Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Actus voyage > Maroc : Abdellah, guide de montagne dans l’Atlas
Maroc : Abdellah, guide de montagne dans l’Atlas

Maroc : Abdellah, guide de montagne dans l’Atlas

Mis à jour le 26 novembre 2018 | , , ,
Publié le 15 août 2012

On vous a fait découvrir la région du Haut Atlas. On aimerait maintenant vous faire découvrir l’association qui nous a permis de connaître toutes ces richesses et partager avec vous leur boulot exemplaire. Rencontre avec Abdellah de l’association Tawaya.

Pouvez-vous présenter l’association et son objectif en quelques mots ?

L’association Tawaya a été créée en 2006 par les villageois du village de R’Bat (Haut Atlas Central) dans la vallée des Ait Bouguemez, pour améliorer les conditions de vie de ses habitants tout en préservant l’environnement.

haut-atlas-village

Village du Haut Atlas      ©  Abdellah Tawaya

Pourquoi avez-vous choisi le nom de « Tawaya » ?

Tawaya est le nom d’une source située en amont du village et qui jaillit au moment de la fonte des neiges d’avril à juin. Elle jaillit directement de la montagne au pied d’un chêne plusieurs fois centenaire. C’est un lieu sacré pour les gens du village.

Haut Atlas moutons

Un berger du Haut Atlas      ©  Tawaya

En quoi l’association aide concrètement au développement ?

L’association depuis sa création a été particulièrement active : installation de l’eau courante (qui soulage femmes et enfants de tâches lourdes et répétitives), création d’une rûche (miel commercialisé par l’association), achat d’un taureau et  création d’une station de monte au village pour fertiliser les vaches, construction d’un centre de formation pour les femmes, création d’une classe de maternelle, mise en place de formations à l’agro-écologie et à l’homéopathie, en partenariat avec des ONG françaises (Terre et Humanisme et Homéopathes Sans Frontières).

Apiculture-tawaya-maroc

Cours d’apiculture      ©  Abdellah Tawaya

Parmi les projets déjà réalisés, duquel êtes-vous le plus fier ?

L’eau courante bien sûr, ainsi que les formations mises en place (agriculture bio, homéopathie) qui ouvrent des perspectives nouvelles pour des gens jusque là sans emploi, tout en s’inscrivant dans une recherche de solutions respectueuses de l’environnement.

eau-courante-tawaya-maroc

L’eau est arrivée !      ©  Abdellah Tawaya

Comment arrivez-vous à concilier développement durable et développement humain ?

C’est un combat de tous les jours, mais les gens ont une grande sensibilité à tout ce qui touche la nature en général, car c’est leur cadre de vie et ils comprennent qu’il faut la respecter.

Ensuite il faut proposer des solutions alternatives aux mauvaises pratiques qui soient faciles à s’approprier et économiquement compétitives. Par exemple, l’agro-écologie est moins coûteuse au niveau des fournitures (pas d’achats de pesticides) et peut rapporter plus à la vente des produits (label bio).

Enfin il faut que les projets soient adoptés par les gens dès le début, si on ne sent pas de motivation on ne le fait pas. L’association consulte beaucoup les villageois et essaye de partir de leurs idées et besoins.

collecte-dechets-tawaya-maroc

Collecte des déchets      ©  Abdellah Tawaya

Quelques mots sur le commerce équitable ?

C’est un atout majeur pour notre vallée, notamment grâce au tourisme solidaire qui peut constituer une source de revenus supplémentaires (hébergement, accompagnement des touristes, vente de produits locaux et artisanaux, etc.).

Nous souhaitons maintenant créer une coopérative pour la transformation de fruits et autres produits agricoles  (jus, compotes, confitures, vinaigre, etc.) afin de développer une filière bio. Celle-ci demande bien sûr des investissements (étude de marché pour les débouchés, achat de machines, formation des participants, construction d’un local), pour lesquels nous recherchons actuellement activement des financements.

Champs Haut Atlas

Des champs du Haut Atlas      ©  Abdellah Tawaya

Pour en savoir plus : voir notre destination coup de cœur, le Haut Atlas Central

Laissez un commentaire