Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Actus voyage > Noël : un voyage culinaire
Noël : un voyage culinaire

Noël : un voyage culinaire

Mis à jour le 3 décembre 2018 | , ,
Publié le 24 décembre 2012

Par Laure, éditrice du Guide Évasion

Coincé entre votre tante Rose et une indigeste bûche aux marrons pour le réveillon, vous rêvez d’évasion. Faute de pouvoir sauter dans un avion, faîtes voyager vos papilles !

Un apéro réunionnais

Gardez votre champagne au frais et remplacez-le par un rhum arrangé accompagné de bonbons piments, de quelques samoussas et de bouchons trempés dans du piment rouge chinois. Et en musique de fond, on remplace avantageusement nos « Jingle bells » par un petit air des îles. C’est l’été avant l’heure sous le sapin !

Une entrée en matière… finlandaise

Après les îles, direction le pays du père Noël. On prépare avec amour l’entrée traditionnelle, un gruau d’avoine avec des fruits secs dans lequel on cache une amande. Celui qui la trouve aura de la chance pour toute l’année à venir. Pour les moins fortunés, il ne reste qu’à se rabattre sur les cadeaux. On se console comme on peut.

Côté poisson : on se la joue à la portugaise

Au Portugal, le plat traditionnel porte le doux nom de « Bacalhau cozido », une morue cuite avec des pommes de terre et des choux, le tout arrosé d’huile d’olive. C’est simple, diététique. Recommandé pour les appétît d’oiseau qui n’ont jamais assez faim pour le dessert.

bacalhau_cozido

Vous reprendrez bien de la morue ?
photo credit: marcelo träsel via photopin cc     

L’Allemagne en mode carnivore

Les amateurs de volailles bien grasses dévoreront avec délectation une oie farcie. Cuisinée à la mode sucré-salé, avec des fruits et des légumes épicés, elle devrait comblée les gros mangeurs. Et pour hydrater son gosier, on remplace notre bon vieux vin rouge par une bière de Noël (bière de type Ale, forte et dense, vendue uniquement au mois de décembre).

Farandole de desserts

Si les bûches vous écœurent, repliez-vous sur les spécialités de nos voisins. Côté belge, on se délecte de spéculos et de boukète (petite crèpe au sarrasin préparée avec des pommes chaudes et des raisins de Corinthe). Les Suédois préfèrent plonger leur cuiller dans du riz au lait à la cannelle, accompagné d’un verre de vin chaud. Quant aux Grecs, ils terminent leur repas (plutôt frugal au demeurant) avec des kourabiedes (biscuits aromatisés aux clous de girofle) et le Vassilopitta (gros gâteau à l’anis).

Menu kamikaze, pour les plus aventureux

Pour transformer Noël en expérience déroutante, on vous conseille :
En entrée, « tripes à l’djotte » — aussi appelées « vettes tripes » ou boudin vert — à base de chou vert et de porc. Une spécialité wallonne.
En plat principal, le Lutfisk (littéralement poisson à la lessive). Il s’agit de colin séché attendri par de la lessive de soude. Un plat typiquement suédois.
En dessert, vous aurez sans doute besoin d’un verre de vodka pour digérer la koutia (mélange de blé et de fruits confits) que les Russes accompagnent souvent d’uzvar (compote de fruits secs).

Photo de couverture : © Kelly Sue http://www.flickr.com/photos/kellysue/4214522285/
Laissez un commentaire