Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Pays/régions > Escale à Santa Barbara, Californie
Escale à Santa Barbara, Californie

Escale à Santa Barbara, Californie

Mis à jour le 30 novembre 2018 | ,
Publié le 28 mai 2013

Par Pascale Desclos, auteure du guide Evasion « Parcs de l’Ouest Américain »

Santa Barbara, c’était le titre d’une série TV à la mode dans les années 1980. Mais c’est aussi la plus « écolo-chic » des stations balnéaires de la côte californienne, au bord du Pacifique. L’endroit parfait pour savourer l’American way of life

Hit the Road jack !

Sitôt atterrie à Los Angeles, je récupère ma voiture de location et je me lance sur la mythique Hwy 1. Autrefois, cette route s’appelait El Camino Real et reliait les missions espagnoles de Californie, de la frontière mexicaine jusqu’à San Francisco…  150 km plus loin, le Pacifique est en vue. Une colonie d’otaries sieste au soleil, sur une crique rocheuse. Les palmiers défilent en travelling, les joggeurs se multiplient comme des petits pains, j’arrive à Santa Barbara.

Santa Barbara

Santa Barbara
     © Jean Tiffon

Sitcom et cinéma hollywoodien

Sous ce nom de série TV kitsch (2137 épisodes, ma grand-mère n’en a pas loupé un !), se cache la plus écolo-chic des stations balnéaires de Californie. Dans les années 1900, quand Hollywood n’existait pas encore, elle fut la première capitale du cinéma muet, avec des stars comme Douglas Fairbanks, Mary Pickford, Charlie Chaplin. Je pose mes bagages au Brisas del Mar, un motel au charme hispanique, à quelques encablures de la plage. Et maintenant, un plongeon dans la piscine ou une balade au bord de l’océan ?

California dreamin’

Sur le port de Santa Barbara, face au Maritime Museum, s’alignent superbes voiliers et yachts de milliardaires. En léchant une glace, je flâne sur le wharf, un immense ponton de bois bordé de petits restaurants sur pilotis. A l’horizon, les îles du Channel Island National Park se découpent sur les flots bleus. Puis je rejoins la plage de East Beach à vélo, par la piste cyclable de Cabrillo Boulevard : pique-nique sur le sable, parties de beach-volley, stands de location de kayak, ici l’ambiance est « family friendly ». Les surfers, eux, ont rendez-vous sur les spots réputés de Rincon Beach, The Ranch ou Jalama, à quelques kilomètres de la ville. Moultes champions y ont fait leurs débuts, comme F.C. Herzog, l’inventeur de la fameuse cire pour planches Mr Zog’s Sex Wax ou Al Merrick, qui a lancé sa propre marque de surfboards

Santa Barbara

La plage de Santa Barbara hors saison
     © Jean Tiffon

Santa Barbara historique et trendy

Après la plage, la ville. Du port, State street remonte vers le cœur historique de Santa Barbara, fondée par les Espagnols au XVIIIe siècle. Reconstruite après le tremblement de terre de 1925, la ville a gardé son charme hispanique : arcades en enfilades, cafés en terrasses, façades ocres, toits de tuiles rousses… Et tous les samedis, le Farmer’s Market anime les rues, avec ses stands de fruits et légumes bio. Je grimpe à la Clock Tower, pour une vue à 360° sur la ville et l’océan. Je découvre l’ancienne place forte du Presidio et la vieille mission Santa Barbara. Dans le cimetière attenant, autour d’un gros ficus, 4 000 indiens Chumashs ont été enterrés, victimes des maladies apportées par les colons. Je me balade dans le quartier bohême de SoCo, où cohabitent artistes et surfers : boutiques de mode vintage, galeries d’art et urban wineries à tous les étages…

santa barbara

L’ancien Presidio de Santa Barbara
     © Jean Tiffon

Randonnées et route des vins

Grimpant en lacets vers les montagnes de Santa Ynez, la Highway 154 s’enfonce dans l’arrière-pays. Stop N° 1 au Botanic Garden : des cactus aux séquoias géants, toute la flore californienne y est représentée à travers 5 zones paysagées. Aux portes du jardin, débute la randonnée pédestre de Inspiration Point, 3,5 miles en boucle. L’ascension se mérite, mais au sommet, j’ai une vue imprenable sur le Pacifique et les îles, au loin. Passé le col de San Marcos, changement de décor : je plonge dans une campagne riante, semée de vergers, de ranches, de villages historiques. Dans cette région ensoleillée, rafraîchie par les brises océanes, le vignoble est roi. Comme les héros du film Sideways, réalisé par Alexander Payne en 2004, je m’invite sur la route des vins, pour déguster pinot noir, chardonnay, syrah et sauvignon blanc « made in California » dans les quelque 15 bodegas locales. Cheers !

Ranch

Les ranches sont nombreux dans l’arrière pays de Santa Barbara
     © Jean Tiffon

 

Bon et puis ça c’est cadeau !

Photo de une ©Damian Gadal : source

Vos commentaires

Petite précision lol juste en passant SB c’est une série des années 80 mais sinon super article!

Merci Madiphina, et nous venons de corriger : les Capwell et les Lockridge peuvent dormir tranquilles!

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Vos commentaires

Merci Madiphina, et nous venons de corriger : les Capwell et les Lockridge peuvent dormir tranquilles!

Petite précision lol juste en passant SB c’est une série des années 80 mais sinon super article!

Laissez un commentaire