Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir la Réunion

Nos destinations > îles > Voyager à La Réunion : ce qu’il faut savoir
Découvrir la Réunion

Voyager à La Réunion : ce qu’il faut savoir

Mis à jour le 14 novembre 2019 | , ,
Publié le 14 novembre 2013

Extrait du guide Évasion Réunion

Préparez votre prochain voyage à La Réunion grâce à ces renseignements pratiques. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de plus de conseils.

Quand partir ?

La Réunion bénéficie d’un climat tropical modéré. Les intersaisons – qui correspondent en quelque sorte à nos « printemps » (avril-mai) et « automne » (oct.-nov.) – sont les meilleurs moments pour partir à La Réunion : température agréable et pluies peu abondantes ; en outre, au « printemps », l’île se couvre de fleurs. S’il n’existe pas de mauvaise saison pour les séjours balnéaires et les petites excursions, les randonneurs éviteront la saison des pluies (été austral) où les Hauts de l’île sont souvent humides et couverts de nuages.

Comment y aller ?

4 à 6 vols quotidiens assurent la liaison directe avec Paris (Air France, Air Austral, Corsair) et 2 vols par semaine proposent une liaison directe avec Marseille (Air Austral). Tarifs à partir de 700 € A/R en classe « économique » (jusqu’à plus de 1 500 € pendant certaines périodes « rouges »). Un certain nombre de compagnies desservent depuis l’Europe d’autres îles de l’océan Indien d’où il est ensuite possible de gagner La Réunion par des liaisons interrégionales. À certaines dates, le voyage via Maurice peut s’avérer plus avantageux qu’un vol direct.
Aucun vol direct depuis la Suisse, la Belgique et le Canada.

Budget

La plupart des produits étant importés, la vie est assez chère à La Réunion. Sur place, comptez env. 1 400 €/semaine pour 2 pers. avec hôtel milieu de gamme, repas sur le pouce le midi, restaurant moyen le soir et quelques extras (hors loc. de voiture).

Hébergement. Vous logerez à deux pour moins de 80 € dans les hôtels et les chambres d’hôte hors zone balnéaire. En bord de mer en revanche, les hôtels de bon standing sont à partir de 120 €.
Restauration. Un repas dans un petit restaurant vous coûtera 10-15 €. La barquette riz-cari-grains dans les camions-bars au bord des routes (ou des plages) est à 5 € en moyenne. Dans les restaurants plus touristiques, vous vous en tirerez avec 25 €, de même dans les tables d’hôte.
Transports. Comptez 40 €/j. pour la location d’une voiture (modèle d’entrée de gamme) ; l’essence est à peu près au même prix qu’en métropole, voire à peine moins chère, (prix fixe dans toute l’île). Le ticket de bus Car jaune est à 2 €, quelle que soit la destination (5 € pour les lignes spéciales). Le taxi entre l’aéroport de Saint-Denis et le centre-ville vous reviendra à env. 30 €.
Loisirs. Env. 50 € pour une plongée à Saint-Gilles-les-Bains. 75 € pour un vol biplace en parapente au départ de Saint-Leu. À partir de 55 € la journée de rando au volcan avec un accompagnateur diplômé (40 € pour les tunnels de lave).

Se déplacer à La Réunion

En bus. C’est un moyen de transport sympathique, mais contraignant : la fréquence des passages n’est pas très importante et le service (restreint dim. et j.f.) se termine tôt (vers 18 h-19 h, 20 h-21 h pour les grosses lignes). Le réseau Cars jaunes comprend 16 lignes desservant la plupart des localités de La Réunion : plusieurs font le tour de l’île par le littoral, une la traverse par les plaines. Deux lignes Z’éclair permettent de rejoindre Saint-Pierre (ZO) ou Saint-Benoît (ZE) depuis Saint-Denis avec un nombre d’arrêts réduit. Une autre ligne spéciale (T) relie les aéroports de Saint-Denis et Saint-Pierre via Saint-Gilles. Des lignes secondaires prennent ensuite le relais en desservant les écarts des villes principales (Citalis dans le nord, Kar’Ouest dans l’ouest, CarSud dans le sud, Estival dans l’est…). Les arrêts sont matérialisés par des pancartes : il suffit de claquer des mains pour signaler au conducteur que l’on souhaite descendre.
En taxi. On en trouve à Saint-Denis, en particulier pour la liaison aéroport-centre-ville. Dans les autres villes, il s’agit de taxis collectifs faisant la navette avec les écarts à des tarifs similaires à ceux du bus : ce sont des minibus ou des véhicules break transportant huit personnes que l’on prend dans les gares routières ou que l’on arrête d’un simple signe.
En voiture. Les agences de location sont nombreuses, surtout à Saint-Gilles. Rentîles* vous permet de comparer et de réserver en ligne auprès de loueurs locaux et indépendants qui proposent des tarifs attractifs. L’auto-stop est utilisé par les Réunionnais pour regagner leur maison après le travail. Sur les grands axes, les voitures vous prennent assez vite ; ailleurs, c’est plus aléatoire.

Formalités

Passeport ou carte d’identité en cours de validité pour les ressortissants de l’Union européenne.

Santé

Aucune vaccination spécifique n’est exigée.

Argent

La monnaie en vigueur à La Réunion est l’euro.

Informations utiles

Informations touristiques. Office du tourisme de La Réunion.
Décalage horaire. Comptez + 3 h en hiver, + 2 h en été.
Téléphoner. Depuis la Métropole ou sur place, composez le numéro à 10 chiffres de votre correspondant. Depuis La Réunion vers les pays francophones, composez le ☎ 00 + indicatif du pays (32, Belgique ; 41, Suisse ; 1, Canada ) + n° de votre correspondant sans le 0 initial. De Belgique et de Suisse, composez le ☎ 00.33 + le n° de votre correspondant sans le 0 initial.
Voltage. Il est partout de 220 V.

Photo à la une : plage de Boucan Canot ©Philippe Amiot

*Lien sponsorisé

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage