Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir le Japon

Nos destinations > Pays/régions > Voyager au Japon : ce qu’il faut savoir
Découvrir le Japon

Voyager au Japon : ce qu’il faut savoir

Mis à jour le 5 novembre 2019 | ,
Publié le 12 juin 2015

Préparez votre prochain voyage au Japon avec ces renseignements pratiques. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de plus de conseils.

Quand partir ?

Nous vous recommandons le printemps (14 °C en moyenne) ou l’automne (17 °C). Dans le premier cas vous assisterez à la floraison des cerisiers et dans le second au rougeoiement des feuilles, qui embrase les forêts. La saison des pluies correspond aux mois de juin et juillet : l’été apporte alors de fortes chaleurs, parfois difficiles à supporter. Fin août et durant le mois de septembre, c’est la saison des typhons.

Comment y aller ?

Avion. (Air France ; Japan Airlines ; ANA) Pour les vols directs, la durée varie entre 11 h 30 et 12 h 30. Comptez entre 800 et 1 200 €. Les vols avec escale sont moins onéreux.

Budget

Le coût de la vie au Japon est plus ou moins équivalent à celui de la France.
Transport.  Ticket de métro. Min. 170 yens.
Hébergement. Une chambre d’hôtel de bonne catégorie. En moy. 10 000 yens/j. Une chambre dans un mi-hôtel, mi-ryokan. 7 000 yens.
Restauration. Menu du midi (formule teishoku). Max. 1 000 yens. Repas du soir. Entre 2 000 et 5 000 yens/pers. Un café. 500 yens.
Loisirs. Le prix d’entrée des musées varie entre 300 et 1000 yens.

Se déplacer au Japon

Pour vous déplacer, le mieux est de réserver un JR Pass en France avant votre départ : c’est une carte de libre circulation illimitée sur le réseau de chemin de fer japonais valable pour 7, 14 ou 21 j. Pour le métro et le train, le tarif varie selon la distance parcourue (tarifs indiqués sur les plans au-dessus des distributeurs de billets, uniquement en japonais). Si vous ne lisez pas le japonais, payez le minimum (170 yens) puis payez le complément à la sortie au bureau « Fare Adjustement ». Ayez toujours sur vous un plan en caractères latins sinon vous vous retrouverez vite perdus !

Autocar. L’un des moyens de transport les plus économiques, mais pas le plus rapide (une nuit entière pour un Tokyo-Kyoto).
Avion. (All Nippon Airways ; Japan Airlines) Les lignes intérieures japonaises sont pratiques et pas beaucoup plus chères que le train lorsqu’on veut visiter un maximum de villes en un minimum de temps.
Bus. Contrairement au métro, on paie un tarif unique d’environ 200 yens quelle que soit la longueur du trajet effectué en bus (il faut payer à la machine près du conducteur en liquide, mieux vaut avoir l’appoint). C’est un mode de transport très pratique pour certaines ville comme Kyoto mais pas pour les plus grandes.
Train et métro. Le moyen le plus commode pour se déplacer à Tokyo et Osaka est sans aucun doute le métro, que l’on peut combiner avec les différentes lignes de chemin de fer privées (fonctionne de 5 h du matin à minuit, éviter les heures de pointe : 7 h 30-9h et 17 h -19 h). La ligne principale de Tokyo est la ligne Yamanote (appartient aux JR, Japan Railways). Il est recommandé d’acheter des cartes Suica ou Pasmo (1 000, 3 000 ou 5 000 yens) valables pour tout le réseau du métro ainsi que pour les lignes JR. Express et omnibus. Toutes les lignes sont omnibus mais les lignes privées fonctionnent presque toutes suivant le double système express/omnibus avec, parfois, un super-express qui ne s’arrête que deux ou trois fois avant le terminus. Les express (kyuko densha) se reconnaissent à un signe rouge affiché à l’avant et l’arrière du train. Les omnibus (kakueki teisha) ne portent que le nom du terminus en noir.
Taxis. Souvent de belles voitures spacieuses et confortables, conduites par un chauffeur aux gants blancs. Quand ils sont libres, la lumière placée à l’avant est rouge et quand ils sont occupés, elle est verte. Il suffit de lever le bras pour les héler (attention de ne pas appeler un taxi qui va dans la direction opposée à la votre car il est interdit de faire demi-tour à Tokyo). Les rues n’ont pas de nom, alors pensez à montrer sur un plan votre destination au chauffeur, ou indiquez-lui un bâtiment connu ou une station de métro proche. Le trajet à Tokyo coûte entre 2 000 et 3 000 yens. Préférez le métro et le train pour les longs trajets. Les petites courses se paient au forfait (710 yens pour les deux premiers km, puis env. 290 yens par km supplémentaire). Pas de pourboire. La nuit, le tarif augmente de 30 %. Évitez le sam. soir et les veilles de fêtes, vous aurez du mal à trouver un taxi. Les portes se ferment et s’ouvrent automatiquement, et les bagages des voyageurs se placent presque toujours sur le siège avant.
S’orienter. Seules les grandes artères de Tokyo ont des noms. Les maisons sont numérotées en fonction du bloc (ku) auquel elles appartiennent. Il ne faut pas se séparer de son plan, car même un Japonais a parfois du mal à retrouver une adresse ! Si vous êtes perdu, demandez au koban (petit commissariat de quartier) de vous renseigner, on vous dessinera votre itinéraire.

Formalités

Passeport. Suffisant pour tout Français qui désire se rendre au Japon pour moins de 90 jours.
Permis de conduire. Il vous faudra le faire traduire par la Japan Automobile Federation (à Tokyo, comptez un mois de délai).

Douanes. Interdiction formelle d’introduire des produits alimentaires frais.

Santé

Aucun vaccin n’est nécessaire. Les médecins et les hôpitaux japonais ont très bonne réputation.

Argent

Devise. (Vérifier le cours) La monnaie du Japon est le yen (JPY). 1 € = 127 Y (été 2018). Il est possible de changer ses devises dès l’arrivée à l’aéroport ou à Tokyo dans les hôtels et certaines banques.
Cartes bancaires. Les cartes Visa, American Express, MasterCard et Diners Club sont acceptées dans les grands hôtels et restaurants ainsi que dans la plupart des boutiques de souvenirs. En revanche, il n’est pas toujours évident de retirer des yens dans les distributeurs automatiques avec une carte de type Visa. À Tokyo, seuls les distributeurs de la banque Prestia acceptent les cartes étrangères. Le plus pratique pour effectuer des retraits est de se rendre dans un 7 Eleven ou un Family Mart (convenience store ouvert 24 h/24).
Chèques de voyage. Peu pratiques au Japon où il est monnaie courante d’utiliser du liquide. Échangez-en une partie à votre arrivée.

Informations utiles 

Informations touristiques.  JNTO ; Office de tourisme de Tokyo
Décalage horaire. Vous devrez ajouter 8 h à l’heure de Paris (7 en été car les Japonais ne changent pas d’heure) pour connaître celle de Tokyo. Ainsi, lorsqu’il est midi à Paris, il est 20 h à Tokyo.
Téléphone. De la France vers le Japon : composer le 00-81 + indicatif de la ville (3 pour Tokyo, 6 pour Osaka) + numéro du correspondant. Du Japon vers la France : composer le 00 puis le 33 + les 9 chiffres du numéro (sans le 0 initial). Pour appeler d’une ville à l’autre au Japon. Composez l’indicatif local (03 pour Tokyo, 075 pour Kyoto, 0742 pour Nara, 06 pour Osaka, 045 pour Yokohama, 0467 pour Kamakura, 0466 pour Enoshima, 0460 pour Hakone, 0555 pour le mont Fuji, 044 pour Nihon Minka) + n° de votre correspondant. On trouve des téléphones publics partout au Japon et un appel local vous coutera 10 Y la minute.
Tabac. Il est interdit de fumer dans les lieux publics, et même dans certains arrondissements de Tokyo (comme celui de Chiyoda-ku).
Électricité. Le courant est en 110 V et les prises sont à fiches plates. On trouve des adaptateurs pour les prises françaises partout.

À lire aussi : 10 questions avant de partir au Japon

Image à la une : Château d’Osaka, Japon ©apinunrin/Shutterstock
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage