Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir le Japon

Nos destinations > 10 questions avant de partir au Japon
10 questions avant de partir au Japon

10 questions avant de partir au Japon

Mis à jour le 14 mai 2019 |
Publié le 30 mars 2015

Vous rêvez de visiter le Japon, mais vous vous interrogez sur de nombreux points avant de partir. Quel est le budget ? Que faut-il voir ? Est-il facile de se déplacer ? Pas de panique, le guide Évasion répond aux questions que vous vous poserez forcément avant un voyage au pays du Soleil-Levant.

Indication : 1 € = 124 yens (mai 2019).

Quelle est la meilleure période pour partir ?

Le printemps, assurément ! Le Japon est réputé pour ses cerisiers en fleurs : leur éclosion est un véritable moment de fête (hanami). Si vous voulez y assister, il faut vous y rendre vers début avril. Cependant la floraison n’a pas lieu partout au même moment, et les dates diffèrent selon l’endroit où vous vous trouvez. Si vous préférez vous rendre au Japon en fin d’année, sachez que l’automne est également une période propice, puisque les températures sont agréables. Cette saison offre l’occasion d’admirer les belles couleurs des arbres rougeoyants, période appelée koyo. De plus, (et c’est un point important) le pays sera moins fréquenté par les touristes qu’au printemps.
Prenez garde : il existe deux saisons pluvieuses au Japon, une de début juin à mi-juillet (saison des pluies), l’autre de mi-aout à début octobre (saison des typhons).

Tokyo, Japan at Meguro Canal in the spring season ©Sean Pavone

Le canal de Meguro au printemps      © Sean Pavone/Shutterstock

Quel est le budget à prévoir ?

Contrairement aux idées reçues, le Japon n’est pas forcément un pays cher. Si l’hébergement est rarement donné – on vous conseille de loger dans les ryokan simples, des auberges très typiques et peu onéreuses, voir les questions suivantes – sachez que vous pourrez manger partout à petit prix : un repas dans une gargote savoureuse coûte moins de 1 500 yens par personne. Vous pourrez également vous restaurer dans les « Konbini », de petits « citymarkets » ouverts 24h/24 que l’on trouve à chaque coin de rue. Les grands magasins proposent quand à eux cafétérias et food halls souvent intéressants le midi. Pour les transports, n’oubliez pas d’acheter votre JR Pass à l’avance (disponible à partir de 217 euros). Attention, ce pass ne se vend pas au Japon. Si vous le perdez, vous ne pourrez le refaire sur place… Pour les visites, rassurez-vous, le prix sont peu élevés. Quand ce n’est pas gratuit, comptez entre 200 et 1000 yens.

Comment se déplacer à l’intérieur du pays ?

Tout d’abord on vous conseille d’acheter un JR Pass en France avant votre départ. Ce pass, à partir de 217€, valable pour 1, 2 ou 3 semaines dans tout le pays (ou uniquement dans la région de votre choix) permet de se déplacer librement et en illimité sur le réseau JR, le plus étendu. On peut l’acheter sur www.japan-rail-pass.fr. Vous pourrez ainsi relier toutes les grandes villes à bord du fameux Shinkansen (le TGV japonais) et les plus petites localités dans les trains régionaux. JR dispose aussi de deux lignes de métro à Tokyo, elles aussi en libre accès pour les détenteurs du pass. Certaines destinations ne sont toutefois pas accessibles par le réseau JR, mais cela reste rare. Pour se déplacer en ville le métro est souvent très développé, comme à Tokyo ou Osaka. À Kyoto, le réseau est moins dense et le bus s’avère être une bonne option. Les taxis sont omniprésents et utiles pour les petites distances à Tokyo, Kyoto et Osaka. Leurs conducteurs portent toujours des gants de soie et bichonnent leur véhicule. Enfin la pratique du vélo se développe énormément ces dernières années. Kyoto se prête particulièrement bien à une virée à bicyclette.
Un transport original ? À Asakusa (Tokyo) ou près de Gion (Kyoto) vous pourrez embarquer dans des pousse-pousse comme dans l’Asie des cartes postales anciennes. Amusant, et écologique.

Quel type de logement choisir au Japon ?

Les hôtels sont nombreux dans les grandes métropoles japonaises. Si vous souhaitez y dormir, sachez que les tarifs sont plutôt élevés, en particulier à Tokyo. Comptez environ 10 000 yens par jour pour l’équivalent d’un 3 étoiles, jusqu’à 25 000 yens dans un hôtel haut de gamme. Vous pourrez cependant dormir pour moins cher dans certains ryokan modestes : il s’agit d’auberges traditionnelles, souvent tenues par des familles depuis des générations, qui offrent une atmosphère authentique et reposante. Vous en trouverez dès 6 000-8 000 yens, même à Tokyo. Autre possibilité, qui peut être intéressante si vous restez plus de 3 ou 4 jours en ville, la location de maisons. Vous pourrez dénicher des prix intéressants pour Tokyo et Kyoto (environ 70 euros par nuit) chez Vivre le Japon. Ils viennent même de lancer quelques offres à Kanazawa, sur la mer de Chine.
Envie de dormir dans un hôtel étonnant ? Essayez l’hôtel capsule ! On trouve dans ces établissements installés près des grandes gares des cabines-lits exiguës, dans lesquelles ceux qui ont raté le dernier métro passent parfois la nuit. L’expérience est peu onéreuse (environ 4 000 yens la nuit par personne) et très amusante.

Capsule Hotel in Shinjuku district, Tokyo, Japan©Jon Arnold / hemis.fr

Un hôtel capsule à Shinjuku      © Jon Arnold / hemis.fr

Quel circuit pour 2 semaines au Japon ?

Commencez par visiter Tokyo, un incontournable de votre visite au Japon (4 jours). Le quartier d’Asakusa et son temple du Senso-ji vous plongeront dans l’univers des estampes anciennes, celui d’Ueno vous émerveillera avec ses musées et son parc. Le marché aux poissons de Tsukiji se visite au petit matin pendant que les quartiers modernes et décalés de Shibuya et Harajuku doivent s’arpenter en fin de journée. Ensuite direction Hakone, pour ses sources chaudes et ses musées, installés face au Mont Fuji (2 jours). Plus à l’ouest, autre étape incontournable : Kyoto (3 jours). Gion, avec son quartier dédié aux geishas, est une curiosité à ne pas manquer, tout comme le Chemin de la Philosophie, qui serpente de temple en temple. À l’ouest, le fabuleux jardin du Ryoan-Ji rivalise avec la bambouseraie d’Arashiyama. Envie de découvrir Osaka ? Cette ville peu fréquentée par les touristes étonne : dynamique et jeune, elle se revendique capitale culinaire du pays (2 jours). Ensuite vous pouvez choisir une ou deux excursions dans celles-ci : le château d’Himeji (1 jour), le mont Koya (1 jour) ou Nara (1 jour) qui sont proches d’Osaka et Kyoto ; Nikko (1 jour), Kamakura (1 ou 2 jours), Yokohama (1 jour) qui sont proches de Tokyo.
Vous pouvez aussi faire appel à l’agence spécialiste de voyages authentiques et responsables pour organiser votre circuit en petits groupes.*

Quelques endroits à ne pas rater à Tokyo ?

Si vous avez envie de manger les meilleurs sushis du monde, direction le marché aux poissons de Tsukiji. Le Golden Gai, dans le quartier de Shinjuku, est un endroit étonnant : il s’agit de six petites ruelles qui abritent une multitude de bars traditionnels, dans lesquels ne peuvent pas tenir plus de 10 personnes. Le quartier de Roppongi concentre musées d’art, centre commerciaux de luxe et animation nocturne : votre journée est déjà toute faite ! Harajuku et ses cosplayers (jeunes déguisés en personnages de mangas) attire les occidentaux curieux, tout comme le quartier ultra moderne de Shibuya. Certains musées valent vraiment le coup d’œil : celui des estampes (ukiyo-e) à Harajuku, le musée d’art Nezu de Aoyama, le musée Mori à Roppongi, le musée national de Tokyo dans le parc d’Ueno, le musée des Sciences et de l’Innovation à Odaiba.

Le parc d'Ueno ©MAISANT Ludovic / hemis.fr

Le parc d’Ueno      © MAISANT Ludovic / hemis.fr

Et les incontournables de Kyoto ?

Le quartier de Gion est connu pour ses geishas et leurs apprenties (maiko). Vous en croiserez certainement dans la rue. Plein de charme, il s’agit d’un quartier très agréable. En montant vers le temple Kiyomizudera, vous traverserez la rue sannenzaka et ses échoppes traditionnelles. Le chemin de la Philosophie est un itinéraire pluri-centenaire, arpenté par les moines, qui vous mènera du temple Ginkaku-ji (le pavillon d’Argent) au temple Nanzen-ji. On traverse des quartiers historiques, on chemine dans la nature et on pénètre dans des temples. Particulièrement agréable lors de la floraison des cerisiers. Le centre, actif et grouillant, concentre les marchés, les grands magasins et les galeries commerciales. Au nord-ouest, de nombreux temples se succèdent : le Pavillon d’or, qui émerveille depuis quatre siècles, et le Ryoan-Ji, qui possède le plus beau jardin zen du Japon. Plus loin, le sanctuaire de Fushimi Inari et ses milliers de portiques orangés vous fournirons LA photo carte postale de rêve, tout comme la bambouseraie de Arashiyama, établie au bord de la rivière.

Ne mange-t-on que des sushis au Japon ?

Non ! La cuisine japonaise ne se résume pas qu’aux sushis, sashimis et makis ! La restauration rapide japonaise se compose souvent de plats en sauce, à base de curry et de riz ou de porc pané (tonkatsu). Vous pourrez également manger des plats variés et peu chers, comme les nouilles (udon ou soba), les ramen (soupes), beaucoup de poissons (bon, ok, vous trouverez évidemment des sushis et sashimis), des onigiri (sorte d’en cas, comme un mini sandwich avec du riz), des yakitori (brochettes de viande), des okonomiyaki (omelette à garnir comme on le veut) et toutes sortes de spécialités régionales… La haute gastronomie japonaise, la cuisine kaiseki, doit être au moins testée une fois. Son esthétique autant que la subtilité de ses saveurs vous marqueront (cher). Goûtez également au bœuf de Kobe (pas loin de Kyoto), qui a la réputation d’être le meilleur du monde !
À savoir : les desserts japonais ne sont pas nombreux et ne sont pas extrêmement sucrés. Cependant, la présentation, très soignée, donne envie. Si vous n’aimez pas le thé vert en revanche, cela risque d’être compliqué…

Restaurant, Shomben Yokocho (Piss Alley), Shinjuku, Tokyo, Japan ©Jon Arnold / hemis.fr

Un restaurant à Shinjuku      © Jon Arnold / hemis.fr

Est-il facile de communiquer avec les japonais ?

Partez du principe que les japonais ne parlent pas couramment anglais : bien sûr, il ne faut pas trop généraliser, mais la plupart des habitants de l’archipel baragouinent un anglais approximatif… Il est donc utile de connaître quelques phrases ou mots en japonais. Baladez-vous avec un guide de conversation, ce sera très utile et très apprécié !
À savoir : les japonais ont la réputation d’être très serviables, mais extrêmement timides. Cela peut parfois créer quelques mésententes.

Où aller pour les fans de mangas, de jeux vidéo et de J Pop ?

Si vous voulez voir du cosplay, c’est au pont d’Harajuku (Tokyo) qu’il faut vous rendre. C’est un lieu de rendez-vous pour les fans, qui se réunissent le dimanche matin pour se rencontrer et se faire prendre en photo par les touristes. Envie de jouer ? Rendez-vous dans les salles d’arcade à Akihabara (Tokyo) et à Osaka. Certains musées sont incontournables, comme le musée du manga de Kyoto, dans le centre-ville, ou encore le musée Ghibli, à Tokyo, dans le quartier de Nakano. Envie de pousser la chansonnette ? C’est à Shinjuku qu’on trouve le plus grand nombre de karaokés… Ambiance Lost in Translation !

Une activité typique à faire : les bains japonais

Ah les bains japonais, quel bonheur ! Il en existe deux types : les sento et les onsen. La différence ? Le premier utilise de l’eau « du robinet », le second de l’eau thermale. Le principe c’est de commencer par prendre une douche et de bien se nettoyer avec éponges et onguents. Ensuite on plonge dans un grand bassin brulant, et on se relaxe tranquillement. Envie de prendre votre bain en pleine nature ? C’est possible dans les onsen ! Ses sources chaudes naturelles permettent d’aménager en extérieur de splendides bassins, avec décor de pierre, bambous et jardins. Vous trouverez de nombreux onsen vers Hakone. Pour ceux qui restent à Tokyo, essayez le Ooedo Onsen Monogatari, à Odaiba. C’est un véritable parc à thème sur les bains.
Attention : les onsen sont parfois interdits aux tatoués (interdiction destinée à pénaliser les yakuzas).

Hakone, centre de bains Utopian ©FRILET Patrick / hemis.fr

Un centre de bains à Hakone      © FRILET Patrick / hemis.fr

* Lien sponsorisé

Image à la une : Le Shinkyo Bride à Nikko, Perati Komson/Shutterstock
Vos commentaires

Oh oui, formidable expérience le Onsen Monogatari à Odaiba!!! J’ai adoré. Rien que le métro aérien pour s’y rendre est déjà génial 🙂 Quelques infos pratiques sur Odaiba: http://avec-mes-enfants.fr/tokyo/a-faire-en-famille-a-tokyo/

Merci Virginie !

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage
Vos commentaires

Merci Virginie !

Oh oui, formidable expérience le Onsen Monogatari à Odaiba!!! J’ai adoré. Rien que le métro aérien pour s’y rendre est déjà génial 🙂 Quelques infos pratiques sur Odaiba: http://avec-mes-enfants.fr/tokyo/a-faire-en-famille-a-tokyo/

Laissez un commentaire