Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > îles > Visiter l’île de Santorin, dans les Cyclades
Visiter l’île de Santorin, dans les Cyclades

Visiter l’île de Santorin, dans les Cyclades

Mis à jour le 30 novembre 2018 | ,
Publié le 9 avril 2012

Par Maud Vidal-Naquet, auteur du Guide Évasion Cyclades et amoureuse de ses îles

Son cratère géant fascine et attire tous les regards. Pourtant, la vedette des Cyclades, Santorin, regorge de trésors méconnus. Gastronomie, randonnées, patrimoine culturel… Tous les ingrédients pour un séjour magique.

D’une éruption volcanique à une caldeira mythique

Imaginez une île volcan ronde où s’épanouissait une brillante civilisation minoenne. Soudain, il y a près de 3 600 ans, le volcan explose, noircissant le ciel jusqu’en Égypte et provoquant un tsunami qui balaye toute la Méditerranée. Le centre de l’île saute comme un bouchon, donnant naissance à une gigantesque caldeira, aussitôt envahie par la mer : Santorin, la plus célèbre et spectaculaire des îles grecques, dont les falaises plongent dans l’eau sombre.

Fira et Oia, bienvenue dans une carte postale

Tout en haut, les villages poudrent de blanc le bord du cratère. Incontournables, on se presse dans Fira, la capitale animée, puis dans la pittoresque Oia pour admirer le coucher du soleil. Hypnotisé par la vue, on oublie que Santorin a une vie de l’autre côté du cratère.

Finikia, un village secret

L’île regorge de petites perles méconnues. Un kilomètre avant Oia, on s’arrête dans le petit village de Finikia qui se cache en contrebas de la route. Ocre, rose, abricot, ses maisons creusées dans le tuf volcanique épousent le creux du vallon. Ici, les enfants jouent dans les rues et les papous (les papys locaux) se déplacent à dos d’âne.

Les falaises de Santorin

Les falaises de Santorin      © Mason (Alex555)

Dormir et manger 100% Cyclades

À Finikia, Sophia me reçoit dans sa chaleureuse maison d’hôtes, Héliophos, où chambres et terrasses s’imbriquent dans un ravissement de courbes et d’escaliers. À deux pas, Antonis a transformé l’ancien pressoir à vin du village en une délicieuse taverne, to Krinaki. Sa passion : mitonner les produits des Cyclades, comme les herbes sauvages qu’il me sert en salade ou l’agneau qu’il grille à la broche… Je goûte à l’agréable vin du domaine Sigalas, dont les vignes s’étendent sous le village.

Pyrgos, Embourio, découverte d’un patrimoine préhistorique et médiéval

Plus au sud, il y a Pyrgos dont les ruelles s’enroulent jusqu’au sommet d’une colline, ou encore Embourio, dont le centre médiéval est une petite merveille avec ses ruelles étroites et ses maisons de poupées. Mais qui étaient les anciens qui peuplaient cette île fascinante ? Dans le passionnant musée préhistorique de Fira, je m’extasie devant la délicatesse du mobilier et des fresques retrouvés sous la lave.

Bain dans la Mer Égée

Dans l’ancienne Thira, la cité antique perchée en nid d’aigle sur un vertigineux rocher, je me laisse étourdir par le bleu de l’Egée. La tentation d’y plonger devient irrésistible. Pour une baignade en solitaire, on oublie Périssa et Kamari, saturées de beach bars. La plage de Vlychada déroule des kilomètres de sable vierge, noir et blanc sous des rochers couleur café au lait.

Randonnée volcanique entre Fira et Oia

Et si le volcan vous manque, tentez comme moi la balade sur le fil du cratère entre Fira et Oia. C’est la plus belle randonnée des Cyclades. Trois heures d’émotion : je me faufile d’abord entre les maisons blanches, puis j’écoute mes pas crisser sur la lave ; pour finir je médite dans un face à face grandiose avec le géant.

Le village d'Oia domine la mer.

Oia, Santorin.      © Jonrawlinson

Vous aimez cet article ? Suivez-nous dans les îles du Grand Bleu, embarquez en Mer Égée sur le voilier de Georges Gritsis, faites un stage de sculpture grecque et goûtez aux plats de fêtes locaux.

Pour construire votre voyage