Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > îles > Dans quelle région séjourner à Lombok ?
Dans quelle région séjourner à Lombok ?

Dans quelle région séjourner à Lombok ?

Mis à jour le 30 novembre 2018 |
Publié le 2 août 2016

Par Marion de Allez Gizèle

Située à moins d’une heure d’avion de Bali, l’île de Lombok jouit d’une atmosphère plus tranquille et sauvage que sa voisine hindouiste. Peuplée majoritairement par les Sasak, une ethnie musulmane et animiste, Lombok et son gigantesque volcan, le deuxième du pays, contraste avec le reste des îles de la Sonde. Mais où loger sur l’île ? Si, du côté de Kuta, on goûte aux joies du surf et de la fête, les amateurs de rando pencheront plus pour les pentes (raides) du volcan Rinjani. Au nord-ouest, Lombok dévoile un tout autre visage : celui des eaux cristallines, où se concentrent des sublimes spots de plongée.

Le volcan Rinjani, au cœur du pays Sasak

Situé à 3726 m d’altitude, le Rinjani est le deuxième plus haut volcan du pays. Chaque année, de mai à décembre, nombreux sont les visiteurs à se presser jusqu’à son sommet. Attention toutefois : l’ascension, qui dure trois jours en moyenne, peut s’avérer difficile si vous manquez d’entraînement. Mais une fois arrivé en haut, la vue à couper le souffle vous fera vite oublier la rude montée. Enfin, si l’idée de pousser vos gambettes dans leurs retranchements ne vous botte pas, vous pourrez toujours atteindre le lac du cratère en deux jours ou sillonner les nombreux sentiers de randonnée que comptent le parc national de Gunung Rinjani.

Infos pratiques
Budget : moyen car la plupart des voyageurs choisissent de faire appel à une agence locale de guides et de porteurs.
Les points forts : depuis le sommet du Rinjani, le panorama sur l’île de Lombok est ahurissant.
Les points faibles : de janvier à avril, durant la saison des pluies, impossible de faire l’ascension du Mont Rinjani.

Farniente et plongée aux îles Gili

Trois îles, très différentes les unes des autres, semblent délicatement posées au large de Bangsal, au nord ouest de Lombok. Gili Trawangan, la plus grande (et la plus fêtarde), Gili Air et son ode au farniente et Gili Meno, paisible et longtemps boudée par les touristes, ont un délicieux point commun : chacune recèle des spots de plongée et de snorkeling extraordinaires. On est ici au royaume des poissons clowns, des murènes, des requins à pointe noire (du côté de Gili Trawangan) et des hippocampes pygmées. En résumé, quelle que soit l’île sur laquelle se portera votre choix, les Gili restent l’endroit idéal pour décompresser et goûter à la douceur de vivre locale. Chill out assuré à l’heure de l’apéro dans l’un des nombreux bars de plage.

Infos pratiques
Budget : moyen
Les points forts : chaque île a son point fort. On vient souvent chercher la fête à Gili Trawagan, la quiétude à Gili Air et la solitude (ou presque) à Gili Meno. Les amateurs de plongée seront comblés.
Les points faibles : léger casse-tête pour prendre le bateau depuis Lombok, attention aux rabatteurs en tout genre.

Les îles Gili, Lombok

Les îles Gili, Lombok      ©  trubavin/shutterstock

Kuta la douce surfeuse, au sud de Lombok

Attention à ne pas confondre Kuta Lombok avec son homonyme balinais ! Le lieu, situé au sud de Lombok, respire le surf et le farniente. Avec ces deux minuscules rues principales, le petit village de Kuta n’a rien de la grosse ville touristique. On vient surtout ici pour parfaire son niveau de surf, et pour boire quelques verres à l’heure de l’apéro. Les plages autour de Kuta (notamment celles à l’ouest) sont sublimes et l’atmosphère gentiment roots et jeune qui règne vient sublimer le décor, qui mérite clairement une escale de quelques jours. Petite préférence pour la plage de Mawi, un spot idéal pour surfer.

Infos pratiques
Budget : bon marché
Les points forts : on respire à Kuta un air gentiment peace and love, accentué par l’omniprésence d’une population de surfeurs (australiens le plus souvent). Le village est à taille humaine et l’on peut tout à la fois y faire la fête et s’y reposer, selon ses envies.
Les points faibles : depuis quelques années, Kuta est victime de son succès. L’afflux de touristes a aussi entraîné son lot de vendeurs et d’hôteliers peu scrupuleux. Ne vous laissez pas faire.

Plages de Senggigi, au nord-ouest de Lombok

Cette grande station balnéaire ne plaira pas à tout le monde, même s’il faut avouer que sa longue plage de sable ravira les voyageurs en mal de détente. L’ambiance est un peu la même que dans les îles Gili, sans le côté insulaire et exotique. À Senggigi, on choisit de se prélasser sur la plage ou de faire du surf, les vagues du coin étant particulièrement réputées. À part ça, pas grand chose (et beaucoup de vendeurs ambulants). Si vous choisissez de vous arrêter ici, ne ratez pas la superbe route côtière, très agréable en scooter. On traverse alors de jolis petits villages et l’on jouit de vues panoramiques à couper le souffle.

Infos pratiques
Budget : bon marché.
Les points forts : une longue plage et des vagues parfaites pour le surf font de Senggigi un spot agréable si l’on recherche un peu de farniente.
Les points faibles : Senggigi a grandi beaucoup trop vite. Le petit village autrefois agréable s’est aujourd’hui mué en une grosse station balnéaire.

Image à la Une : Bali et Gili © Galyna Andrushko/shutterstock
Laissez un commentaire