Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Pays/régions > À la découverte de Monument Valley Tribal Park
À la découverte de Monument Valley Tribal Park

À la découverte de Monument Valley Tribal Park

Mis à jour le 14 juin 2017 |
Publié le 16 mai 2016

Par Coralie Grassin de Teatime in Wonderland

À la frontière entre l’Arizona et l’Utah, Monument Valley Tribal Park symbolise à lui seul tout l’Ouest américain. Devant vous, le désert à perte de vue. Sur fond de ciel bleu se découpent d’extraordinaires buttes à sommet plat nommées mesas, d’immenses tours de pierre aux tons ocre… Attendez donc le coucher du soleil : les couleurs s’enflamment, les ombres s’allongent et les visiteurs, quelques instants, en oublient leur appareil photo. Ces monolithes gigantesques vous semblent familiers ? Pas étonnant : c’est ici que John Ford a tourné ses plus célèbres westerns…

Carte du Monument Valley TP

Carte du Monument Valley TP      ©  Hachette Tourisme

Une réserve indienne

Si le Grand Canyon est un National Park dépendant de l’Etat Fédéral, Monument Valley est un Tribal Park, une réserve des Indiens Navajo, qui le gèrent dans son intégralité (tout est à leur charge, dont l’entretien des routes). Si le tourisme reste à ce jour le revenu principal des tribus, celles-ci tiennent à préserver leur patrimoine. L’entrée est donc payante. Prenez le temps de découvrir la petite exposition du Visitor Center. Vous y apprendrez, entre autres, que les Indiens (Navajo mais aussi Cherokee, Comanche…) furent recrutés par l’armée américaine durant la seconde guerre mondiale. La grammaire de leur langue étant extrêmement complexe, elle fut utilisée comme code, les Japonais n’arrivant pas à la décrypter.

À quelle saison visiter le parc ?

Monument Valley Tribal Park accueille les visiteurs toute l’année. La période la plus touristique s’étend de juin à septembre. Plus facile d’accès du printemps jusqu’à la fin de l’automne, il propose toutefois des paysages enneigés époustouflants en hiver. La pluie est au rendez-vous ? Ne désespérez pas : l’eau ricochera en cascades éphémères et qui sait, un arc-en-ciel viendra peut-être sublimer la journée.

Les incontournables du parc

La Scenic Drive : aussi connue sous le nom de Valley Drive, c’est la seule piste que vous pourrez emprunter seul avec votre véhicule. Le parcours propose 11 points de vue sur les différents monolithes et tours de pierre. Leurs formes étranges ont inspiré leur surnom. Vous apercevrez ainsi les East and West Mitten Buttes (ou moufles, symbole des forces spirituelles veillant sur les lieux), une butte rappelant ici un éléphant, ailleurs, un chameau. Les Three Sisters représenteraient une none catholique faisant face à ses deux élèves. Parmi les plus beaux panoramas ? Les John Ford’s Point et John Wayne’s Point, bien sûr. À la vue de ce dernier, on imagine facilement la silhouette du célèbre acteur sur son cheval.
Comment la parcourir ? N’étant pas goudronnée, la piste se révèle sablonneuse et caillouteuse : on se croirait dans un rodéo ! Il est possible de s’y aventurer avec une simple voiture par beau temps, mais mieux vaut avoir un 4×4, histoire de sauver les suspensions. En cas de doute, demandez conseil à l’accueil. Des tours en jeep sont proposés devant le Visitor Center avec départs réguliers, sans besoin de réserver à l’avance.

monument valley

John Waynes’s Point et Merrick Butte      © ESCUDERO Patrick/hemis.fr

Le Wildcat Trail : il s’agit de la seule randonnée possible sans guide (5 km ; de 2 à 3h ; niveau modéré). Elle permet de se rapprocher des monolithes, jusqu’à se retrouver encerclé par trois d’entre eux : les fameuses East and West Mitten et Merrick Butte, nommé en l’honneur d’un prospecteur qui avait trouvé une veine d’argent dans Monument Valley.

Mystery Valley : vous devrez profiter des visites guidées en Jeep pour l’atteindre, mais vous ne le regretterez pas. Le tour s’arrête aux différents points de vue de la Scenic Drive avant de s’éloigner vers une autre vallée. L’atmosphère y est plus mystérieuse, plus spirituelle. On se prend à chuchoter au pied de Honeymoon et Skull Arch. God’s Eyes, une arche dont les cils ont été tracés par la pluie, vous laissera quant à elle sans voix. Regardez bien, vous apercevrez sur certaines parois pétroglyphes et pictographes laissés par les civilisations passées.

Autres activités

Randonner à cheval : pour vous la jouer cow-boy, des balades à cheval de la durée de votre choix sont proposées dans l’enceinte du parc et peuvent vous mener jusqu’à Mystery Valley. L’occasion de partir sur les traces de John Wayne !

Admirer le coucher du soleil : quitte à vous offrir un tour en Jeep, prévoyez-le en fin de journée. Se retrouver au cœur des mesas lorsque le ciel s’enflamme est tout simplement inoubliable.

Regarder les étoiles : les quelques villes alentour sont bien loin, à vous constellations et galaxies… Le top ? Venir un soir de pleine lune pour la voir se lever doucement au-dessus des monolithes.

Femme navajo, Monument Valley, États-Unis ©Tom Tietz/Shutterstock

Femme navajo à cheval      © Tom Tietz/Shutterstock

Où loger ?

The View est le seul hôtel au cœur du parc. Vue oblige, il se révèle assez onéreux… Préférez-lui le Golding Lodge, un ancien poste de commerce à seulement 10 min de route. Celui-ci propose une poignée de chambres, des emplacements de camping et des tours en Jeep ou à cheval. Les villes de Kayenta et Mexican Hat, à env. 30 km, vous offriront plus d’options côté petit budget.

Excursions autour de Monument Valley National Park

Canyon de Chelly (à env. 1h30 de route au sud du parc) : cette autre réserve Navajo permet de profiter d’un canyon sur deux niveaux. On en parcourt les bords en voiture, en s’arrêtant aux différents points de vue. Tout en bas, on aperçoit la vallée, cultivée par la tribu qui y circule encore beaucoup à cheval. Un sentier de randonnée vous permettra de descendre sans guide jusqu’à la White House, des ruines troglodytes vieilles de 1000 ans…

Petrified Forest National Park (à env. 3h de route au S du parc) : il faut imaginer ce désert il y a 225 millions d’années, lorsqu’y poussait une abondante forêt de conifères. Déracinés par des inondations, recouverts d’argile et de sables, les troncs ainsi fossilisés ont traversé les siècles. Vous les trouverez dispersés un peu partout dans le parc, certains entiers, d’autres en morceaux.

Durango (à env. 3h de route à l’E du parc) : l’attraction principale de cette petite ville au charme d’antan ? Son train à vapeur, qui traverse les gorges Animas, offre des paysages à couper le souffle et vous mène jusqu’à Silverton, un village qui semble tout droit sorti d’un western.

Canyon de Chelly

Canyon de Chelly      © Jeffrey M. Frank/shutterstock

Informations pratiques

Accès : situé à 6h de route de Las Vegas et 5h de Phoenix.

Tarif : 20 $ par voiture (valable pour 4 personnes par véhicule ; 6 $ par passager supplémentaire). Attention : comme il s’agit d’un Tribal Park et non d’un National Park, le pass America the Beautiful n’est pas valable.

Image à la Une : vue sur Monument Valley ©Zhukova Valentyna/shutterstock
Vos commentaires

Très bel article, qui me remémore plein de beaux souvenirs et constitue une véritable bible pour les personnes qui y préparent un premier séjour.

Merci Meghann !

Laissez un commentaire