussi la faire vous-même.

Ingrédients :

– Des frites
– 150 g de fromage. La mozzarella est un pis-aller. La tome fraîche donne des résultats intéressants (on parlera alors de poutine-aligot).

Pour la sauce brune :

– 2 oignons
– 30 g de beurre
– 30 g de farine
– une cuillère à soupe de bouillon
– sel, poivre

Préparation :

1- Peler et émincer les oignons.
2- Les faire brunir dans le beurre.
3- Ajouter la farine puis le bouillon.
4- Au choix : passer la sauce ou la mixer.
5- Emietter le fromage sur les frites chaudes.
6- Napper de sauce suffisamment chaude pour faire fondre le fromage.

Et vous, vous avez d’autres astuces pour préparer une vraie poutine ? Et vous utilisez quel fromage ? Partagez vos trucs et astuces !

Retrouvez d’autres saveurs et des idées de restaurants dans le guide Evasion Canada.

Vos commentaires

CA DOIT ETRE EXELLENT

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage
Vos commentaires

CA DOIT ETRE EXELLENT

Laissez un commentaire