Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > îles > Voyage en Sicile : Palerme ou Catane ?
Voyage en Sicile : Palerme ou Catane ?

Voyage en Sicile : Palerme ou Catane ?

Mis à jour le 18 novembre 2016 |
Publié le 5 octobre 2016

Par Lucie du blog L’Occhio di Lucie

En Sicile, les deux grandes villes jouent aux rivales : difficile de choisir entre la capitale régionale et sa petite sœur volcanique. Avec un aéroport chacune, Palerme et Catane sont des portes d’entrée naturelles pour découvrir la Sicile. Pour un séjour court, elles peuvent servir de base pour explorer les environs. Plus de temps ? Palerme et Catane peuvent servir de point de départ pour un roadtrip sicilien. Comment choisir entre ces deux villes d’art, de gastronomie et d’histoire ? Nous comptons les points pour vous.

Histoire, art et architecture

La Sicile est célèbre pour présenter un fascinant mix de cultures. Les arabes, les normands, les grecs, les byzantins : presque toute la méditerranée s’y est arrêtée, laissant un héritage unique. Villes séculaires, fondées aux alentours du VIIIe siècle av. J-C, Palerme et Catane ont gardé la trace du passage de ces nombreux peuples.

Palerme

Pas de doute, Palerme est une ville historique. Il suffit d’observer la composition du centre, entrelacs d’antiques ruelles et d’églises, pour voir se côtoyer les façades arabo-normandes avec le plus exubérant des baroques. Les églises servent d’écrin précieux aux œuvres des artistes : admirez les mosaïques dans la Chiesa della Martorana ou les toiles de Pietro Novelli perdues dans les stucs de la Chiesa del Gesù. Côté musées, c’est le merveilleux palazzo Abatelis qu’il faut visiter pour admirer les œuvres des Gagini, famille de peintres siciliens, ainsi que la riche collection d’art médiéval et Renaissance.

Catane

D’antique fondation, la ville de Catane est presque entièrement reconstruite après le tremblement de terre de 1693, qui ravage le sud de la Sicile. Plan en damier, palais baroques et pierre volcanique redessinent l’identité de la ville. La via Crociferi, avec ses airs de tableaux, ravira les amoureux d’architecture. Pour découvrir ses collections d’œuvres d’art, il faut pousser les portes du Castello Ursino (collection des Bénédictins) ou se rendre au MacS, un récent musée dédié à l’art contemporain.

Notre vainqueur

Si Catane ne manque pas d’intérêt, notamment pour son architecture et ses palais noirs, les amateurs d’art lui préféreront Palerme. La capitale sicilienne concentre une plus grande variété de styles, véritable mosaïque qui témoigne d’un riche passé culturel.

Le Palais des Normands, Palerme, Sicile

Le Palais des Normands, Palerme, Sicile      © marcociannarel/Shutterstock

Gastronomie et marchés

En Sicile, les marchés vibrent de couleurs et d’odeurs, dans une ambiance de souk. La gastronomie puise dans ces marchés pour conjuguer les délices italiens à des saveurs surprenantes, aux accents parfois orientaux. Alors, pour s’immerger dans l’atmosphère des marchés et trouver les meilleures tables, faut-il choisir Palerme ou Catane ?

Palerme

Avec trois marchés principaux qui s’étendent sur une grande partie de son centre historique, Palerme fourmille d’animation de l’aube jusque dans l’après-midi. Entre les étals, on s’arrête pour goûter aux arancini, des boulettes de riz farcies et frites, servies encore fumantes. En se promenant, on peut écouter les marchands chanter les mérites de leurs produits, comme le veut une tradition séculaire. Le soir, on s’attable directement sur la place de la Vucciria ou l’on choisit de dîner au calme dans une osteria, où l’on sert des vins locaux accompagnés de cuisine sicilienne.

Catane

Chaque jour de l’année, les étals du marché aux poissons se recouvrent de spécimens venus du fond de la Méditerranée. Les espadons et leur immense tête épée sont tranchés, découpés, et acheminés vers les cuisines des catanais ou des meilleurs restaurateurs de la ville. Pour être certain de la fraîcheur des produits, on peut s’asseoir en terrasse et commander une assiette de fruits de mer ou de sarde a beccaficu, des sardines pannées et grillées à manger avec du citron.

Notre vainqueur

Pour ceux qui préfèrent les marchés avec des dimensions réduites, Catane sera parfaite. Son centre, plutôt petit, se parcourt à pied, ce qui permet de flâner en cherchant le restau idéal. Palerme, plus étendue, fonctionne par quartiers, avec une ambiance complètement différente et une grande variété de tables d’excellente qualité.
Difficile de choisir, mais s’il faut trancher, Palerme pour les vrais gastronomes et Catane pour une ambiance plus familiale.

Cannoli à Catane

Cannoli dans une pâtisserie de Catane      © Jean Tiffon

L’insolite

Palerme

Que diriez-vous de vous promener sous la ville dans un réseau de canaux souterrains ? De vous retrouver face à face avec environ 8000 momies encore vêtues de leurs habits d’époque ? Sous la ville, un monde étonnant et secret vous attend. Des itinéraires proposent d’entrer dans une des fameuses « chambres du sirocco », pièce enterrée où l’on se réfugiait lors des intenses chaleurs. Direction ensuite la crypte paléochrétienne, vieille de plus de 2000 ans. Dans les catacombes des Capucins, rencontrez les moines et les aristocrates momifiés entre les XVIIe et XIXe siècle.

Catane

Catane réserve également son lot de surprises et d’histoires mystérieuses. À commencer par son symbole, l’éléphant en pierre de lave qui trône face à sa cathédrale. L’animal nous rappelle que la Sicile fut peuplée d’éléphants nains, dont on a retrouvé certains squelettes. Autre lieu singulier, le Palazzo Biscari, un palais baroque somptueux et étonnant. Bâti en pierre de lave sur la muraille de Charles Quint, il est encore habité aujourd’hui et son propriétaire y loue des chambres.

Notre vainqueur

Palerme domine avec une plus grande variété d’activités. La ville étant plus vaste, elle cumule un plus grand nombre de curiosités. Catane n’est pas en reste car si elle présente « moins » de lieux insolites, ils sont plus proches les uns des autres et son histoire est également fascinante.

Duomo catania

Le Duomo de Catane      © Jean Tiffon

Les excursions nature

Palerme

La ville s’épanouit au creux des montagnes, entre le Monte Pelegrino et le massif de Capo Gallo. Deux lieux qui attirent les randonneurs et les baigneurs. En effet, les sentiers de Capo Gallo sont bordés de petites criques aux eaux limpides, véritable paradis de Palerme. En poussant un peu plus loin, on arrive également à la Riserva dello Zingaro, un incontournable pour les amoureux de plages sauvages.

Catane

Le profil de l’Etna, qui domine la ville, résonne comme un appel. Catane attire pour sa proximité avec le géant sicilien. Depuis la ville, on peut faire le tour du volcan en train, en empruntant la Circumetnea, ou partir en excursion vers le sommet, accompagné d’un indispensable guide. Les cratères mineurs, plus faciles d’accès, offrent une vue imprenable sur la mer et les pentes cultivées de celle que les catanais surnomment « ‘a muntagna ».

Notre vainqueur

Catane se démarque pour son exceptionnelle position. La présence de l’Etna, que l’on voit en permanence depuis les rues de la ville, fascine les visiteurs depuis des siècles. Si Catane est clairement gagnante, Palerme séduit pour sa proximité avec les réserves naturelles et marines les plus belles de l’île.

La réserve naturelle du Zingaro, Sicile

La réserve naturelle du Zingaro, Sicile      © Marcin Krzyzak/Shutterstock

Les alentours

L’île est si vaste que l’on choisit rarement de ne visiter qu’une seule ville, et que l’on programme bien souvent un séjour en Sicile. Oui mais voilà, de Palerme ou Catane, quelle ville bénéficie de la position la plus stratégique pour partir à la découverte des alentours ?

Palerme

Après avoir consacré deux à trois jours à visiter Palerme, il est temps de s’intéresser à ses alentours. En choisissant un séjour sédentaire, on peut mixer les plaisirs sans devoir faire des heures de voiture. Mosaïques monumentales à Monreale, palais peuplé de monstres à Bagheria, temples grecs à Ségeste ou bourgade de pécheurs à Cefalù, on trouve de nombreux lieux passionnants dans les environs. La ville offre aussi un bon point de départ pour partir sur les routes en nomade, vers l’Ouest, terre des temples et des plages sauvages, ou vers la côte nord et le massif des Madonie.

Catane

Plus petite, Catane se visite en une journée, deux pour avoir un aperçu très complet. Depuis la ville, on peut explorer la riviera dei Ciclopi en direction de la belle Taormina, qui émerge au dessus de la mer dans un nuage de bougainvilliers. Cap au sud vers Syracuse, à cheval sur l’île d’Ortigia et sur son site archéologique unique au monde. Le centre, rural et montagneux, est à quelques heures de route avec des sites grecs comme Morgantina ou des villes comme Enna. Si vous avez plus de temps, prenez la route jusque dans le sud baroque et les villes de Noto, Modica ou Ragusa.

Notre vainqueur

Encore un choix bien difficile ! Pour un séjour sédentaire, Palerme est plus adaptée avec de nombreuses excursions réalisables sur la journée. Si vous préférez partir sur un road-trip itinérant, démarrez par quelques jours à Catane et sur l’Etna avant de partir vers le sud puis dans l’Ouest.

Taormina, Sicile

Taormina, Sicile      © Boisvieux Christophe/Hemis.fr

Alors, Palerme ou Catane ? Le verdict !

Difficile décision ! Chaque ville présente ses propres attraits, et détermine un style de vacances différent.
Si vous aimez les balades urbaines, les musées, les excursions d’une demi-journée et que vous accordez une grande importance à la qualité de la table, Palerme est le meilleur choix.
En famille ou avec des enfants, préférez Catane qui donne plus d’opportunités de sorties natures, de la randonnée sur les volcans aux balades sur son littoral empreint de mythologie, le long de la riviera dei ciclopi.

par La Rédaction

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage

Sicile

15.90 €

Bannière Adserver