Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > îles > Dans quelle région séjourner à Bali ?
Dans quelle région séjourner à Bali ?

Dans quelle région séjourner à Bali ?

Mis à jour le 30 novembre 2018 |
Publié le 2 août 2016

Par Marion de Allez Gizèle

Avec ses rizières en terrasse, ses plages de sable blanc, ses vagues qui font rêver les surfeurs du monde entier et son art de vivre légendaire, Bali attire chaque année des milliers de voyageurs en quête de dépaysement. Mais où loger à Bali ?  D’Ubud, la capitale culturelle, à Amed et son épave de cargo américain, en passant par la péninsule de Bukit et ses vagues parfaites, voici quelques conseils de lieux où séjourner pendant votre séjour balinais.

Au sud de Bali, la péninsule de Bukit, le paradis du surf

Si vous arrivez à Bali en provenance de l’aéroport de Denpasar, impossible de louper les énormes panneaux indiquant la direction de Kuta. Un conseil : évitez à tout prix cette ville, devenue un repaire de touristes australiens en mal de fête et filez plutôt dans la région sud de Bali, sur la péninsule de Bukit. Là vous trouverez un condensé de tout ce dont un voyageur peut rêver pendant son séjour balinais : des plages aux vagues incroyables du côté d’Uluwatu et de Padang Padang, un temple irréel, le Pura Luhur, perché à flanc de falaise, des massages avec vue imprenable sur l’océan Indien et une ambiance jeune et bon enfant, loin du bling-bling de Kuta et de l’atmosphère plus haut-de-gamme de Seminyak.

Infos pratiques
Budget : bon marché.
Points forts : Uluwatu et Padang Padang sont deux spots mondialement connus pour leurs vagues. Le lieu conviendra donc parfaitement aux accros au surf, qui souhaitent se frotter aux tubes balinais dans une ambiance jeune et festive.
Points faibles: si vous voulez faire le plein de culture pendant votre séjour à Bali, passez votre chemin. Le lieu est idéal pour se reposer et pour prendre le temps de parfaire son niveau de surf.

Le sud de la péninsule de Bukit, Bali

Le sud de la péninsule de Bukit      © Efired/shutterstock

À l’est de Bali, Amed, la paisible

Avec ses plages de sable noir, son ballet incessant de petits bateaux de pêche et sa superbe route côtière, Amed a su conserver un charme incroyable. Plus que toute autre partie de l’île, la région qui entoure le village incite au repos et à la tranquillité. Au petit matin, assistez au retour des « prahus », ces bateaux de pêches locaux aux voiles colorées. Armé de votre tuba, partez explorer les fonds marins avant de paresser sur votre serviette de plage. Le soir, au coucher du soleil, vous pourrez admirer le ciel s’embraser en savourant une Bintang, la bière locale. À quelques kilomètres d’Amed, l’épave du cargo Liberty fera quant à elle le bonheur des plongeurs.

Infos pratiques
Budget : moyen.
Points forts : malgré ses plages et ses spots de plongée, Amed a su conserver une atmosphère calme et paisible, une ambiance devenue rare à Bali.
Points faibles: pas vraiment de point faible. On vient surtout ici pour se reposer et pour s’adonner aux joies du snorkeling et de la plongée.

Au centre de Bali, Ubud, la capitale culturelle et ses rizières en terrasse

Capitale culturelle et temple de la zenitude, popularisée par le best-seller Mange, Prie, Aime, d’Elizabeth Gilbert, Ubud offre un large éventail d’activités à ses visiteurs. D’un côté, la ville abrite des petites galeries d’art et d’artisanat et une multitude de centres de yoga où se ressourcer le temps de quelques heures. De l’autre, Ubud se fait plus nature et dévoile, à quelques kilomètres du centre-ville, du côté de Tegallalang, d’incroyables paysages de rizières en terrasse. On choisit de loger dans cette région de Bali pour rêvasser pendant des heures aux terrasses des petits cafés, pour s’initier à la médecine traditionnelle, dont Ubud s’est aussi fait la capitale, et pour s’imprégner de la culture traditionnelle balinaise, que les habitants s’efforcent de perpétrer, à l’image des nombreux spectacles de danse proposés aux visiteurs.

Infos pratiques
Budget : on trouve de tout à Ubud, du logement bon marché à l’hôtel très haut-de-gamme.
Points forts : Ubud est la capitale culturelle de Bali. Certes, la plage est loin, mais on vient surtout ici pour faire le plein de sérénité, pour parfaire ses connaissances en matière de médecine traditionnelle, de yoga ou de legong, une danse balinaise.
Points faibles: Ubud voit passer beaucoup de touristes. Si l’endroit reste un excellent lieu où loger, ici tout est fait pour le tourisme. Certains reprocheront donc à la ville d’avoir peu à peu perdu son âme.

Danse traditionnelle à Ubud, Bali

Danse traditionnelle à Ubud, Bali      ©  cybervelvet/Shutterstock

Autour du lac Batur, pour les amateurs de rando

Situé à 1400 mètres d’altitude, le lac Batur est le point de chute idéal pour sillonner à pied les montagnes environnantes. De nombreux randonneurs choisissent d’ailleurs de dormir dans cette région de Bali avant de se lancer dans l’ascension du volcan Batur, perché à 1717 mètres d’altitude. Que les moins téméraires se rassurent, il pourront tout aussi bien se contenter d’une balade de quelques heures en bateau sur le plus grand lac de Bali ou d’un bain relaxant dans l’une des sources chaudes.

Infos pratiques
Budget : moyen.
Points forts : le coin idéal pour faire de la rando.
Points faibles : si vous n’êtes pas amateurs de marche à pied, vous trouverez sans doute le temps long. D’autant plus que, même si la situation s’est considérablement améliorée, les balades en bateau ont longtemps fait le bonheur de la mafia locale, qui n’hésitait pas à imposer des tarifs prohibitifs aux voyageurs étrangers.

Au nord, Lovina beach et ses dauphins

Même si le lieu, pris d’assaut par les touristes puis finalement déserté, a perdu un peu de sa superbe, la plage de sable gris de Lovina, longue de 7 km, mérite un paragraphe dans cet article. Si la région reste sublime, les activités et les visites dignes d’intérêt sont rares. On séjourne ici pour s’adonner au farniente et pour tenter d’observer des dauphins au lever du jour ou à la tombée de la nuit.

Infos pratiques
Budget : bon marché.
Points forts : avec ses volcans en toile de fond, son interminable plage de sable gris et la compagnie appréciée de ses dauphins, Lovina a tout du cadre enchanteur.
Points faibles : l’afflux de voyageurs et la course à l’observation des dauphins ont considérablement entaché l’atmosphère autrefois magique du lieu. S’il y a beaucoup moins de monde qu’auparavant à Lovina, la magie s’en est elle aussi allée, sans doute en même temps que les trop nombreux visiteurs.

Temple de Brahma Vihara, près de Lovina Beach

Temple de Brahma Vihara, près de Lovina Beach, Bali      ©  Honza Hruby/shutterstock

À Munduk, dans la jungle du nord de Bali

À Munduk, cascades et rizières en terrasse combleront vos envies de nature et d’aventure. La région montagneuse autour du village fait partie d’un programme de protection de l’environnement. Le lieu est donc particulièrement préservé, surtout au regard de nombreux autres coins de l’île. Vous logerez ici au cœur du Bali rural, où l’on cultive le cacao, le riz et le café. L’atmosphère de tranquillité qui règne et les nombreux chemins qui traversent les plantations combleront les amateurs de balades.

Infos pratiques
Budget : moyen.
Points forts : on loge ici pour faire le plein de verdure, de fraîcheur, de rando et pour se baigner dans l’une des innombrables cascades alentour.
Points faibles : les allergiques à la marche à pied et à l’altitude (la zone est situé à environ 1000 mètres) préféreront sans nul doute la côte et la douceur de vivre des plages balinaises pour loger.

Nusa Lembongan, soleil et farniente insulaire

Les amateurs de plongée et de surf choisiront de loger sur l’île de Nusa Lembogan, à l’est de Bali. Cette dernière est située à deux pas de sa grande et aride voisine, Nusa Penida. Si Nusa Lembogan ne mesure que 4 km de long, on y trouve d’agréables criques de sable fin d’où partir explorer les fonds marins et même une mangrove, au nord de l’île. Le truc en plus ? En vous rendant en bateau sur Nusa Lembogan depuis l’île de Bali, vous aurez l’honneur de franchir la ligne Wallace, la frontière imaginaire entre l’Asie et l’Océanie. De quoi vous faire sentir l’âme d’un explorateur.

Infos pratiques
Budget : autrefois bon marché, le lieu voit son nombre de visiteurs (et ses prix) augmenter chaque année.
Points forts : Nusa Lembongan allie petit coin de tranquillité et plages et criques de rêve, à deux pas de la grande île de Bali.
Points faibles : l’île n’est pas grande et si l’afflux de visiteurs continue d’augmenter, on peut craindre un engorgement rapide.

Image à la Une : Photophores en écorce de noix de coco ©asawin klabma/Shutterstock
Laissez un commentaire