Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir Cuba

Nos destinations > îles > Cuba : visiter la vallée de Viñales
Cuba : visiter la vallée de Viñales

Cuba : visiter la vallée de Viñales

Mis à jour le 7 octobre 2019 |
Publié le 30 septembre 2019

Par Annie Crouzet

Au sud-ouest de La Havane, Viñales, c’est un peu La Mecque du tabac pour le cigare. C’est aussi des paysages fantastiques, hérissés de mogotes, qui lui ont valu son classement au patrimoine mondial de l’humanité. Autant de raison qui explique le succès de la ville auprès des touristes. Mais elle n’en a pas moins conservé une âme bon enfant. Salsa, daiquiri et tabac… Viñales, mode d’emploi.

Consultez notre fiche pratique pour préparer votre départ à Cuba. 

Comment y aller ?

On a longtemps hésité. Viñales étant situé à plus de 180 km au sud-ouest de La Havane, il faut compter quatre heures de route au bas mot. Bien sûr, il y a les bus Viazul. Mais à l’idée de crapahuter jusqu’au terminal, niché avenida de la Independencia, on a renoncé. Il y a aussi les taxis « privés », de vieilles guimbardes qui n’ont rien à voir avec les belles américaines. Mais ils ne connaissent pas le mot despacito(« lentement »). Finalement on a suivi le conseil de l’ami Fabrice à La Havane et opté paresseusement pour Conectando, un bus qui fait la tournée des hôtels – plus de quarante – dans La Havane. Billets (46€ aller-retour) à prendre à l’hôtel ou auprès notamment de Cuba Latin Travel.

Quel hébergement choisir ?

Dans cette petite cité, vibrante de couleurs, les cases s’alignent le long de la rue principale, Salvador Cisneros. Le bus nous laisse sur la place où les passagers sont attendus fébrilement par des propriétaires de casas particulares, qui tentent leur chance. C’est à croire que le village entier a des chambres chez l’habitant à louer ! Dommage, on a assuré en retenant déjà deux nuits à l’hôtel E Central, juste en face de l’église du Sacré-Cœur. Plus central, y a pas ! Sur les balcons, il y a même le rocking-chair (sillón) de service, sans lequel Viñales ne serait pas Viñales.

église sacré coeur Viñales

Église Sacré-Cœur, Viñales      © Viñales/Hotel E Central

Comment explorer la vallée de Vinales ?

La vallée de Viñales, qui est inscrite au Patrimoine mondial par l’Unesco, se découvre à pied, à cheval, en scooter… Et même en charrette à bœufs (un bogie ride) ! Viñales a aussi son bus tour (5 CUC*) hop on hop off qui bat la campagne en une vingtaine d’étapes. On en prend plein les yeux : la terre est rouge sous une végétation luxuriante. Au milieu des champs de maïs, de patates douces, de papayes ou de tabac émergent des buttes aux formes étranges, les mogotes, qui peuvent être très imposantes.
Infos et réservations pour les tours : Office de Tourisme : 63B rue Salvador-Cisneros, Viñales ; +53 4879 6263

Vinales cuba

Vue générale sur la vallée de Viñales      © Viñales/Hotel E Central

À la découverte des mogotes…

Ces curieux pitons calcaires sont criblés de cavernes (cuevas) dans lesquelles on trouve des traces émouvantes des Indiens Caraïbes, qui en avaient fait leur refuge. Les grottes de Santo Tomas possèderaient jusqu’à 46 km de galeries (on n’en explore qu’un kilomètre), celles de l’Indien se visitent en bateau (5 CUC*) au fil d’une rivière rouge… Les mogotes, c’est un monde !

L’un de ces mogotes s’est transformé en toile géante par la volonté de Fidel Castro avec le Mur de la Préhistoire (3 CUC*). La fresque de 120 m de long par 80 m de large – soit plus de 20 000 m2– a été confiée au peintre Leovigildo Gonzáles Morillo. La peinture s’écaille, mais le tableau, qui tient de l’exploit sur une surface aussi bosselée voire fracturée, reste saisissant.

Mur de la Préhistoire, Viñales      © Annie Crouzet

… et des champs de tabac.

En chemin, vous croiserez aussi de pittoresques cabanes recouvertes de feuilles de palmier : ce sont les fameux secaderos, où sèche le tabac. Dans la vallée, tout tourne autour de cette culture, dont les paysans se plaignent que l’État prenne la part du lion (90%). Ça se sème, ça se repique (en novembre), ça se récolte, ça se met à sécher (jusqu’en avril-mai). Toutes les étapes, qui s’étirent sur quinze mois, sont décortiquées dans l’une de ces fincas (fermes), qui émaillent votre parcours. Avec Lazaro, de la finca Macondo, on est bien tombé : nous avons droit à une démonstration dans les règles de l’art, « massage » du cigare compris  et « dégustation » incluse ! Suprême raffinement : le bout du cigare, assemblé sous nos yeux, est trempé dans un peu de… miel, avant d’être allumé. « Ici, c’est avec le miel ; à Trinidad, c’est le café ; ailleurs, ce peut être le chocolat » !

confection cigare Viñales cuba

Confection d’un cigare, Viñales      © Annie Crouzet

Que faire à la nuit tombée ? 

Tous les soirs, ou presque, c’est la fête à Viñales dans le moindre café de la rue centrale, où les étrangers commandent un daiquiri, cocktail qui aurait été inventé à Cuba. Mais the place to be, c’est le centre culturel Polo Montañez, sur la place : la piste de danse est sous un préau et la salsa, de rigueur.  Ambiance muy caliente….

Découvrez nos propositions de circuits pour découvrir toutes les beautés de Cuba.

*le CUC, c’est le peso cubain convertible, que le touriste utilise. Différent du CUP, le peso cubain des locaux. Cuba a deux monnaies officielles, deux économies parallèles.

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage

Cuba

15.90 €