Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Pays/régions > Dans quel quartier loger à Séville ?
Dans quel quartier loger à Séville ?

Dans quel quartier loger à Séville ?

Mis à jour le 26 novembre 2018 |
Publié le 2 septembre 2015

Par Marion de Allez Gizèle

Grâce à l’Alcazar et ses jardins, à son impressionnante cathédrale gothique et à ses ruelles où il fait bon se perdre, Séville attire chaque année des milliers de visiteurs. Pas étonnant que ses habitants aient pris l’habitude de dire aux voyageurs : « Quien no ha visto Sevilla, no ha visto maravilla » (« Qui n’a pas vu Séville, n’a jamais rien vu de merveilleux »). Mais attention, si la ville n’est que douceur de vivre et monuments à couper le souffle, le thermomètre peut atteindre 50°C au plus fort de l’été et les périodes d’affluence, notamment pendant la Semaine sainte, voient débarquer des hordes de visiteurs qui prennent la ville d’assaut. Mieux vaut donc savoir où loger avant de partir pour profiter de la ville au gré de ses envies.

Santa Cruz et le quartier de la Cathédrale : au cœur du joyau sévillan

Le quartier de la Cathédrale est à la fois le lieu où l’on peut admirer le plus de beautés sévillanes au mètre carré et le quartier le plus visité de la ville. Ces deux aspects font du Casco Antiguo un endroit agréable pour séjourner si l’on ne craint pas d’être entouré d’autres voyageurs. Juste à côté de l’Alcazar, les petites ruelles de Santa Cruz sont d’un charme à tomber. On se perd facilement dans cet ancien quartier juif, devenu aujourd’hui l’épicentre touristique de la ville.

Infos pratiques
Budget : tarifs assez élevés par endroits, on est ici au cœur du Séville touristique.
Points forts : ceux et celles qui choisiront de loger dans le quartier seront aux portes des incontournables de la ville. Impossible de quitter Séville sans avoir vu la Cathédrale, l’Alcazar et le quartier de Santa Cruz.
Points faibles : on croise bien souvent plus d’étrangers à casquettes que de Sévillans en goguette dans ce quartier. La zone est aussi sublime qu’elle est touristique.
Adresse : l’hôtel Casas de Santa Cruz (Calle Pimienta 4, +34 954 22 73 88) dispose d’une situation exceptionnelle, niché dans une petite rue étroite en plein cœur de Santa Cruz, mais légèrement en retrait de l’agitation du centre. Son joli patio avec fontaine et ses chambres décorées avec soin en font une adresse de charme, à env. 100 € la nuit.

séville alhambra

L’Alhambra      © Allez Gizèle

Le quartier de la Alfafa : entre tradition et modernité

Parfait pour déguster quelques tapas et boire un verre en terrasse en fin de journée, le quartier de la Alfafa jouit de sa proximité avec l’Alcazar tout en conservant toute son âme sévillane. On vient y avaler un pan con tomate arrosé de cafe con leche ou s’y prélasser après la sieste. À deux pas de là, la Plaza de la Encarnación et ses imposants champignons, œuvre futuriste de l’architecte allemand Jürgen Mayer, se dressent comme un symbole de la modernité de la ville. À leurs pieds, la Calle Regina se transforme peu à peu en zone branchée. La ruelle compte désormais un grand nombre de concept stores et de magasins de petits créateurs qui valent le détour.

Infos pratiques
Budget : moyen.
Points forts : la zone a deux visages : pittoresque et traditionnel du côté d’Alfafa et moderne et branché près des d’El Parasol, l’œuvre de Mayer.
Points faibles : pas vraiment de point faible, même si les plus tatillons pourront toujours arguer que le quartier de la Alfafa manque de lieux à visiter.
Adresse : L’hôtel Abril (‪calle Jerónimo Hernández, 20‬, +34 954 22 90 46) dispose de 20 jolies chambres, simples mais propres, avec balcon. Et le tout à un prix mini : comptez 40 € la nuit.

El Centro : l’hypercentre pour les rois et les reines du shopping

Idéal pour ceux et celles qui souhaitent faire un peu de shopping entre deux visites, l’hypercentre de Séville, essentiellement composé de magasins de vêtements et de grandes enseignes, n’est qu’à quelques rues de la Cathédrale et de l’Alcatraz. Le lieu grouille de Sévillans le matin et se vide ensuite aux heures chaudes pour reprendre un peu vie en fin de journée. Attention cependant, si vous n’aurez pas de mal à trouver un resto pour dîner, l’hypercentre de Séville n’est pas la zone la plus animée de la ville.

Infos pratiques
Budget : moyen.
Points faibles : les lieux manquent un peu de charme (même si Séville toute entière reste une ville splendide), et ce n’est pas dans l’hypercentre que bat le cœur de la nuit sévillane.
Points forts : hypercentral, comme son nom l’indique, le quartier est idéal pour les accros au shopping.
Adresse : si vous avez choisi de loger dans l’hypercentre, vous pouvez opter pour l’hôtel Las Casas de los Mercaderes (calle Alvarez Quintero, 9-13, +34 955 13 62 11). Situé dans une maison du XVIIIe siècle, il dispose d’une belle cour centrale et d’un toit-terrasse : parfait pour prendre l’air au cœur de ce quartier commerçant. Comptez env. 100 € la nuit.

seville metropol parasol

Metropol Parasol      © Allez Gizèle

El Arenal : entre repos et tauromachie

Situé au bord du Guadalquivir, en face de Triana, le quartier des arènes s’anime lors des corridas. S’il est en effet réputé pour être une zone plutôt tranquille tout au long de l’année, il faut voir les locaux s’y presser les jours de représentations et parader en habits du dimanche dans les ruelles qui jouxtent les arènes. Le lieu est idéal pour séjourner si l’on recherche le calme à deux pas des principaux sites touristiques de Séville ou si l’on est un aficionado de tauromachie. La saison des corridas court d’avril à octobre, mieux vaut donc se renseigner en amont avant de réserver, d’autant que les tarifs augmentent facilement à ce moment-là de l’année.

Infos pratiques
Budget : moyen.
Points forts : les jours de corridas, le Quartier des arènes s’embrase. El Arenal est alors le lieu où il faut être pour saisir l’âme sévillane et se plonger dans l’histoire de la ville.
Points faibles : le quartier des arènes ne conviendra pas à ceux et celles qui cherchent à loger au cœur du Séville animé. La zone est plutôt calme tout au long de l’année.
Adresse : situé dans une demeure de caractère du XVIIIe siècle, l’hôtel Simon (García de Vinuesa, 19, +34 954 22 66 60) vous charmera avec ses chambres à la déco andalouse traditionnelle et sa petite cour centrale où il fait bon prendre le petit déjeuner. Comptez env. 80 € la nuit.

Alameda et San Lorenzo : le repère des noctambules

Les fêtards trouveront leur bonheur du côté d’Alameda de Hercules. On ne compte d’ailleurs plus le nombre de bars qui entourent la gigantesque place du même nom, aux deux énormes colonnes reconnaissables entre mille. Si le quartier traîne encore une réputation de bas-fonds sévillan aux yeux de certains, les enseignes branchées n’ont cessé d’y éclore ces dernières années, jusqu’à transformer complètement la zone. Les fins de semaine, la jeunesse sévillane se presse en terrasse pour boire quelques copas pas chères et s’empiffrer de tapas jusque très tard dans la nuit. Un peu plus au sud, le quartier de San Lorenzo est plus calme et familial que son turbulent voisin.

Infos pratiques
Budget : possibilité de trouver des tarifs intéressants, les locations Airbnb sont nombreuses dans ce coin de la ville.
Points forts : les noctambules trouveront ici de quoi étancher leur soif de fête. Gageons qu’il leur faudra plusieurs semaines, voire plusieurs mois pour tester tous les bars de la zone.
Points faibles : bruyant et animé à toute heure de la nuit, le quartier ne conviendra pas aux voyageurs qui recherchent le calme et la tranquillité.
Adresse : si vous êtes à la recherche d’une auberge de jeunesse bon marché où vous reposer après vos nuits sévillanes endiablées, La Caja Habitada (calle Credito 20, +34 627954219) est faite pour vous. Avec sa position plus que parfaite, ses chambres et dortoirs à la déco design et ses prix tous doux (16 € la nuit en semaine et 18 € le week-end), elle ravira tous les fêtards à petit budget.

seville alameda hercules

Alameda de Hercules      © Allez Gizèle

Le quartier del Museo : chic et calme

Ce quartier huppé et calme conviendra parfaitement aux amateurs d’art et d’hôtellerie de luxe. L’endroit abrite en effet le sublime musée des Beaux Arts, qualifié de deuxième plus beau d’Espagne après le Prado par les passionnés. Si le quartier del Museo est un peu excentré, il n’en demeure pas moins très agréable, surtout si l’on souhaite s’écarter du tumulte touristique et gagner un peu d’ombre et de tranquillité.

Infos pratiques
Budget : élevé.
Points forts : chic et doté d’un des plus beaux musées d’Espagne, le quartier del Museo ravira les voyageurs à la recherche de calme et de culture.
Points faibles : le quartier manque un peu d’animation, notamment le soir.
Adresse : à seulement 300 m du musée, le NH Sevilla Plaza de Armas (avenida Marques de Paradas, +34 954 90 19 92) est un 4-étoiles d’exception qui surplombe la place des Armes. À partir de 115 € la nuit (mais guettez les offres de dernière minute).

Triana : la douce voisine de l’autre rive

Douceur de vivre et ambiance de village sont au rendez-vous à Triana, située de l’autre côté du Guadalquivir. Autrefois considéré comme le quartier gitan de la ville, la zone voit aujourd’hui débarquer des grappes de bohèmes qui choisissent de s’installer dans ce temple de l’artisanat, de la poterie et des azulejos. Loger à Triana, c’est être dans Séville sans se sentir Sévillan. Les locaux disent d’ailleurs qu’ils sont des « Trianeros » avant de s’avouer un peu « Sevillanos » quand même. À l’écart du centre-ville, Triana ravira donc ceux et ceux qui veulent se plonger dans une ambiance pittoresque sans baigner dans les foules de touristes qui visitent Séville. Pour rejoindre la ville, il leur suffira d’emprunter le pont Isabel II qui enjambe le Guadalquivir pour se retrouver dans le quartier El Arenal.

Infos pratiques
Budget : modéré, on peut trouver des chambres ou des toits-terrasses à des prix très très abordables.
Points forts : l’ambiance traditionnelle et pittoresque de Triana en fait un quartier à part, dans lequel il fait bon se perdre.
Points faibles : la zone est excentrée et il faut s’armer d’un peu de patience aux heures chaudes ou d’une bonne paire de baskets pour aller visiter les principales attractions touristiques de Séville.
Adresse : pour vous plonger dans l’atmosphère du quartier, pourquoi ne pas passer la nuit en B&B ? Notre meilleure adresse : le B&B Casa Alfareria 59 (Alfareria, 59, +34 954 34 13 17). Situé à seulement 400 m du pont Isabel II, il dispose de chambres modernes et lumineuses, d’un charmant salon et d’une petite cuisine équipée : un vrai cocon de l’autre côté de la rive ! Env. 70 € la nuit.

séville calle feria marché

Calle Feria      © Allez Gizèle

Autour de la plaza de España : quiétude et verdure

Vous trouverez peu d’animation dans le parc Maria-Luisa et ses alentours. Néanmoins, la zone est le véritable poumon vert de la ville et se révèle parfaite pour se balader quand la température le permet. On est ici aux côtés des Sévillans et de leurs familles, loin, très loin de l’agitation touristique du centre-ville.

Infos pratiques
Budget : élevé.
Points forts : calme absolu et grands espaces entourent la Plaza de España.
Points faibles : à part si vous êtes un grand amateur de botanique et de jogging à la fraîche, la zone n’a que très peu d’intérêt touristique.
Adresse : l’hôtel Pasarela (Avenida de la Borbolla, 11, +34 954 41 55 11) est une adresse à ne pas manquer, si vous avez choisi de loger autour de la plaza de Espana. Ce 4-étoiles au cachet particulier (son marbre est magnifique) dispose en effet d’une vue unique sur le parc Maria-Luisa. Et bonne surprise : son rapport qualité/prix est imbattable (comptez env. 80 € la nuit mais les prix peuvent descendre à 50 € en septembre).

La Macarena : un quartier aux airs de village

À l’écart de l’agitation du quartier touristique de la Cathédrale, la Macarena et sa célèbre basilique sont un véritable quartier/village. Sa proximité avec Alameda de Hercules permettra aux noctambules de se reposer de leurs nuits agitées dans un endroit au calme. La zone compte également le plus vieux marché de la ville dans la calle Feria. On y vient du lundi au samedi pour faire ses courses dans les halles mais aussi pour se plonger dans l’ambiance des échoppes qui vendent des tapas de poissons à se damner. À ne rater sous aucun prétexte si vous logez dans les environs.

Infos pratiques
Budget : moyen.
Points forts : sa proximité avec le quartier d’Alameda de Hercules et son marché en font un lieu à visiter.
Points faibles : le quartier de la Macarena, situé au nord de la ville, est un peu excentré.
Adresse : envie de vous faire plaisir ? L’hôtel Tryp Sevilla Macarena Hotel (San Juan de Ribera, 2, +34 954 37 58 00) vous promet un séjour de luxe à un peu moins de 100 € la nuit. Patio sévillan typique, toit-terrasse avec piscine offrant une vue panoramique sur les anciens remparts de la ville, et le tout juste en face de la basilique de la Macarena… Que demander de plus ?

Image à la Une : La Alfafa ©Allez Gizèle
Laissez un commentaire