Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir la Sicile

Nos destinations > îles > Sicile : quelle île Éolienne choisir ?
Sicile : quelle île Éolienne choisir ?

Sicile : quelle île Éolienne choisir ?

Mis à jour le 9 janvier 2019 |
Publié le 12 avril 2016

Au nord de la Sicile, l’archipel des Éoliennes égrène ses îles d’origine volcanique en mer Tyrrhénienne. Avec leurs maisons cubiques aux murs chaulés de blanc, leur eau turquoise et leurs côtes rocheuses sombres, les Éoliennes ont comme un petit goût de Grèce et de Cyclades. Pas étonnant lorsque l’on sait qu’elles ont constitué une étape dans l’Odyssée d’Ulysse ! Chacune de ces petites merveilles a cependant une ambiance et un public assez différents. Voici un panorama de cet archipel paradisiaque.

les îles Eoliennes

     © Hachette Tourisme

Lipari, la principale

C’est la plus peuplée des îles Éoliennes et celle qui possède la plus longue histoire. Elle fut colonisée par les Grecs dès l’antiquité : son magnifique Musée archéologique, l’un des plus riches de Sicile, en est le témoin. Sa cité principale, Lipari-Ville, est dominée par le Castello, une citadelle dressée sur un rocher de lave. De jolies ruelles permettent également flâner à sa guise, et de découvrir un charmant petit port de pêche. Envie de voir le reste de l’île ? Outre d’impressionnantes carrières d’obsidienne ou de pierre ponce abandonnées, les marcheurs découvriront l’extraordinaire panorama depuis Quatrocchi, qui porte jusqu’à Vulcano. Magique ! (voire photo Vulcano). Enfin l’île possède quelques belles plages, comme la photogénique Spiaggia Bianca : ce n’est pas si fréquent dans les Éoliennes.

Infos pratiques
Points forts :
Lipari est la seule île à posséder une véritable ville, Lipari-Ville. L’ambiance y est donc plus animée que sur les autres Éoliennes. Autre point positif, c’est la mieux desservie par les ferries, que ce soit vers la Sicile ou les autres îles. Du côté des plages, l’île a de bons atouts également.
Points faibles : En haute saison son statut de carrefour principal de l’archipel la rend hyper fréquentée. De nombreux groupes venus du continent pour une croisière à la journée débarquent sur ses quais et envahissent les ruelles.
Pour quel voyageur ? L’île s’adresse à tous car c’est sûrement la plus variée. Patrimoine, musées, plages et randonnées sont au rendez-vous.
Où loger ? Le pimpant Hôtel Oriente, avec ses façades colorées, est situé à quelques minutes à pied du port de Lipari. Il possède un magnifique jardin planté de citronniers, où vous aimerez prendre le petit déjeuner ou lézarder. Anecdote amusante, on y a retrouvé 144 sarcophages.

Lipari

Lipari      © Nikiforov Alexander/shutterstock

Vulcano, la bouillonnante

Comme son nom l’indique, cette île est dominée par 3 cratères, dont l’un n’est qu’en sommeil. Les géologues en herbe seront aux anges : on trouve ici divers minerais rares, un volcan et de nombreuses fumerolles. La visite du Gran Cratere, un cône d’un jaune aveuglant de 500m de diamètre, est incontournable. Les paysages de l’île, sévères et sombres, s’adoucissent à mesure que l’on rejoint le rivage, comme dans le charmant hameau de Gelso. Si vous ne craignez pas les odeurs fortes, filez à Porto di Levante et accordez-vous un bain de boue (qui a des vertus pour les rhumatismes) avant de plonger dans la mer pour vous faire masser par de petites bulles naturelles.

Infos pratiques
Points forts :
c’est la plus proche de la Sicile, donc elle est très facilement accessible. Ses paysages volcaniques sont de toute beauté.
Points faibles : les bains de boue sont devenus un business très important et de nombreux voyageurs viennent les essayer à la journée. Pas vraiment l’endroit idéal pour se relaxer… Autre point négatif, une odeur nauséabonde flotte parfois près des bains.
Pour quel voyageur ? Les fans de volcanisme et de paysages spectaculaires seront comblés, tout comme les amateurs de Spa et de soins.
Où loger ? Sur les hauteurs de Vulcano, la Casa Arcada a un charme certain. On y trouve plusieurs appartements avec terrasse (à la semaine), ainsi que des chambres claires et confortables. Une jolie vue sur la mer et l’archipel vous attend.

Vulcano

Vulcano (au fond) et Lipari (devant)      © duchy/Shutterstock

Panarea, l’exclusive

C’est la plus petite et la plus chic de toutes les Éoliennes. Étape importante de la Jet-Set entre Taormina et Capri, elle a un charme fou avec ses jolies maisons blanches et ses jardins, où les bougainvillées sont à leur aise. Une petite plage permet de s’accorder un moment de farniente mais le vrai must se situe au-dessous du niveau de la mer : ses fonds marins, riches et bien préservés, sont réputés dans toute la Sicile. De nombreux restaurants et hôtels de luxe satisfont une clientèle huppée et exigeante.

Infos pratiques
Points forts :
pas mal d’adresses dans la catégorie charme/luxe, de bons restaurants, un cadre très bien préservé et une vue de jour comme de nuit sur le Stromboli éructant.
Points faibles : le prix ! Impossible de trouver des logements à prix raisonnable en saison.
Pour quel voyageur ? Les couples souhaitant s’accorder une parenthèse chic et les branchés en quête de mondanité seront les plus satisfaits.
Où loger ? L’Hôtel Quartara, avec son jacuzzi et ses magnifiques terrasses pavées de lave et de mosaïques, plaira aux amoureux en quête de calme.

panarea

Panarea, vue sur Stromboli,      © luigi nifosi/Shutterstock

Salina, la terrienne

De loin Salina, avec sa silhouette élancée et piquée de différents verts, laisse imaginer une nature généreuse et préservée. C’est pourtant l’homme qui a façonné son paysage, mettant en valeur son riche terroir : la vigne et les câpres constituent les principales cultures. Son petit port de Santa Marina, porte d’entrée animée de l’île, vit au rythme des jolies boutiques ainsi que des restaurants. Le village de Malfa, sur la hauteur, abrite quant à lui quelques hôtels de charme et constitue un point de départ idéal pour randonner. La marche vers Pollara, accroché à la falaise, se termine inévitablement par un plongeon sur la petite crique en contrebas, où les couchers de soleil sont légendaires.

Infos pratiques
Points forts :
on mange divinement bien à Salina et les productions locales sont servies sur toutes les tables. L’île est finalement assez peu touristique, et elle semble n’être le repaire que de quelques initiés.
Points faibles : les plages sont rares et peu accessibles.
Pour quel voyageur ? C’est la destination idéale pour les gourmands ! Les amoureux de la nature et ceux en quête d’authenticité seront également ravis.
Où loger ? L’Hôtel Signum est sûrement l’un des plus beaux de l’archipel. Constitué par quelques maisons anciennes et colorées, il offre une belle piscine et un Spa. Le restaurant et le bar valent à eux seuls le déplacement. Beaucoup de charme.

Salina

Salina      © luigi nifosi/Shutterstock

Stromboli, l’explosive

La plus connue et assurément la plus spectaculaire de l’archipel ! Son volcan est en éruption permanente, et ce depuis… 2400 ans. L’ascension, assez sportive et qui doit se faire avec un guide, est un moment extraordinaire : vous assisterez à d’impressionnantes projections et coulées de lave, spectacle encore plus saisissant une fois la nuit tombée. Les villages de l’île ne manquent pas de charme : le principal, constitué de plusieurs hameaux, cache quelques ruelles tranquilles, baignées par les parfums de fleurs ou d’agrumes. Pour les chercheurs de bouts du monde, il faut pousser jusqu’à Ginostra, petit village de pêcheurs coloré.

Infos pratiques
Points forts :
à la nuit tombée, le spectacle du volcan en éruption est magique. On peut rarement y assister d’aussi près : bonne nouvelle, il est quasi permanent ! Les villages de l’île ont également beaucoup de charme.
Points faibles : le fait d’avoir un volcan en éruption à la fenêtre de sa chambre pourra angoisser certaines personnes.
Pour quel voyageur ? Pour tous, car c’est vraiment l’île incontournable de l’archipel ! Les amoureux de la nature et les randonneurs seront véritablement subjugués.
Où loger ? N’hésitez pas à loger sur l’île pour faire durer  le plaisir. L’Hôtel Villa Petrusa est charmant, bon marché et bien situé, au début du sentier pour grimper sur le Stromboli. Que demander de plus ? Que le patron parle un excellent français ? Vous voilà contenté.

stromboli

Plage volcanique de Stromboli      © funkyfrogstock/shutterstock

Alicudi, la secrète

Rarement sur le chemin des touristes, cette île d’origine volcanique présente un cadre très bien préservé : un village de pêcheurs coupé du monde, des sentiers muletiers qui sillonnent les hauteurs, des cultures en terrasse qui partent à l’assaut du  Monte Filo dell’ Arpa, à 675 m d’altitude. Un charme sans pareil, pour une destination originale et authentique.

Infos pratiques
Points forts :
vous serez presque seuls au monde dans cette magnifique île !
Points faibles : très peu d’adresses et une dimension assez limitée. Attention l’île est très pentue…
Pour quel voyageur ? Les randonneurs et les amateurs de tranquillité seront conquis.
Où loger ? Pas vraiment le choix puisque l’île ne dispose que d’un seul hôtel, le Ericusa. La demi-pension y est obligatoire, mais vous ne le regretterez pas. L’été, on peut également louer certaines maisons de pêcheurs.

Alicudi

Alicudi      © EugeniaSt/Shutterstock

Filicudi, l’harmonieuse

Habitée toute l’année par 250 habitants, Filicudi est plus vivante et moins austère qu’Alicudi. Elle compte 3 hameaux : Filicudi Porto, Pecorini a mare et Valdichiesa. Son relief est assez accidenté puisqu’il est formé par pas moins de 3 cratères d’origine volcanique. La randonnée y est fort agréable, en particulier au printemps quand les genêts sont en fleur. Quelques grottes marines, une jolie plage et des eaux claires permettent baignade et plongée.

Infos pratiques
Points forts :
un paysage magnifique, des randonnées variées, une belle plage.
Points faibles : là encore, assez peu d’adresses.
Pour quel voyageur ? une île du bout du monde, qui conserve toutefois une vraie vie toute l’année. Ceux qui recherchent une atmosphère authentique seront donc conquis.
Où loger ? La Canna est un établissement de charme qui dispose d’une jolie piscine. L’été, la demi-pension est obligatoire.

Filicudi

Filicudi      © EugeniaSt/Shutterstock

Comment aller dans les Éoliennes ?

Pour naviguer, on a souvent le choix entre les traghetti (ferries) et les aliscafi (hydroglisseurs, plus rapides mais plus chers). Ustica Lines  et Siremar sont les deux principales compagnies qui desservent les Éoliennes. La SNAV dessert les îles depuis Naples (1/jour). Attention en cas de gros temps, les liaisons maritimes peuvent être interrompues, surtout vers Stromboli, qui n’a pas de port protégé.

Pour rejoindre Lipari : départ de Milazzo (1 h 05), de Messina (2 h) ou de Palerme (4 h 30).
Pour rejoindre Vulcano : départ de Milazzo (45 min) ou de Lipari (10 min).
Pour rejoindre Salina : départ de Palerme (3 h 30), de Milazzo (1 h 40) ou de Messina (2 h 20).
Pour rejoindre Stromboli : départ de Palerme (5 h 20), de Milazzo (2 h 55) et de Messina (1 h 25).
Pour rejoindre Alicudi et Filicudi : départ de Palerme (2 h, 2 h 35) ou de Milazzo (3 h 10, 2 h 30).

Circuler sur les îles Éoliennes ?

Attention, la circulation des véhicules à moteur dans les îles Éoliennes est limitée. Il est donc interdit d’y débarquer sa voiture du 1er mai au 31 oct. pour Panarea et Stromboli ; du 1er juil. au 30 sept. pour Lipari, Filicudi et Vulcano ; du 1er juil. au 31 oct. pour Alicudi. Une dérogation est accordée aux touristes motorisés qui ont réservé un séjour d’une durée de plus de 7 nuits. Les autres privilégieront la location (la voiture, le scooter) ou les bus locaux qui assurent, en haute saison, à Salina et à Lipari, de fréquentes navettes entre les différents villages. Sur les autres îles, la marche à pied est reine. La circulation est relativement facile d’une île à l’autre, surtout en été, par les hydroglisseurs (avec les compagnies Ustica Lines, Siremar).

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage

Sicile

15.90 €