Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir la Martinique

Nos destinations > îles > Martinique : si vous aimez…
Découvrir la Martinique

Martinique : si vous aimez…

Mis à jour le 30 novembre 2018 | ,
Publié le 30 octobre 2015

Plutôt culturel, sportif ou gourmand, votre séjour à la Martinique ? Voici une sélection thématique de visites et d’activités pour organiser vos vacances en fonction de vos envies !

Les panoramas inoubliables

Avec ses mornes pentus, ses falaises déchiquetées, ses forêts tropicales et ses plages de sable blanc, la Martinique n’est pas avare de points de vue enchanteurs ! Parmi les plus magiques, citons celui du morne Larcher, qui donne sur la côte et le rocher du Diamant, ou celui du morne Gommier, qui ouvre sur tout le sud de l’île, sans oublier le point de vue grandiose depuis le sommet de la Pelée sur la mer des Caraïbes.

Les jardins

Avec plus de 1 700  espèces florales endémiques, la Madinia des premiers peuples caraïbes (« L’île aux fleurs ») est un fabuleux jardin d’Éden. Parmi les plus enchanteurs, on ne ratera pas celui de Balata, ni celui du zoo de Martinique, au cœur de l’ancienne habitation sucrière Latouche. D’autres, plus modestes, sont tout aussi enchanteurs, à l’image du jardin créole du Pérou, au Marin, du jardin de Bonneville à la Trinité, sans oublier le jardin des Papillons au Carbet où évolue le superbe monarque.

Jardin de Balata en Martinique

Jardin de Balata en Martinique      © DPiX Center/shutterstock

Les habitations coloniales

Ces anciennes exploitations agricoles fondées par les colons sont l’un des trésors architecturaux de l’île. Quelques-unes ont admirablement traversé le temps, à l’image de l’habitation Clément ou de celle de la Pagerie ; d’autres, abandonnées ou détruites par l’éruption de la Pelée, offrent leurs ruines romantiques, comme l’habitation Latouche, l’habitation Céron, sans oublier Basse-Pointe, où subsistent sept demeures coloniales.

L’épopée de la canne à sucre

La Martinique n’abrite plus qu’une seule usine sucrière, le Galion, entre Le Robert et La Trinité, et neuf distilleries en activité, qui se visitent toutes. Distilleries et sucrerie fonctionnent de février à juin, période pendant laquelle la visite est la plus intéressante. Commencez donc par faire un tour à la Maison de la canne aux Trois-Îlets ou à la distillerie Saint-James à Sainte-Marie pour avoir un aperçu de l’histoire de la canne à sucre, puis allez visiter une grande distillerie comme Depaz à Saint-Pierre ou une distillerie plus familiale, comme La Mauny à Rivière-Pilote ou encore la distillerie J.M dans les environs de Macouba. Très instructive, la visite de l’habitation Clément donne à voir la façon dont les riches planteurs vivaient autrefois. Quant à celle des anciennes habitations situées sur le territoire de la commune de Basse-Pointe, elle dégage un certain parfum de nostalgie…

Brûlage d'un champ de canne à sucre avant la récolte en Martinique

Brûlage d’un champ de canne à sucre avant la récolte en Martinique      © T photography/shutterstock

L’histoire de l’esclavage

La colonisation de la Martinique au début du XVIIe s., puis l’exploitation à grande échelle de l’« or blanc » (la canne à sucre), amenèrent rapidement dans leur sillage la traite des Noirs. Les statues de Nèg’ mawons se libérant des chaînes, qui ponctuent places et ronds-points de l’île, illustrent cette histoire douloureuse, longue de plus de deux siècles. Pour la découvrir, débutez par la Savane des Esclaves et sa case-musée « Mémoire de nos ancêtres » aux Trois-Îlets. Au Diamant, les bustes géants du mémorial de l’anse Caffard rappellent les esclaves naufragés sur la côte en 1830. À Rivière-Pilote, ce sont les rues du bourg qui s’entichent d’histoire, célébrant événements et héros de l’antiesclavagisme. En racontant la vie sur les plantations, distilleries et sucreries racontent aussi l’histoire de l’esclavage. Et pour saluer le père de l’abolition, Victor Schœlcher, rendez-vous au pied de sa statue à Fort-de-France.

La gastronomie

Féroce ou acra ? Maracudja ou matoutou ? Mêlant les traditions culinaires africaine, européenne, asiatique et américaine, la gastronomie martiniquaise est succulente, pimentée et bourrée d’inventivité. Pour un premier aperçu de ses richesses, promenez votre cabas au marché aux épices, sous la halle du Grand marché de Fort-de-France. Pour goûter acras de morue et boudins créoles, les nombreux marchés de l’île sont souvent une bonne adresse. Et si vous rêvez d’aventures gustatives, essayez le groin de porc salé à la sauce chien ou un gâteau malélivé à la noix de coco et patate douce !

Liqueurs de fruits au marché en Martinique

Liqueurs de fruits au marché en Martinique      © T photography/shutterstock

Les traditions populaires

Toujours vivaces dans l’île, les traditions populaires sont en partie héritées des premiers habitants des Caraïbes : les Indiens. On découvre leur riche héritage au musée régional d’Histoire et d’Ethnographie, au Centre de vannerie caraïbe de Morne-des-Esses, au Village de la Poterie près des Trois-Îlets ou encore chez les nombreux artisans de Gros-Morne qui perpétuent certains savoir-faire. Des lieux comme l’écomusée de la Martinique à Rivière-Pilote, le modeste musée des Arts et Traditions populaires au Saint-Esprit ou La Sora à La Trinité évoquent la vie quotidienne des Martiniquais « Antan Lontan » (autrefois), tout comme la remarquable Savane des Esclaves près des Trois-Îlets.

Les sensations fortes

La Martinique est un formidable terrain d’aventures. L’ascension de la montagne Pelée par le morne de l’Aileron, puis la descente dans le cratère de 1902 devraient vous laisser un souvenir inoubliable. Autre sensation forte garantie : la remontée des gorges de la Falaise, un véritable canyon avec glissades et sauts dans l’eau fraîche des cuvettes. Pour l’effet « Indiana Jones », plongez dans l’épaisse forêt tropicale parsemée de ruines entre Grand’Rivière et Le Prêcheur. Enfin, tutoyez dauphins, tortues de mer et baleines dans le sanctuaire marin Agoa au large de la pointe du Bout.

Snorkeling en Martinique

Snorkeling en Martinique      © Vilainecrevette/shutterstock

La faune antillaise

Forêt tropicale sèche et humide des montagnes, forêts xérophiles du Sud, marais salants, mangroves, récifs coralliens et îlets en nombre… les écosystèmes de l’île sont variés et abritent une faune étonnante pour le voyageur européen. Ne manquez pas l’iguane au Fort Saint-Louis, le chien-fè, sans poils et à la peau noire, la tortue-Karet, les mangoustes, les colibris colorés des jardins créoles ou les frégates superbes et leur jabot rouge écarlate, les crabes violonistes et mantous… Pour observer ces espèces et d’autres encore en captivité, direction la Ferme de Perrine et le superbe zoo de Martinique.

Image à la Une : plat traditionnel martiniquais ©/T photography/shutterstock
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage