Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Actus voyage > Tournée des bars madrilènes, mode d’emploi !
Tournée des bars madrilènes, mode d’emploi !

Tournée des bars madrilènes, mode d’emploi !

Mis à jour le 3 décembre 2018 | , ,
Publié le 22 avril 2011

Par Gaelle, auteure du guide Évasion Madrid

Faire le tapeo, c’est-à-dire la tournée des bars à tapas, reste non seulement la coutume mais surtout le meilleur moyen de faire des rencontres : c’est, après le football et la messe, l’autre sport national !

Tout d’abord, comment choisir le bon bar ?

Pour choisir son lieu, c’est très simple : allez toujours là où c’est bondé. Il n’y a pas d’entre-deux, aucune tiédeur. Les bars de jour et les clubs de nuit sont soit déserts… soit pleins ! A croire que les Madrilènes s’entendent tacitement sur l’heure et le jour de la semaine pour y aller. C’est une question de mode, d’humeur, de météo… Faites comme eux !

Où rencontrer les Madrilènes ?

C’est en sortant du travail qu’ils boivent une bière – elle est bonne, légère et pas chère à Madrid – en avalant quelques chips. Ne vous gavez pas au bar : les Madrilènes considèrent les tapas comme un en-cas ! Pour continuer de manger, et donc de poursuivre la conversation, ils changent de bar, parce qu’ici le chorizo est plus épicé, là-bas la tortilla est meilleure… Ils rentrent ensuite dîner chez eux, vers 22 h 30. C’est seulement à minuit ou 1 heure du matin qu’ils ressortent, mais seulement dans les bars de leur quartier (et c’est pour ça qu’il y a des ambiances différentes partout ! ).

Les bars au quotidien : ambiances de jour…

Chaque quartier a ses rituels, sa petite vie de clocher, ses potins. Pendant la journée, dans les vieux bars, devant des comptoirs hors d’âge, les Madrilènes grignotent debout, boivent des bières, ou trempent des churros dans un café au lait. Tranquillement accoudés, ils refont le mondeen parlant des voisins, discutent politique, corrida et foot, ou commentent les infos qui passent à la télé du bar, comme à la maison.

Les bars le soir : au coucher du soleil…

À Madrid, les nuits s’étirent… A la fin du jour, l’idéal est : 1) d’aller chercher le soleil déclinant, 2) de se poster devant lui à la terrasse d’un bar à musique et 3) de commander un verre de vin blanc. Sinon, allez dans le quartier de la Latina en début de soirée, entre 20 heures et 21 heures, puis enchaînez avec un concert – latin-jazz, pop, flamenco – et suivez l’heureux et simple hasard de vos rencontres. Car les soirées sont ouvertes jusqu’à l’aube et plus, surtout du jeudi au dimanche, fin de matinée ! Précision pour les amateurs de vin rouge : préférez toujours un bar à vins (enoteca).

Les bars de nuit : après minuit…

Il y a deux spots pour la nuit. Le quartier Chueca, QG de la communauté homosexuelle, et Malasaña. Une bière ici, un mojito là-bas, c’est le bon tempo… A partir de minuit, les rues commencent vraiment à pulser. Et devant les clubs en vogue, c’est carrément la bousculade pour entrer. Ensuite, vers 2 ou 3 heures du matin, puisque les bars ferment, certains poursuivent en boîte. A 2 heures du matin place Chueca, les plus jeunes sont en réunion dite “Erasmus”, c’est-à-dire joyeusement affalés sur le bitume, leurs calimochos en main (un immonde mélange coca/vin rouge !). D’autres discutent sur les trottoirs, jouent au chat et à la souris avec les voitures qui klaxonnent. L’ambiance est dense, vraiment conviviale !

Vous aimez la cuisine espagnole ? Lisez également nos articles sur le jambon ibérique ou la paella

Et vous, que ce soit de jour ou de nuit, vous avez des souvenirs de bars dans la capitale espagnole ? Racontez !

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage