Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Actus voyage > Monténégro, plats des montagnes
Monténégro, plats des montagnes

Monténégro, plats des montagnes

Mis à jour le 30 novembre 2018 |
Publié le 10 août 2011

Par Hélène, auteure du guide Evasion Monténégro

Blotti entre la Méditerranée et les Alpes dinariques, l’Occident et les marches de l’Orient, le Monténégro mélange volontiers les styles en matière culinaire. Au menu donc des restaurants, pâtes et risottos, poissons grillés et soupes façon bortsch, salades de poulpe à la grecque et les très balkaniques ćevapćići. Mais, à la montagne, pour tenir tête aux rigueurs du climat, on préfère des plats de résistance consistants.

Njeguši, capitale du prsut

Bizarre comme chaque pays décline ses jambons crus. Le Parme local s’appelle ici prsut (pas si loin de prosciutto) et sèche pendant des mois à l’ait vif des montagnes du Lovćen avant d’être fumé dans les greniers du petit lieu-dit de Njeguši. Un véritable trésor de guerre quand on sait le prix au kilo de cette charcuterie de luxe. Au vu des cuisses pendues au plafond dans une fabrique, ma calculette mentale aligne les zéros ! Si vous aimez le prsut, vous pourrez seulement en savourer sur place, à l’apéritif, avec fromage de chèvre et olives, mais aussi en rapporter sous vide à tous vos amis.

Sous le sač

Lourd couvercle de métal, le sač est l’ustensile de cuisine indispensable aux cordons bleus du nord du Monténégro. Sous sa chaleur entretenue à grands renforts de cendres et charbons brûlants, les viandes mijotent des heures durant et se transforment en succulents ragouts juteux à souhait. Mon préféré ? Le ragoût d’agneau qui a un étrange air de parenté avec le tagine servi à Momćilov Grad.

Et du kačamak s’il vous plaît !

Entre purée et porridge, le kačamak est une sorte de pâte à base de pommes de terre, de farine, de fromage et de lait touillés avec une longue cuillère en bois. Cette bouillie un peu fade fait le bonheur des Monténégrins comme la polenta celui des Milanais. A goûter avec du miel et du lait ou, dans une version salée, avec du bacon.

Je veux la recette !

Moules à la mode de Kotor

La baie de Kotor, habitat naturel des délicieux mollusques, s’est également lancée dans la mytiliculture. Rien d’étonnant donc qu’on y serve de généreuses cassolettes de moules et autres risottos. Voici une recette originale.

Ingrédients :

– 2 kg d’aubergines
– 3 kg de moules
– 1 œuf
– 2 tranches de pain noir trempées dans le vin, des miettes de pain
– 4 gousses d’ail
– persil
– huile d’olive
– 1 dl de vin blanc
– 2 fromages de chèvre
– origan
– poivre, sel

Préparation :

1.Couper les aubergines en lamelles de 1,5 cm d’épaisseur, les plonger dans de l’eau salée pendant 15 mn. Égoutter et parsemer d’origan. Placer au four dans un fait-tout antiadhésif pendant 15 à 20 mn jusqu’à l’obtention d’une belle couleur dorée.
2.Pendant ce temps, vider les moules et les faire sauter à feu vif. Dans une casserole séparée, mettre l’huile d’olive à chauffer, l’ail, puis les moules. Faire revenir pendant 10 mn.
3.Ajouter le vin, les tranches de pain et le pain émietté, l’œuf, le poivre, le sel, le reste de l’origan, le persil.
4.Tapisser le fond du fait-tout avec la moitié des lamelles d’aubergine, disposer le mélange de moules en sauce au milieu, recouvrir de l’autre moitié de lamelles et remettre au four pendant 20 bonnes minutes. Vers la fin, couvrir la roulade de fromage de chèvre. Servir quand le fromage a fondu.

Et vous, vous avez des recettes différentes à proposer ? N’hésitez pas !

Retrouvez d’autres les bonnes adresses pour vous régaler dans le guide Evasion Monténégro.

Laissez un commentaire