Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > îles > Croisière de rêve dans les Caraïbes
Croisière de rêve dans les Caraïbes

Croisière de rêve dans les Caraïbes

Mis à jour le 26 novembre 2018 |
Publié le 7 janvier 2013

Par Hélène Duparc, auteur de guides Évasion

Alors que le Vendée Globe affronte des milliers de milles à la voile en solitaire, je me suis lancée moi-même à l’aventure. Me voici partie pour une semaine de croisière à bord d’un des plus grands voiliers au monde, le Starclipper, à sillonner les BVI (British Virgin Islands). Récit ensoleillé…

Starclipper : un clipper à l’ancienne

Sorti des chantiers navals en 1991, le Starclipper a été fabriqué sur le modèle de ses illustres prédécesseurs comme le Cutty Sark. Amarré au quai de Philipsburg à Saint-Martin, le navire à la proue effilée a belle allure. Ses quatre mâts promettent une surface de voilure qui m’enchante à l’avance. Bigre ! Le second officier que je rejoins au poste de pilotage m’annonce quelque 3 500 m2 de voiles.

Sur le pont avec le capitaine

Sur le pont, un peu partout, les bouts, écoutes, drisses, sont enroulés autour de grosses bobines en bois. Tous ces cordages servent à régler les seize voiles, m’explique-t-il encore. L’heure du départ sonne enfin. Les ancres sont relevées sous le regard attentif du capitaine et notre voyage maritime commence. Avec cinq heures de décalage horaire dans les tongs, je suis plutôt groggy mais assiste néanmoins à la première levée des voiles.

pont de bateau de croisière

Sur le pont      © H Duparc

Le dédale du Canal Sir Francis Drake

Si l’appel du grand large séduit certains, je me sens rassurée pour ma part dès que je vois la terre à l’horizon. Le lendemain matin, fraîche et dispose après une nuit de sommeil réparatrice, je me poste à l’avant du bateau et contemple, béate, l’archipel alentour. Starclipper avance dans le canal Sir Francis Drake et longe les côtes verdoyantes de ces îles tropicales miniatures.

Croisière, cocotiers et beach bars

D’escale en escale, je profiterai de ces petits coins de paradis taillés spécialement pour le repos et les vacances. Plages blondes, palmiers et raisiniers, lagons turquoise, bars cools, je replonge avec délice dans l’été insouciant. Mes coups de cœur ? Le groupe de jazz de Johnno’s Bar à Sandy Beach sur Anguilla, l’Ivan’s Stressless Free Bar à Jost Van Dyke, avec sa bande-son reggae et sa déco tout en coquillages.

Beach Bar

Beach Bar      © H Duparc

Du haut du mât de misaine

Ce matin, la mousse-animatrice nous propose de grimper en haut du mât de misaine. Chaussée de baskets et équipée d’un baudrier, je grimpe au cordage et atteint la plateforme. De là-haut, j’embrasse une vue panoramique sur tout le navire et les environs. Faute de dauphins dans notre sillage, de grandes frégates et des sternes royales accompagnent notre progression.

Jardin extraordinaire et batiks à Romney Manor

A Saint-Kitts, nous avons la journée pour explorer l’île. Je délaisse la petite capitale animée, Basseterre, et file à Romney Manor, ancienne propriété d’un ancêtre de Jefferson, où l’on cultiva à partir du XVIIe s. de l’indigo, du coton, puis du sucre. Les vestiges de l’exploitation, bien mis en valeur, sont en visite libre. Quant à la demeure, ravagée et reconstruite, elle abrite désormais une fabrique de batiks, Caribelle, et est entourée d’un magnifique parc botanique.

romney mansion

Romney Mansion à St Kitts      © H Duparc

St-Kitts : dans le fort de Brimstone Hill

Plus loin, perchée à 300 m d’altitude, la forteresse de Brimstone Hill, classée patrimoine mondial de l’UNESCO, est un témoignage unique des systèmes de défense du Nouveau Monde. De ses remparts, on embrasse l’horizon maritime d’un côté tandis que derrière s’élève la masse impressionnante du volcan Liamiuga. Malheureusement, je n’ai pas le temps de gravir ses pentes pour atteindre son cratère. Dommage !

Bilan de la croisière

Après une dernière escale à Saint-Barth, nous regagnons Saint-Martin. La semaine, l’air de rien, a filé. Mon meilleur souvenir ? La nuit que nous avons passé sur l’océan Atlantique. La brise s’était levée et la mer formée. Entre roulis et tangage, je savourais chaque instant de ce drôle de manège. Nous cinglions à 8 ou 9 nœuds mais je me sentais des ailes. Peut-être ai-je finalement l’âme d’un marin ?

www.starclippers.com 

Vos commentaires

Superbe présentation de croisière aux caraïbes, merci beaucoup !

Alice Croisière Club

Laissez un commentaire
Vos commentaires

Superbe présentation de croisière aux caraïbes, merci beaucoup !

Alice Croisière Club

Laissez un commentaire