Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir la Guadeloupe

Nos destinations > îles > J’ai trouvé mon paradis à la Désirade
J’ai trouvé mon paradis à la Désirade

J’ai trouvé mon paradis à la Désirade

Mis à jour le 20 juin 2019 | ,
Publié le 21 novembre 2011

Par Hélène Duparc-Leprise, auteure de guides Evasion… les pieds dans l’eau !

Au large de l’île de la Guadeloupe, le temps semble ne pas avoir de prise sur cette île discrète et paisible…

Le paradis, ça se mérite ! Direction Pointe-à-Pitre

Le paradis, c’est pas la porte à côté, alors il m’a fallu faire un long périple pour y arriver ! Vol Paris-Pointe-à-Pitre (huit heures et des brouettes), nuit en transit au Gosier avant départ dès potron-minet pour Saint-François tout à fait à l’est de la Grande-Terre et enfin embarquement immédiat pour la Désirade, l’île la plus discrète de l’archipel Guadeloupe… La traversée affronte une belle houle venue du large. 45 minutes de hauts et de bas qui enchantent mon pied marin. A terre, l’aventure se poursuit puisque je loue un 4×4 pour crapahuter sur la route de la montagne.

A La Désirade, la mer à perte de vue... @ Hélène Duparc

Loin de la civilisation… le port de Beauséjour

Avant d’atteindre le paradis, je tombe forcément sur le bout du monde. Un phare, quelques cabris, une lande rase, une station météorologique désaffectée, des caps rocheux et l’océan en rafales. Je rebrousse chemin et cette fois grimpe vers le ciel. Quelques scooters à deux têtes peinent sur les épingles à cheveux. Le plateau, à 250 m d’altitude, est couvert d’un maquis dense et offre peu d’échappées. Au pied des éoliennes, il y a quand même un joli point de vue sur le littoral sud et ses flaques d’eau azur. Plus loin, une petite chapelle blanche et bleue accrochée au coteau et ses effluves d’encens me rappelle les Cyclades. De ravines en raidillons, je redescends vers la civilisation, une grappe de maisons autour d’une placette et le port minuscule de Beauséjour. A l’anse des Galets, les iguanes, ponctuels, pointent leurs crêtes hérissées à 11h30. Les verts vifs sont les plus jeunes et les plus rapides. Je ne dégaine pas assez vite et dois me contenter de tirer le portrait des plus vieux, vedettes impassibles.

Attention, chute d’iguane !

Sur la seule route bitumée de l’île (11 km de part et d’autre), la circulation est légère. Il faut dire qu’avec ses 1 600 habitants, La Désirade a peu de risque d’embouteillages. Je fais une brusque embardée pour éviter un agouti, petit rongeur local protégé, et rejoins la plage du Souffleur. Il est midi, l’heure du paradis. Sable blanc, cocotiers, lagon turquoise et petit resto de plage ! Ce n’est pas ma faute si j’ai un goût pour la carte postale et un penchant pour la première gorgée de bière sous le soleil zénithal. Le poisson grillé est délicieux, le bain divin et la sieste à l’ombre juste parfaite… jusqu’à ce qu’un iguane endormi sur une palme, sans doute réveillé en sursaut par un cauchemar, ne me tombe presque dessus ! Même le paradis réserve des surprises !

Quelques adresses utiles…

Archipel Ferries
Embarcadère
Tél. : 05 90 22 26 31
Départ 8h, retour 15h45

La Roulotte
Plage du Souffleur
La Désirade
Tél. : 05 90 20 01 00
Ouv. tous les midis en saison.

Souffleur Location
Loueur de 4×4, quads et buggy.
Tél. : 06 90 35 71 38

Idée Voyage. Pas un habitant à l'horizon. La Désirade, un véritable hâvre de paix... @Hélène Duparc

Et vous, vous connaissez La Désirade ? Vous avec des bons plans sur place ? Faites-en part !

Retrouvez des idées de balade et une foule d’adresses dans le guide Evasion Guadeloupe.

Vos commentaires

jai adorer et je vous consseille d’aller a la roulotte pour déguster une bonne langouste ou autre chose et vous n’aller pas le regrétter et enfaite ses la fille du patron qui a marqué ceci et je vous le dit en toute franchise

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Vos commentaires

jai adorer et je vous consseille d’aller a la roulotte pour déguster une bonne langouste ou autre chose et vous n’aller pas le regrétter et enfaite ses la fille du patron qui a marqué ceci et je vous le dit en toute franchise

Laissez un commentaire