Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > îles > Découvrir l’île de Gozo, l’autre Malte
Découvrir l’île de Gozo, l’autre Malte

Découvrir l’île de Gozo, l’autre Malte

Mis à jour le 3 décembre 2018 | , ,
Publié le 2 mai 2011

Par Hélène, auteur du Guide Évasion Malte

Ancien bastion des chevaliers de l’Ordre converti en fief moderne des séjours linguistiques, l’archipel confetti maltais réserve de jolies surprises. Après avoir sillonné l’île principale au riche patrimoine culturel, pourquoi ne pas faire un break loin de la formidable densité de l’île principale (dépassant les 1 000 hab/km2) en partant à Gozo, juste de l’autre côté du channel ?

Sur l’île verte de la nymphe Calypso, vous découvrirez au gré des chemins buissonniers et routes secondaires le premier temple du monde, une coupole démesurée, des falaises sauvages et des salines éclatantes de blancheur.

À Gozo, air pur et mer azur

Après une semaine à Malte, quel bonheur d’aborder à Gozo et de se donner quelques jours pour explorer cette île rude et sauvage de tout juste 67 km2. Au programme : longs bols d’air pur, plongée dans la grande bleue et farniente couleur locale.
Après avoir quitté Mgarr et son remue-ménage portuaire, direction Xewkija impossible à rater ! Son dôme de 75 m ne sert-il pas d’ailleurs de point de repère à tous les îliens ? Dire que c’est ici que s’élève la quatrième plus vaste coupole de la chrétienté ! Preuve sans nul doute de la ferveur de ce peuple qui, émigration oblige, finança du fin fond de l’Australie ce chantier de 1952 à 1972.

Ggantija, Stonehenge méditerranéen

Ayant potassé les guides, je commence par une étape un peu scolaire classée au patrimoine mondial de l’humanité, les deux temples mégalithiques de Ggantija (géants en maltais), les plus anciens sanctuaires au monde. A part une famille et quelques chats, je suis seule, parmi ces ruines vieilles de 5 500 ans, deux trèfles décapités aux murs cyclopéens. La légende raconte que ce serait la géante Sansuna qui aurait transporté sur sa tête les blocs de plusieurs tonnes depuis les falaises de Ta’Cenc. Une sacrée trotte que je m’apprête justement à faire à bord d’une petite voiture de location !

Ggantija, Malte

Le temple de Ggantija, Malte      © alanf/Shutterstock

Des falaises de Ta’Cenc, les vertiges du grand large…

Bizarre comme l’impression d’espace est une question d’horizon plus que de superficie. Sur le promontoire de Ras in-Newwiela, au bout des falaises de Ta’Cenc, je goûte à pleins poumons ce sentiment grisant d’isolement et d’infini fleurant bon les embruns, le fenouil et le thym. Et soudain, avec ce bleu à portée de regard, une envie de baignade irrésistible. En piste donc pour l’étroite faille de Mgarr ix-Xini. Des frisotis à fleur d’eau signalent d’ailleurs la présence d’alter-egos déjà masqués et palmés que je m’empresse de suivre. Sur les fonds sablonneux, passent des raies à l’allure majestueuse, des hippocampes droits sur leur queue, des grondins aux ailes déployées ou des seiches patibulaires…

… et le plaisir des rencontres sur les plages

De telles émotions, ça creuse ! Installée sur une serviette qui amortit à peine les galets, je croque dans un hobz biz-zejt, sorte de pan bagnat local acheté à Xewkija. Les voisins de plage, des Italiens, remballent leur matériel et rentrent déjeuner dans la farmhouse qu’ils ont louée près de là pour les vacances. Un excellent plan selon eux qui allie charme et tradition, piscine privative et vue imprenable. Il l’ont trouvé via un site internet regroupant une foule d’adresses. L’après-midi, ils vont explorer la baie de Dwejra, réputée pour ses fonds exceptionnels. Rendez-vous à 15h au club de plongée et tout le monde est paré pour une virée sous-marine au Blue Hole et vers la Mer Intérieure, classés dans le top ten des sites de Jacques-Yves Cousteau.

Il est beau mon poisson ! Dans le marché de la capitale…

Après une bonne nuit de sommeil, direction la capitale, appelée tantôt Victoria tantôt Rabat. Juchée sur un plateau, la citadelle éclairée par le soleil matinal apparaît toute dorée. Caparaçonnée dans ses remparts, elle surplombe la ville basse et blanche en contrebas. Sur la place It-Tokk, le marché aux étals colorés bruisse des clameurs des marchands et exhale des senteurs mélangées, fromages de chèvre, poissons frais, épices, galettes de pain… On y trouve aussi tout le bric-à-brac des brocanteurs, des pulls écrus tricotés mains, des filets de pêche et des stores tressés. L’endroit où dénicher un de ces jolis heurtoirs en forme de dauphin qui ornent chaque porte de l’archipel.

Gharb, village fantôme

Découverte de Gharb à l’heure sacro-sainte de la sieste, dans le silence zénithal entre chiens et chats efflanqués, ses ruelles pâles et son église Notre-Dame de la Visitation à la façade concave, son musée du folklore bien documenté et sa basilique Ta Pinu, haut lieu de pèlerinage aux allures de Sacré-Cœur rose. Ceux qui ne sont pas très dévots, préfèreront faire un tour au village artisanal Ta’ Dbiegi, histoire de rapporter quelques cadeaux à leurs proches : des petites croix de Malte en dentelle, des plats peints à la main et des boules de verre soufflé.

ta pinu

La Basilique Ta Pinu
photo credit: stephenpace via photopin cc     

A Marsalforn, dernière note salée !

Dernier jour gozitain et direction la petite station balnéaire de Marsalforn, puis les salines de Ghajn Barrani. Le long de la côte septentrionale, sur près de 2 km, les salines creusées dans le calcaire dessinent un paysage presque abstrait vibrant de lumière. Inutile de chercher des montagnes de sel, elles sont entreposées dans les grottes alentour. De retour à Marsalforn, je sirote un café à côté d’indigènes engagés dans une partie de cartes. Et là, vient en tête une question piège : mais où se trouve la véritable grotte de Calypso ?

Mais attention ici l’heure, comme partout ailleurs, tourne et il faut regagner le ferry. Dommage, je resterais volontiers quelques semaines de plus sur cette île mythique !

Et vous, vous avez des suggestions de balade à Gozo ou Malte ? Faites-en part !


Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage