Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > îles > Madagascar, la saison des baleines
Madagascar, la saison des baleines

Madagascar, la saison des baleines

Mis à jour le 3 janvier 2020
Publié le 21 juillet 2014

Par Annie Crouzet, auteur du guide Évasion Madagascar

 

Où pouvez-vous trouver lagon, sable fin, palmiers et… baleines ? Mais à Madagascar, voyons ! Dans l’océan Indien, durant l’hiver austral (notre été), l’île rouge comme on la surnomme, voit passer au large de ses côtes des centaines de baleines à bosse. « J’hallucine ou quoi ? » Face à l’océan, installé confortablement au bar de l’Antsanitia, vous n’en croyez pas vos yeux. Vous en êtes à votre premier mojito, rhum blanc vita malagasy (made in Madagascar). Mais ce n’est tout de même pas une raison pour voir un geyser soulever la mer et des baleines partout ! Eh bien si. De la terre ferme, on arrive bien à distinguer le fameux « souffle » de ces géants, qui expulsent par les narines (les évents) la presque totalité de l’air contenu dans leurs poumons. Bruyant, « explosif », ce nuage d’air comprimé et chaud (37°) peut atteindre trois mètres de hauteur.

Les baleines, de grandes voyageuses

Embarquement imminent. Ici, sur cette côte nord-ouest, près de Majunga, tout se passe en « comité » restreint, neuf personnes au maximum enfants compris, la jauge du Ny Nofy, un hors-bord. Génial ! Petit topo avant de prendre le large : ces baleines, que nous allons admirer sous leur bosse dorsale, viennent de parcourir cinq à six mille kilomètres depuis les eaux froides de l’Antarctique. Respect !

Une baleine à bosse. Des allures de monstre préhistorique avec leurs protubérances pileuses (à ne pas confondre avec leur bosse dorsale).

Une baleine à bosse. Des allures de monstre préhistorique avec leurs protubérances pileuses (à ne pas confondre avec leur bosse dorsale).      ©  FABRICE MILOCHAU pour Antsanitia resort

L’écotourisme à Madagascar

Notre skipper, Vincent Bédier, a suivi une formation d’écovolontaire avec CetaMada, une association malgache qui se charge de la protection de ces mammifères marins. Aux trousses de ces trozona (baleines en malgache à prononcer trouzoun), il encadre des sorties en mer en respectant le code de bonne conduite, élaboré par cette association. À savoir réduire la vitesse du bateau dans la zone de sécurité (800 m) ; rester à plus de 100 m de ces baleines ; ne pas leur couper la route…

Les baleineaux

Entre juillet et septembre, elles viennent dans les eaux chaudes du Tropique du Capricorne à la fois « pour mettre bas et s’accoupler ». Le temps de gestation, 11 mois à 11 mois et demi, de nos cétacés est synchronisé sur ces migrations, qui passent au large de Madagascar. Côté ouest, les baleines empruntent le canal de Mozambique pour rejoindre Mayotte et les Comores. Côté est, elles optent pour le canal de Sainte-Marie, séparant la « Grande Terre » de l’île de Sainte-Marie avant de séjourner dans la baie d’Antongil, qui a tout de la « pouponnière idéale ». En octobre, les dernières baleines prennent le chemin du retour.

Une baleine et son baleineau © CETAMADA

Une baleine et son baleineau      ©  CETAMADA

Les joutes des mâles

Attention ! On reste deux ou trois heures en mer, avis aux petites « natures » qu’une vaguelette effarouche. Spectacle assuré si vous tombez, selon le jargon des scientifiques, sur un GCS, groupe de compétition de surface, c’est-à-dire des mâles faisant une cour assidue à une femelle disponible. Ils ont beau peser entre vingt-cinq et quarante tonnes, ils sont capables d’effectuer de vrais sauts de carpes. Imaginez les gerbes d’écume, une muraille d’eau qui soudain s’élève…

Le chant des baleines

On m’avait mise en garde : « Il faut avoir le cœur bien attaché quand on réussit à percevoir le fameux chant des baleines ». On confirme. Quand surgit des abysses, un curieux feulement, capté par un hydrophone (micro immergé), j’en ai la chair de poule… Grognements, sifflements, gémissements, ronflements…C’est fou ce que le répertoire des « chanteurs » – il s’agit exclusivement de mâles – est étendu. Ces vocalises feraient partie du grand jeu de la séduction.

Le bon plan Guide Evasion : Neuf hydrophones sont immergés pour la saison sur la côte ouest de l’île Sainte-Marie. De la terre ferme, on peut écouter le chant des baleines !

La recherche scientifique sur les cétacés

À Madagascar, parce que l’on connaît encore fort peu de choses des baleines qui fréquentent l’océan Indien, le touriste peut être associé à une véritable démarche scientifique. Photos, recueil d’ADN en collectant les « squames » par éprouvette… C’est que chaque baleine peut être identifiée par sa nageoire caudale. Couleurs, cicatrices, aucune n’est identique. On a même pu suivre à la trace, par balises Argos implantées dans le gras de l’animal, Caribou, Inaïa et les autres…

Cette baleine présente sa caudale, qui est comme sa carte d'identité

Cette baleine présente sa caudale, qui est comme sa carte d’identité      ©  CETAMADA

Carnet de safari

Sésame : www.madagascar-tourisme.com pour l’Office de Tourisme

Formalités : Pour un séjour inférieur à 30 jours, un visa gratuit est délivré à l’arrivée.

Décalage horaire : 1h pendant notre été (il est 11 h à Majunga quand il est 10h à Paris), 2 h pendant notre hiver.

Santé : Traitement antipaludéen www.pasteur.mg

Téléphone : Composez le 261 plus le numéro de votre correspondant sans le 0.

Monnaie : L’ariary (MGA). 1 € = 3 320 MGA (juillet 2014).

Y aller

En cette période, trouver un vol à un prix intéressant est la gageure de ce safari ! 1300 € A/R pour le total semble le prix plancher.

Le mois d’août est le meilleur mois pour observer ces baleines à Madagascar, à en juger par les dernières statistiques établies dans le canal de Sainte-Marie. L’an dernier, pour toute la saison 2013, grosso modo entre juillet et septembre, on a repéré 3 678 « individus », dont 1 538 pour le seul mois d’août.

La baleine peut rester sous l'eau une trentaine de minutes maxi

La baleine peut rester sous l’eau une trentaine de minutes maxi      ©  CETAMADA

Air Madagascar. Tél. 0 892 70 18 19 (0,34€/mn), www.airmadagascar.com. Dans tous les cas, une escale à Tananarive, la capitale, soit pour repartir sur Majunga, soit sur l’île Sainte-Marie. Comptez au minimum 14h de vol. Si vous choisissez Air Madagascar à l’international, réductions de 30% (classe affaires) à 50 % (classe éco) sur les lignes intérieures. Tél. 3917 (0,34€/mn), www.corsair.fr. Un vol hebdomadaire sur Tananarive depuis Paris-Orly. Et ensuite lignes intérieures Air Madagascar.

Le bon plan Guide Evasion : Vous pouvez aussi effectuer le trajet Tananarive-Majunga par la route (9h à 10h quand même) en taxi « première classe » (confortable) Renseignements malagasycar@gmail.com. Tél. 261 (0)32 43 588 88 ou +261 (0) 33 01 588. Prix : 78 000 MGA (soit dans les 24€).

Pour le voyagiste, Terre malgache. Tél. 01 44 32 12 87, www.terre-malgache.com (cliquer sur Fureter). Programme, hors vol international, un séjour dans la baie d’Antongil à Maroantsetra (nord-est) de 5 jours à partir de 1095€/personne pour observer les baleines (août-septembre).

Où dormir ?

Á Majunga (nord-ouest) : Antsanitia resort. Tél. + 261 (0)20 62 023 34, www.antsanitia.com. Á partir de 55€ la nuit. Forfait 489€/personne incluant accueil à l’aéroport, sept nuits en demi-pension, un safari baleines/dauphins, un massage aux huiles essentielles locales. On peut aussi inscrire à son programme la découverte à proximité de paysages lunaires, une remontée en pirogue de la Morira… Pour sa gestion des ressources, son partenariat avec trois villages de pêcheurs, cette adresse a décroché le label Green Globe, label du tourisme durable.

Sur l’île Sainte-Marie (est) : Sainte-Marie Lodge. Tél. +261 (0) 34 19 059 52, www.hotel-saintemarielodge-madagascar.com. Forfait 149€/personne pour 4 jours/3 nuits en demi-pension, accueil à l’aéroport et safari baleine inclus (du 17 août au 14 septembre).   Ici, le canal de Sainte-Marie est particulièrement rétréci, fournissant multiples occasions d’observer de la terre ferme les baleines. À l’hôtel, le Baleineau – le bateau de l’hôtel qui emmène dix passagers – est toujours prêt à appareiller.

Image à la Une : © CETAMADA
Vos commentaires

L’hôtel de Charme VANIVOLA à Sainte Marie organise un concours photos pour la saison des Baleines.
Du 16 Juin au 31 Juillet 2014, participez en postant votre meilleure photo sur la page « La plus jolie baleine » reliée à la page Facebook de l’hôtel VANIVOLA.
En matière de vote, seul compte le nombre de « J’aime » sur la photo dédiée au concours. La photo qui aura récoltée le plus de « Jaime » le 12 Juin 2014 à minuit sera la gagnante et la personne qui l’aura postée se verra remettre un prix de 300 €.
Pour participez, cliquer sur ce lien https://basicfront.easypromosapp.com/p/155969

Laissez un commentaire
Vos commentaires

L’hôtel de Charme VANIVOLA à Sainte Marie organise un concours photos pour la saison des Baleines.
Du 16 Juin au 31 Juillet 2014, participez en postant votre meilleure photo sur la page « La plus jolie baleine » reliée à la page Facebook de l’hôtel VANIVOLA.
En matière de vote, seul compte le nombre de « J’aime » sur la photo dédiée au concours. La photo qui aura récoltée le plus de « Jaime » le 12 Juin 2014 à minuit sera la gagnante et la personne qui l’aura postée se verra remettre un prix de 300 €.
Pour participez, cliquer sur ce lien https://basicfront.easypromosapp.com/p/155969

Laissez un commentaire

Les articles les plus lus