Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Actus voyage > Rencontre avec Maïder du blog « Made by Maider »
Rencontre avec Maïder du blog « Made by Maider »

Rencontre avec Maïder du blog « Made by Maider »

Mis à jour le 26 juin 2018 |
Publié le 30 novembre 2013

Cette semaine, nous avons envie de vous présenter Maïder, une jeune femme pleine d’envies, créative et enthousiaste, qui fait de chaque voyage une expérience unique.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Maïder, j’ai 24 ans et je suis la Globe-croqueuse derrière Made by Maider, un blog voyage et lifestyle où je partage récits, photos et créations en tous genres.

Sur les dunes de Mui Ne – Vietnam © La Faim du Voyage

Sur les dunes de Mui Ne – Vietnam      ©  La Faim du Voyage

La « faim du voyage », qu’est-ce que c’est ?

La faim du voyage c’est par extension la faim de la vie. Cela signifie rester curieux, profiter de chaque moment avec gourmandise, avoir ses yeux et son cœur grands ouverts et surtout garder son appétit.

Pourquoi avoir lancé ce blog ? Que peut-on y trouver ? 

Au départ, ce blog a débuté comme un carnet de route pour raconter mon « Trip AsiaticoLatino », un voyage de 7 mois en Asie du sud-est et Amérique Latine. En créant « Il était une Faim », j’avais envie de partager des histoires de voyage autour de mes découvertes, de paysages, de rencontres et de choses que j’aime… Aujourd’hui j’essaie d’ajouter une touche plus créative au blog via des recettes, des DIY et à venir quelques illustrations, aussi pour montrer que le voyage se côtoie au quotidien !

Transformer un T-Shirt de voyage en Coussin ! © La Faim du Voyage

Transformer un T-Shirt de voyage en Coussin !      ©  La Faim du Voyage

Question pour une « Globe-Croqueuse » : peux-tu nous raconter ton meilleur (ou pire !) souvenir gastronomique ?

C’est sans hésiter en Asie que je me suis le plus régalée et tout particulièrement au Vietnam : c’est subtil, frais, coloré et pleins de saveurs. Mais il y a aussi eu de beaux moments ailleurs comme à Singapour pour le Nouvel An Chinois ou en Argentine dans ma petite ferme car un souvenir culinaire englobe beaucoup de choses : derrière chaque plat découvert se cache une histoire, des rituels, des échanges culturels, des émotions…
Et pour la pire expérience, j’ai encore en tête les choux de Bruxelles planqués dans les serviettes et balancés sous la table de la cantine mais en voyage cela reste un Irish Stew commandé à Galway. Un plat insipide avec un monticule de tripes de mouton au cœur et des patates et carottes à l’eau en guise d’accompagnement. Un cauchemar !

Fondue vietnamienne © La Faim du Voyage

Fondue vietnamienne      ©  La Faim du Voyage

Au cours de tes voyages, y a-t-il un lieu qui t’a particulièrement marqué ? Une rencontre ?

Beaucoup de paysages m’ont donné des frissons mais c’est dans un petit coin de Patagonie que j’ai laissé un petit bout de moi. Une petite ferme dans la région des Lacs où j’ai atterri par un heureux incident ! Le cadre, la simplicité du lieu, les gens, tout y était sublime… Pour en savoir plus, j’en parle dans cet article « Mon jardin secret en Patagonie ».
Beaucoup de rencontres aussi, mais la plus forte reste celle d’un ancien monk au Laos. Une personne avec une aura, une sagesse et une histoire qui vous bouleversent jusqu’à changer quelque chose en vous…

Rencontre avec Monsieur Phosit – Laos : https://bit.ly/11j96Vo © La Faim du Voyage

Rencontre avec Monsieur Phosit – Laos : http://bit.ly/11j96Vo      ©  La Faim du Voyage

En Amérique latine et en Asie, tu as voyagé seule. Selon toi, voyage-t-on différemment si on est seul ?

Seul(e), on appréhende forcément le voyage différemment. Que ce soit lors des préparatifs ou sur la route, la démarche et les questionnements sont différents : on est seul(e) pour choisir, improviser, se rebooster et surtout gérer ses émotions… Que ce soit via les rencontres, les paysages, les chocs culturels, on en prend plein la tête tout le temps donc il faut faire attention à ne pas prendre l’eau à force de trop éponger. J’appelle ça la mousson émotionnelle ! Après, la constante pour n’importe quel voyageur, c’est que l’on comprend très vite que l’on doit apprendre à faire confiance et demander de l’aide si besoin.

Randonnée Mirador Loma del Pliegue Tumbado – Patagonie argentine © La Faim du Voyage

Randonnée Mirador Loma del Pliegue Tumbado – Patagonie argentine      ©  La Faim du Voyage

Quels sont tes conseils pour un voyage sans embûches ?

Observer, être patient(e), suivre son instinct et ne pas avoir peur (sans jamais être trop confiant(e)).
Après tout dépend ce que vous entendez par « embûche » mais s’il n’y a pas d’imprévus, autant rester chez soi… C’est bon de se faire surprendre !

Expérience couchsurfing sur un voilier – Brésil © La Faim du Voyage

Expérience couchsurfing sur un voilier – Brésil      ©  La Faim du Voyage

Des projets de voyage à venir ?

Un retour en Asie ? Une découverte du continent africain ? Je ne sais pas encore… Ce qui est certain, c’est qu’il y aura quelques week-ends prolongés dans des régions françaises ou européennes et c’est déjà très bien !

Laissez un commentaire