Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir la Sicile

Nos destinations > îles > Sicile : Noto, joyaux baroques et plages dorées
Sicile : Noto, joyaux baroques et plages dorées

Sicile : Noto, joyaux baroques et plages dorées

Mis à jour le 2 janvier 2020 |
Publié le 8 août 2014

Par Jean, éditeur du guide évasion

 

Cet été c’est vers la Sicile que j’ai décidé de voguer, et plus précisément sur la côte est de l’île. Après avoir découvert les charmes de Syracuse et passé quelques jours au pied de l’Etna, j’ai pris la route du Sud vers la superbe ville historique de Noto. Surprise, la région recèle aussi de jolis trésors naturels, dont des plages vierges dorées.

Noto, ville nouvelle

11 janvier 1693. Un tremblement de terre ravageur touche la région. Les principales villes de Sicile sont à terre, à commencer par Noto. Rapidement, on fait le choix de reconstruire la cité sur un autre site, à 9 km. C’est Giovanni Battista Landolina, un marquis qui possède beaucoup de terres dans la région, qui dirige sa reconstruction selon le goût de l’époque. Ce sera du baroque, et de l’exubérant ! On aménage la nouvelle Noto sur un coteau, à la manière d’un décor de théâtre, qui semble lorgner sur la mer… Le Corso Vittorio Emanuele, à mi-pente, devient l’artère principale de la ville, jalonné de palais et d’églises. Dans la partie haute de la ville, le peuple prend ses quartiers.

Les délicieuses fin du jour à Noto ©Jean Tiffon

Les délicieuses fins du jour à Noto      © Jean Tiffon

Terrain de jeu des architectes baroques

On confie la construction aux maîtres architectes locaux. Rosario Gagliardi et Vincenzo Sinatra bâtissent d’orgueilleuses églises de calcaire qui répondent à des palais aux dimensions colossales. Le trait commun de ces constructions ? Une certaine noblesse, conjuguée à une folie douce, qu’on retrouve dans les formes ou les décors. J’ai particulièrement aimé les grilles extérieures en ferronnerie, qui font penser à des moucharabiehs orientaux. Les églises ne sont pas en reste. Toujours parfaitement mises en scène (au centre de placettes, au sommet d’escaliers, insérées dans des perspectives), elles se visitent comme des palais. Certains décors intérieurs m’ont vraiment subjugué : je vous conseille les petits angelots baroques de Santa Chiara.
Le bon plan Guide Évasion : visitez la ville en fin d’après-midi, il fait moins chaud et les murs prennent de magnifiques teintes ocre et dorées.

Le décor baroque de Santa Chiara ©Jean Tiffon

Le décor baroque de Santa Chiara      © Jean Tiffon

Palais siciliens

Si vous remontez la via Nicolaci, considérée comme la plus harmonieuse de Noto, vous rencontrerez forcément un grand nombre de créatures étranges. Sous les fenêtres aux balcons arrondis coiffés de fer forgé, des sirènes, des singes, des monstres ou des chevaux m’observent. Je rentre dans le palazzo Nicolaci pour en faire la visite. Une fois l’escalier d’apparat grimpé je pénètre dans un décor soigné aux proportions gigantesques. J’arpente une salle de bal, un cabinet de musique, un salon de jeu, le tout décoré dans le gôut sicilien, avec céramiques colorées de Caltagirone et tapisseries fleuries. Je me crois dans une des scènes du Guépard !
Le bon plan Guide Évasion : Dinez au moins une fois à la Trattoria Del Carmine, un restaurant authentique et savoureux où vous serez accueilli comme un ami. Le lapin y est délicieux (cuisiné à l’huile d’olive, aux olives et raisins). Tout comme les pâtes maison, qu’elles soient préparées avec des tomates de Pachino ou saupoudrées de pistaches de Bronte. Prix imbattables.

sicile Les personnages baroques de Noto ©Jean Tiffon

Les personnages baroques des balcons de Noto      © Jean Tiffon

La Réserve naturelle de Vendicari

C’est une exception sur la côte sicilienne, voire une bénédiction. 11 km de côtes classées, où rien ne vient défigurer une nature sauvage et généreuse. Et le tout à seulement 10 km de Noto ! On croise des lacs salés peuplés d’oiseaux, des plages de sable doré, une tonnara en ruine avec des airs de site antique. La grande plage offre plusieurs kilomètres d’eau transparente et chaude. Les lidi bondés de Taormina ou Syracuse sont bien loin. Si vous cherchez la plus belle plage du coin, c’est du côté de la Cala Mosche (la mal nommée). C’est un croissant blond entouré de promontoires rocheux, que l’on rejoint après une demi-heure de marche dans le maquis (casquette obligatoire !). J’y ai passé une après-midi délicieuse !
Le bon plan Guide Évasion : si vous allez passer la journée à la Cala Mosche, garez-vous à l’agritourisme au bout de la route (3€ la journée). Faites-y le plein d’eau fraîche (rien sur la plage) et demandez-leur un panini à emporter pour votre déjeuner. Ils les font griller au feu de bois, c’est savoureux !

sicile La Cala Mosche dans la réserve de Vendicari ©Jean Tiffon

La Cala Mosche dans la réserve de Vendicari      © Jean Tiffon

Marzamemi

Il y a quelques années Marzamemi, à 30 km au Sud de Noto, était un simple village de pêcheurs où la vie s’organisait autour de la tonnara et du port. Aujourd’hui la bourgade est le point de chute estival des branchés de la côte sud-est. Sur l’ancienne place du village, entourée de maisonnettes aux murs bruns et de petites chapelles séculaires, les terrasses des restaurants s’étalent, à la manière des placettes cycladiques. À la lueur des photophores, on déguste des plats inspirés par les retours de pêche. Dans cette région le thon est roi, l’espadon joue les outsiders et les cigales de mer accompagnent risottos et pâtes.
Le bon plan Guide Évasion : si vous souhaitez rapporter des produits locaux, un arrêt à la pêcherie Campisi s’impose : on y trouve les meilleurs thons (bonite, thon rouge, filet) et de nombreuses conserves de poissons sous toutes les formes (boutargue, anchois, soupe, etc).

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage