Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir Bali

Nos destinations > îles > Bali et Lombok : où faire de la randonnée ?
Bali et Lombok : où faire de la randonnée ?

Bali et Lombok : où faire de la randonnée ?

15 janvier 2020 | ,

Extrait du guide Évasion Bali, Lombok

Bien que Bali et Lombok ne soient pas réputées pour être des destinations où faire de la randonnée, leur géographie offre de nombreuses possibilités de balades à faire à pied, pour s’imprégner de toute la beauté des paysages. À travers les plantations, au beau milieu des rizières ou sur les pentes d’un volcan, chacun y trouvera son compte !

Avant de partir, on répond à 10 questions que vous vous posez sur votre voyage Bali.

Bon à savoir

S’il n’existe pas à proprement parler de circuits balisés de type GR (« grande randonnée ») ni de cartes comme en France, il est tout à fait possible d’effectuer de belles randonnées sur les terres balinaises. Cependant, adjoignez-vous les services d’un guide professionnel, par l’intermédiaire d’une agence de voyages ou de votre hôtel, sous peine de vous perdre dès les premiers pas ! Car, bien souvent, le chemin n’est pas indiqué, il pénètre à travers la jungle, traverse une rizière, grimpe un vallon, sillonne un village, en marge des routes et de la civilisation.

rizieres jatiluwih bali lombok randonnee

Rizières de Jatiluwih      © Inbound Horizons/Shutterstock

Des possibilités infinies

La plupart des balades ont pour objectif final un temple, une cascade, un village préservé du tourisme, un plateau verdoyant, etc. Leur durée peut varier de quelques heures à plusieurs jours, au gré de vos envies, puisque c’est vous, en accord avec votre guide, qui déterminez votre parcours, faute d’itinéraires officiels établis. Du coup, les possibilités sont infinies ! Vous pourrez, si vous le souhaitez, dormir en cours de route chez l’habitant.

La « Transbalinaise »

Les randonnées les plus remarquables sillonnent les rizières de Jatiluwih, Tegallalang et Sidemen, les plantations de Munduk, les forêts protégées du parc national Bali Barat ou encore les cascades sacrées de Sekumpul. Certaines agences parlent de « Transbalinaise », même si cette boucle informelle n’existe pas véritablement. Il s’agit plutôt d’une mise bout à bout de petits sentiers situés à l’intérieur des terres que les voyageurs sont libres d’emprunter à leur guise. Souvent, on suit une rivière ou un canal d’irrigation, et l’on s’immisce au cœur de la vie agricole balinaise, aux côtés des agriculteurs. Le profil du terrain s’apparente souvent à de petites montagnes russes, avec des montées et des descentes qui s’enchaînent. Mieux vaut partir de bon matin, avant les grosses chaleurs et les éventuelles pluies de fin d’après-midi, et garder à l’esprit que la nuit tombe vite et tôt (aux alentours de 18h, toute l’année). Parfois, une simple promenade dans les rizières autour de votre hôtel peut s’apparenter à une expérience magique.

cascades sekumpul bali lombok randonnee

Cascades de Sekumpul      © D.Kvasnetskyy/Shutterstock

À l’assaut des volcans

Randonnées tous niveaux au mont Batur

Le point d’orgue d’un séjour à Bali et à Lombok est d’escalader un volcan. On part au beau milieu de la nuit, comme en procession, afin d’arriver au sommet à temps pour observer le lever du soleil. Les marcheurs moins expérimentés et les familles préféreront l’ascension du mont Batur, possible toute l’année et dénuée de difficulté technique.

bali lombok randonnee mont batur

Mont Batur      © khlongwangchao/Shutterstock

Randonnée sportive au Mont Rinjani

Les véritables grimpeurs s’attaqueront, quant à eux, aux 3 726 m du mont Rinjani à Lombok, un des treks les plus difficiles d’Asie du Sud-Est. Prévoyez un bon équipement : chaussures de randonnée, même si les guides locaux sont parfois pieds nus ou en tongs. Et, surtout, une bonne veste car avant que le soleil ne se lève, dans les hauteurs, il peut faire très froid ! Pour le reste (tente, sac de couchage, réchaud), les agences de voyages qui organisent le trekking fournissent le matériel. Des porteurs sont à la disposition des marcheurs pour transporter le matériel de camping. Si bien que vous n’avez que votre petit sac d’affaires personnelles sur le dos. Les porteurs, eux, chargent jusqu’à 40 kg de bagages sur des tiges de bambou qu’ils calent en balancier sur leur cou ou leurs frêles épaules. Alors ne les oubliez pas au moment du pourboire ! D’autant que ces derniers constituent une part importante de leur salaire.

C’est bientôt l’heure de partir ? Découvrez notre sélection de souvenirs à rapporter de Bali.

Image à la Une : Mont Batur ©My Good Images/Shutterstock
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage