Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > îles > Sardaigne : dans quelle région séjourner ?
Sardaigne : dans quelle région séjourner ?

Sardaigne : dans quelle région séjourner ?

Mis à jour le 30 novembre 2018 |
Publié le 26 juillet 2016

La belle Sardaigne ! Entre le littoral et l’arrière-pays, l’île ressemble à un petit paradis. Mais pas facile de parcourir toute son étendue en un seul séjour ! Voici nos conseils pour bien choisir la région où vous résiderez.

La Gallura, glamour et farniente

Depuis la Corse ou le Nord de l’Italie, la Gallura est la porte d’entrée la plus naturelle de la Sardaigne. Entre littoral luxueux et arrière-pays rural, émaillé de villages pittoresques, elle offre un bel aperçu de l’île. Au Nord d’Olbia (à env. 275 km au N de Cagliari), l’une des villes principales de la Sardaigne, vous trouverez la très chic Costa Smeralda, qui regorge de plages de rêve et d’adresses select. Véritable perle de la région, l’archipel de la Maddalena constitue une étape indispensable pour tout amateur de farniente. En vous enfonçant dans les terres, des petits villages tels que Luras ou Arzachena sauront gagner votre cœur, en jouant de leurs charmes plus simples et authentiques.

Infos pratiques
Budget : élevé en bord de mer, un peu moindre dans l’intérieur.
Points forts : une vraie diversité de paysages et de prestations qui font que la Gallura plaira à tous. La proximité avec l’archipel de La Maddalena offre de belles possibilités d’excursions.
Points faibles : c’est l’une des régions les plus touristiques de l’île, alors attention à la fréquentation, qui peut vite devenir étouffante et faire flamber les prix !
Adresse : La Lampara (via Magellano, 3, Golfo Aranci) est un joli hôtel tout confort, à deux pas de la plage. Env. 50 €/nuit.

Le Capo Testa, près de Santa Teresa di Gallura, Sardaigne

Le Capo Testa, près de Santa Teresa di Gallura      © Federico Rostagno/shutterstock

Le Nord-Ouest, patrimoine et panoramas

Alghero, véritable centre touristique de la région, est une charmante cité historique : longtemps catalane, elle possède un patrimoine intéressant et original, qui s’embrase au soleil couchant. Plus au sud, Bosa est quand à elle un petit port de pêche coloré, qui figure parmi les plus attachants de l’île. Entre ces deux cités, une route panoramique offre de belles vues, mais pour profiter de l’un des plus beaux panoramas de la région il faudra se rendre au Capo Caccia, au nord d’Alghero. Les plages sont également nombreuses dans ce coin comme la fabuleuse Pelosa, à Stintino. Enfin petits et grands adoreront le trenino verde, un petit train d’époque parfait pour découvrir l’arrière-pays !

Infos pratiques
Budget : bon marché à moyen.
Points forts : moins fréquenté que la Gallura, le Nord-Ouest est tout aussi agréable.
Points faibles : les plages de la région sont parfois peu adaptées aux enfants, l’eau y étant vite profonde. Quelques exceptions : la plage de Bosa Marina et la plage Le Bombarde.
Adresse : l’Agriturismo Cala Scoglietti (loc. Pedru Nieddu, Stintino) est une charmante résidence avec terrasse privative. Entre 25 et 40 €/nuit/pers.

Le Centre, mystères et majesté

Le centre de la Sardaigne peut se targuer d’être aussi son centre intellectuel, avec Nuoro (à env. 180 km N de Cagliari), qui vit naître Grazia Deledda, prix Nobel de littérature. Mais c’est avant tout une région sauvage, qui cultive une certaine fierté et un art de vivre unique. Les villages de montagne posent un regard hautain sur l’île, défiant quiconque d’arriver jusqu’à eux, à l’image d’Orgosolo, réputé notamment pour ses peintures murales. Avec ses musées et églises romanes du Logudoro, son paysage aride et irrégulier, cette partie de la Sardaigne regorge d’authenticité.

Infos pratiques
Budget : faible à moyen.
Points forts : la région se révèle très intéressante pour les férus de traditions.
Points faibles : vous êtes à l’intérieur des terres : pas de plage, il faudra trouver d’autres solutions pour se rafraîchir.
Adresse : la Cooperativa turistica Enis (Monte Maccione, Oliena) se love dans un écrin de verdure, face à des panoramas époustouflants, et propose des chambres confortables et un restaurant servant une cuisine traditionnelle. Entre 40 et 55 €/nuit.

Vue sur Orgosolo et Oliena, Sardaigne

Vue sur Orgosolo et Oliena depuis le Supramonte      © Davide.D/shutterstock

Le Sud-Ouest, art et nature

Le Sud-Ouest, très préservé, recèle de nombreuses merveilles. Îles volcaniques, villes médiévales (Oristano, Iglesias), sites archéologiques (Tharros), églises riches en œuvres d’art (San Salvatore di Sinis), plages de rêve, c’est la région la moins touristique… profitez-en ! À l’ombre des pins maritimes typiques de la Sardaigne, la Costa Verde, encore sauvage, vous promet calme et détente dans un décor paradisiaque.

Infos pratiques
Budget : bon marché.
Points forts : une belle région assez peu fréquentée, au patrimoine artistique exceptionnel.
Points faibles : si vous n’êtes pas amateur d’histoire et de ruines, passez votre chemin !
Adresse : l’Agriturismo Bentu & Soi (Sa Rodia, Oristano) est situé près de la plage et est particulièrement reconnu pour sa cuisine. Les chambres, quant à elles, sont agréables. Entre 30 et 50 €/nuit.

La côte orientale, randonnées et snorkeling

La côte orientale a beau être magnifique, elle reste assez peu fréquentée (en dehors du golfe d’Orosei), pour le plus grand plaisir des randonneurs qui parcourent ses nombreux sentiers sinueux. Au gré de leurs lacets, vous pourrez explorer des lieux secrets, de magnifiques plages désertes de sable fin, des villages surprenants comme ceux perchés sur les tacchi… Mais c’est en parcourant le SP11 que vous aurez les plus délicieux frissons : villages fantômes et vues spectaculaires vous y attendent ! Spots d’escalade, de spéléologie, de plongée ou snorkeling, la région vous promet des vacances pour le moins actives.

Infos pratiques
Budget : bon marché à moyen.
Points forts : une région assez peu fréquentée, tranquille, où les plages sont aussi belles que nombreuses et où les activités sportives sont proposées à la pelle.
Points faibles : parfois trop déserte, la région peut manquer d’animation, et il est possible que vous ayez quelques difficultés à vous déplacer.
Adresse : l’Hotel Rifugio d’Ogliastra (à 7 km de Jerzu sur la SP13) se dissimule dans les tacchi. Vous y passerez la nuit dans des bungalows. Env. 50 €/nuit.

Le golfe d'Orosei, Sardaigne

Le golfe d’Orosei      © Gabriele Maltinti/shutterstock

Cagliari et ses environs, urbanité et culture

Si la région est l’une des plus « modernes » de Sardaigne, elle ne perd pas pour autant son charme, en partie grâce à son patrimoine culturel exceptionnel, très bien préservé. À Cagliari, visitez Castello, son plus ancien quartier, la citadelle des musées ou encore le jardin botanique. Vers l’ouest, de Pula à la Costa del Sud, vous trouverez des plages magnifiques et très accessibles, tantôt sauvages, tantôt domptées par l’homme. Vous trouverez aussi des coins plus familiaux, comme la Costa Rei, et des spots de randonnée intéressants, notamment dans l’arrière-pays.

Infos pratiques
Budget : moyen à élevé.
Points forts : une région très active où de nombreuses fêtes ont lieu. Elle offre de belles possibilités de logement, entre l’Est et l’Ouest.
Points faibles : la région est très fréquentée, notamment lors des fêtes et durant la période estivale, et peut, par endroits, être chère.
Adresse : le B&B The Place (Via Sant’Efisio, 59/61, Cagliari) est un hôtel tranquille qui saura vous faire profiter du pittoresque de la ville sans sacrifier le confort moderne. Plus de 80 €/nuit.

Image à la Une : Le phare de Carloforte, Sardaigne © Antonio/Shutterstock
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage