Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir Madère

Nos destinations > îles > 10 bonnes raisons d’aller à Madère
Découvrir Madère

10 bonnes raisons d’aller à Madère

Mis à jour le 29 janvier 2020 | ,
Publié le 31 août 2015

Extrait du guide Évasion Madère

Vous avez visité les incontournables et êtes tombé amoureux de Madère ? Il vous reste beaucoup à visiter ! Voici une liste d’inspirations pour prolonger vos découvertes dans l’archipel. Vous n’avez plus qu’à suivre vos envies…

Le parfum des fleurs

Dès le mois d’avril, Madère est comme un jardin flottant : les parcs de Monte flamboient de rouge corail et les jardins de Palheiro foisonnent de pétales violets. À la Quinta Vigia, les fleurs du manacá changent de couleur à vue d’œil. Dans le parc des Queimadas, on flâne au milieu de gros rhododendrons. Et, après Pâques, c’est la scintillante Festa da Flor.

Les fleurs oiseaux de paradis, Madère

Les fleurs oiseaux de paradis, Madère      © Pidgoma levegeniia/Shutterstock

Déjeuner en terrasse

Du petit snack en front de mer à la table branchée, vous n’aurez que l’embarras du choix ! À Funchal, on coule des heures paisibles sous les parasols de la Loja do Chá. Le Riso et le Molhe ont pignon sur mer. À Santana, c’est la Quinta do Furão qui surplombe l’océan.

Les sentiers moussus

Vous avez le pied sûr et de bonnes chaussures? Profitez-en : l’île ne se donne vraiment qu’aux marcheurs ! Chemins (veredas) et canaux d’irrigation (levadas) égrènent des paysages à couper le souffle. La levada dos Maroços embrasse la vallée de Machico. La levada Nova traverse le royaume de l’eucalyptus. Une balade aux Vingt-Cinq Sources ou au Chaudron vert vous déposera au cœur de la forêt primaire.

La balade des Vingt-Cing Sources, Madère

La balade des Vingt-Cing Sources, Madère      © ArjaKo’s/Shutterstock

Le goût de la mer

L’océan atlantique a partout une saveur différente. Le long de la paradisiaque plage de Porto Santo, la vague est paisible. À Porto Moniz, elle jette au nez des baigneurs ses paquets d’écume. Prainha a une crique d’un sable plus gris que cendre ; Machico, une plagette de sable blond importé du Maroc. On barbote avec délice dans l’ex-Clube Naval de Seixal.

Les routes en corniche

Les fans de petites routes tortueuses et panoramiques seront servis : à Madère, elles sont légion ! La ER 223 slalome en ménageant de formidables vues sur la côte sud-ouest. La ER 228 vous réserve un vrai travelling sur les pics du « massif central ». Quant à la ER 101, qui fait le tour de l’île en 205 km, elle est jalonnée de belvédères. Il y en a un, par exemple, au-dessus de Porto Moniz, un autre près du Voile de la Mariée…

Route en corniche, Madère

Route en corniche, Madère      © Vlada Zhykharieva/Shutterstock

Les ors du baroque

À Funchal, les monuments les plus représentatifs de la fièvre baroque du XVIIIe s. sont la chapelle du Très-Saint-Sacrement et l’église du Collège. Sa sacristie a tout d’un écrin : une voûte parée d’un entrelacs de motifs floraux, des armoires en bois encadrées de marbre et d’azulejos… Notre préférée ? L’église de São Jorge. Son chœur est habillé de bois sculpté et doré à la feuille.

Le patrimoine rural

Le Musée ethnographique de Ribeira Brava vous dira tout sur la vie rurale d’autrefois. Dans les campagnes où l’on continue de cultiver à la main les poios (lopins en terrasses), les coutumes sont encore assez vivantes : vous verrez des artisans au travail à Santana et Camacha, des moulins à sucre à Porto da Cruz et Calheta. Et l’on fabrique encore des remèdes à base de plantes et des tisanes traditionnelles.

Des cultures en terrasses, les poils,

Des cultures en terrasses, les poils, Madère      © Philip Bird LRPS CPAGB/Shutterstock

Les jours de fête

Entre guirlandes de papier, tapis de fleurs et charolas (boules décorées de fruits et légumes), les fêtes madériennes sont hautes en couleur ! Les plus courues ? Le pèlerinage, très fervent, de Notre-Dame de Monte, la nuit de la Saint-Sylvestre, le Carnaval de Funchal et la Festa da Flor ! Les produits du terroir, eux aussi, sont prétextes à réjouissances : on fête la châtaigne à Curral das Freiras, les vendanges à Estreito, le cidre à Santo da Serra.

Senhora do Monte,

Nossa Senhora do Monte, Madère      © Pawel kazmierczak/Shutterstock

Le son du rajão

À Madère, la musique ne se résume pas à l’Orquestra Clássica, au Funchal Jazz Festival ou aux boîtes à fado de la Zona Velha. Les instruments traditionnels, comme le rajão, occupent une place de choix dans le paysage… sonore : ils accompagnent avec brio les groupes qui se produisent à Camacha ou au festival 48 Horas a Bailar de Santana. Au Madeira Story Centre, vous aurez l’occasion de voir l’ancêtre du ukulélé.

Les fruits de la vigne

Pour être incollable sur le madère, ses différents blends et les meilleurs millésimes, faites le tour des cavistes de la rua dos Ferreiros et la visite du chai Saint-François ! Elle se conclut par une dégustation, tout comme au musée de la Vigne et du Vin à arco de São Jorge. Le plus grand vignoble ? Estreito, qui fête les vendanges le premier week-end de septembre. À Porto Santo, vous pourrez tester moscatel et listrão branco.

Le musée de la vigne et du vin, Arco de Sao Jorge,

Le musée de la vigne et du vin, Arco de Sao Jorge, Madère      © kavram/Shutterstock

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage