Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir le Japon

Nos destinations > Pays/régions > Tokyo ou Kyoto : comment choisir ?
Tokyo ou Kyoto : comment choisir ?

Tokyo ou Kyoto : comment choisir ?

Mis à jour le 5 novembre 2019 |
Publié le 23 octobre 2019

Par Florian Braure, Un jour en Calédonie

Tokyo, Kyoto, Tokyo, Kotyo, Tioko, Kotyo… vous aussi vous avez du mal à le dire ?! C’est aussi compliqué que de savoir laquelle de ces deux villes privilégier lors d’un voyage au Japon ou combien de jours consacrer à chacune. Voici quelques pistes pour construire au mieux votre itinéraire selon vos envies.

Pour bien préparer votre voyage au Japon :  réponse à 10 questions que vous vous posez.

Architecture : entre tradition et modernisme

Tokyo : l’immense mégalopole

Près de 38 millions de personnes habitent la capitale japonaise, soit l’une des agglomérations les plus denses de la planète. Tokyo est une ville qui ne dort jamais, avec ses quartiers plus ou moins bondés à toute heure. L’urbanisation qui en découle peut paraître assez insolite lorsqu’on visite la ville pour la première fois. Par manque de place, la plupart des constructions misent sur la verticalité pour optimiser l’espace au sol. Ne soyez donc pas surpris si le restaurant que vous cherchez n’a pas de vitrine et se situe au 4e étage (ou au 2e sous-sol).
La ville s’apparente à un gigantesque labyrinthe, décoré d’imposants buildings, panneaux publicitaires et enseignes lumineuses, où une société ultramoderne vit en harmonie avec ses racines traditionnelles. Les constructions contemporaines fleurissent, mais les temples ancestraux perdurent, c’est ce qui fait toute la magie de Tokyo !

temple senso ji architecture japon

Temple Senso-ji, Tokyo
     © Florian Braure

Kyoto : une ville à taille humaine

Bienvenue dans la province du Japon, où le temps s’écoule plus lentement. Kyoto est une ville reposante, que l’on apprécie encore plus après une escapade dans la capitale. Avec « seulement » 1,7 million d’habitants, Kyoto permet de respirer convenablement et fait la part belle à ses trésors historiques qu’elle met si bien en valeur. Aucun gratte-ciel ne viendra obscurcir le soleil pendant vos balades, Kyoto a su préserver sa silhouette d’antan. Seulement 2 lignes de métro sont en service (contre 13 à Tokyo), mais il est relativement facile de se déplacer, notamment en vélo.

La gagnante : Tokyo fascine par le contraste entre ses temples ancestraux et ses constructions les plus modernes. Ces 2 mondes cohabitent parfaitement.

Patrimoine culturel : qui a les plus beaux sites ?

Tokyo : toujours plus beau

La capitale japonaise cache de nombreux trésors dans ses différents quartiers, tous plus majestueux les uns que les autres. Mais ce sont avant tout des sites très touristiques où il faudra parfois prendre son mal en patience. Le temple Senso-ji, assurément le plus beau temple de la ville, avec sa célèbre allée commerçante et son imposante pagode de 5 étages. Il a été fondé plus de 1 000 ans avant la naissance de la ville.

  • Le temple Meiji Jingu, dans le quartier d’Harajuku, qui dispose d’une très jolie petite gare historique. Le temple est situé au milieu d’un parc, l’atmosphère y est beaucoup plus paisible et sereine qu’au Senso-ji.
  • Le parc de Shinjuku, avec ses 3 jardins : japonais, français et anglais. C’est aussi un lieu très prisé pendant la période du sakura (la floraison des cerisiers).
  • À noter qu’il est possible d’aller voir le mont Fuji à la journée (visible uniquement si le temps est ensoleillé), au départ de la gare de Shinjuku via la Odakyu Line.
meiji jingu harajuku tokyo

Temple de Meiji Jingu, quartier Harajuku, Tokyo
     © Florian Braure

Kyoto : toujours plus envoûtant

Il y a quelque chose de magique à Kyoto. Lorsqu’on visite un temple sacré aux premières lueurs du jour, dans des lieux quasiment déserts, on se sent presque transporté dans un autre univers. C’est le cas pour plusieurs d’entre eux :

  • Fushimi Inari, le temple au dix milles torii oranges construit en 711, où il est possible d’admirer le lever du soleil depuis le sommet de la montagne (1h de marche environ).
  • Le château de Nijo, qui date de 1603, situé en plein milieu de la ville.
  • Le pavillon d’Or (ou Kinkaku-Ji), un magnifique temple recouvert de feuilles d’or. Très fréquenté, c’est le lieu le plus visité de Kyoto.
  • Arashiyama, plus connue sous le nom de la forêt de bambous.
  • To-Ji, un immense temple au cœur de la ville qui possède la plus haute pagode du Japon (57 m).
  • Gion, le quartier historique de Kyoto, où il est possible d’apercevoir des geishas.
pavillon d'or kinkaku-ji kyoto

Pavillon d’Or ou Kinkaku-ji, Kyoto
     © Florian Braure

La gagnante : Kyoto pour son ambiance et son charme incomparables. Si vous souhaitez vous immerger au cœur du patrimoine japonais, c’est la destination idéale.

Des modes de vie qui s’opposent

Tokyo : une vie à 100 à l’heure

Dans la même journée, il est possible de vivre à Tokyo des expériences totalement différentes, de la plus zen à la plus extravagante.

  • Assister à un entraînement de sumo.
  • Visiter un temple traditionnel.
  • Faire une pause dans un café à thème (chat, chouette, prison, kamoulox).
  • Jouer dans une salle d’arcade du quartier d’Akihabara.
  • Manger des sushis dans un restaurant high-tech de Shibuya.
  • Prendre une barbe à papa arc-en-ciel en guise de dessert à Takeshita Street.
  • Faire du shopping à Akihabara chez Yodobashi (le plus grand magasin high tech du monde) ou juste à côté dans un sex-shop de 6 étages qui vaut le détour (au choix selon votre humeur !).
  • Aller taper quelques balles de baseball au batting center de Shinjuku.
  • Respirer un peu d’air pur au parc de Shinjuku Gyoen (début avril lors du sakura, c’est encore plus beau).
  • Déguster du bœuf de Kobe dans un teppanyaki.
  • Chanter jusqu’au bout de la nuit dans un karaoké.
  • Traverser les rues de la ville en kart, le tout déguisé en costume de Super Mario.
  • Passer la nuit dans un hôtel capsule pour une expérience insolite.
shinjuku pokemon tokyo

Shinjuku, Tokyo
     © Florian Braure

Kyoto : le temple de la zenitude

Vous vous en doutez, Kyoto est aux antipodes de sa grande sœur. Visiter la ville s’apparente plus à un pèlerinage culturel, religieux (bouddhisme et shintoïsme) et gastronomique. On arpente les rues à pieds ou à vélo électrique (25 € la journée), pour découvrir à chaque intersection l’un des 2 000 temples que compte Kyoto. L’agglomération étant plus petite, on peut facilement explorer aussi en vélo la campagne alentours, avec des sites qui valent le coup d’œil comme le temple Otagi et ses 1 200 statues de Rakan (disciples de Bouddha).

La gagnante : tout va dépendre de vos envies. La liste d’activités à Tokyo est volontairement axée sur l’insolite, mais rassurez-vous : il est tout à fait possible de visiter la ville de façon plus traditionnelle pour en apprendre davantage sur le patrimoine culturel du Japon, comme à Kyoto. Tokyo reste notre premier choix pour le large panel de visites qu’elle propose.

À deux pas de Tokyo, retrouvez le calme des champs dans la région de Chichibu.

Le choix de la rédaction

Pour un premier voyage au Japon, Tokyo reste incontournable pour découvrir toutes les originalités de la culture japonaise. Sa taille peut être déroutante aux premiers abords, mais il est très facile de s’y retrouver et de se déplacer, notamment avec un smartphone. Attention aux heures de pointe dans le métro, qui peuvent vite devenir stressantes.
Kyoto vit dans une bulle qui permet d’échapper à l’agitation constante de la capitale. Son atout : ses trésors culturels qui nous ont émerveillé (notamment Fushimi Inari, le Temple Doré et la forêt de bambous). Mais il faudra vous lever tôt pour échapper aux hordes de touristes.

fushimi inari kyoto

Fushimi Inari, Kyoto
     © Florian Braure

Indécis(e) ? Visitez les 2 villes :

Si, avec ce que vous venez de lire, vous n’arrivez toujours pas à vous décider, il n’y a qu’une seule solution : découvrir les 2 villes.
Depuis Tokyo, vous avez la possibilité de rejoindre facilement Kyoto par le réseau ferroviaire. Le Shinkansen (c’est le nom du train) est l’équivalent de notre TGV français, à quelques exceptions près : il est plus confortable, plus rapide, plus cher et d’une ponctualité à toute épreuve. Il part de la gare de Tokyo (à ne pas confondre avec la gare de Shinjuku) et relie Kyoto en à peine 3h pour un tarif de 120 € en moyenne. Et, ce qui ne gâche rien : le Shinkansen passe au pied du mont Fuji !
À noter que Kyoto se situe seulement à 15 min en train d’Osaka (qui dispose d’un aéroport international).
Infos pratiques : si vous effectuez un aller-retour Tokyo/Kyoto, le tarif sera d’environ 240 €. Cela revient au prix d’un Japan Rail Pass adulte de 7 jours, qui vous permet d’utiliser en illimité le réseau (JR) ferroviaire japonais dans tout le pays.

À lire aussi : notre sélection d’incontournables au Japon.

Image à la une : To-Ji, Kyoto ©Florian Braure
Vos commentaires

Personnellement, je ne me suis jamais posé la question. Mais, étant donné que je suis allé uniquement à Tokyo, je vais la choisir. J’ai bien apprécié mon voyage et j’en garde de très bons souvenirs.

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage
Pour construire votre voyage
Vos commentaires

Personnellement, je ne me suis jamais posé la question. Mais, étant donné que je suis allé uniquement à Tokyo, je vais la choisir. J’ai bien apprécié mon voyage et j’en garde de très bons souvenirs.

Laissez un commentaire