Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Pays/régions > L’Istrie, la Toscane croate
L’Istrie, la Toscane croate

L’Istrie, la Toscane croate

Mis à jour le 3 décembre 2018 | ,
Publié le 9 mai 2011

Par Hélène, auteure de guides Evasion

La Toscane verte, c’est son surnom. Vaste péninsule triangulaire située juste en face de Venise, l’Istrie mérite bien sa pole position touristique en Croatie. Entre deux stations balnéaires, à l’horizontale sur une serviette de plage, me voilà donc partie à la découverte de ses villes antiques ou vénitiennes et son arrière pays aux collines chargées d’oliviers.

Poreč et Euphrasius, entre mémoire et farniente

Tapie sous son campanile, la très sérénissime Poreč ne compte pas uniquement sur son patrimoine architectural pour retenir l’attention. Il suffit de voir la foule qui se presse entre les stands de son marché estival : magnets en forme de poisson, maillots de bains et chapeaux de paille, boutiques de tatouages au henné, lunettes plus ou moins siglées… La basilique byzantine Euphrasius aux sublimes mosaïques dorées, bien que site classé par l’UNESCO, semble en comparaison presque déserte. Dehors, la chape de chaleur et la clarté éblouissante d’un après-midi méditerranéen conduisent bon nombre de vacanciers sur la petite plage de galets et les rochers du bord de mer. Ici, l’ustensile le plus indispensable est donc… le matelas de plage !

En route pour un spa

Derrière la ligne des adorateurs du soleil qui se grillent consciencieusement recto-verso, la pinède offre aux êtres dermatologiquement matures un refuge appréciable entre deux « ploufs » dans l’onde claire. Et avec mes économies, j’ai bien l’intention de m’offrir un soin de star – un masque à la truffe ! – au sublime spa de l’Hotel Palazzo. Pas la peine d’y arriver brûlée au 3e degré !

Rovinj, La Saint-Tropez adriatique

Recroquevillée sur sa minuscule péninsule, Rovinj s’aperçoit de loin depuis la mer grâce à son campanile aux nettes réminiscences vénitiennes et à son imposante église baroque Sainte Euphémie au sommet de la colline. En quelques années post-titistes et pro-capitalistes, ce joli village de pêcheurs aux ruelles tortueuses est devenu l’endroit hype du moment avec ses restaurants sous des velums blancs, ses lounge bars, galeries d’art et boutiques chics sur la rue Carrera. Hot spot du shopping de jour et du clubbing de nuit ! Parée de paillettes et la peau plus que parfaite, je suis prête à affronter les dance-floors du Monvi-Center, la grande surface de la nuit istrienne. De toute façon, demain, je me repose !

Brijuni, un archipel idyllique

Seul parc national de l’Istrie, l’archipel de Brijuni s’égrène en quatorze îles, dont la plus grande est ouverte à la visite. Pour s’y rendre, il suffit d’emprunter une navette depuis l’embarcadère de Fažana. Mon bateau accoste juste à côté d’un méga-yacht aux vitres teintées d’où sortent une nurse et sa mini fashion victim. Mes co-passagers attraperaient presque un torticolis à force de scruter cette parfaite incarnation de la jet-set. Je ne m’attarde guère : entre les vestiges des anciens temples de Neptune et Vénus dans la baie de Vérige, la résidence balnéaire de Tito transformée en musée, le parc safari avec ses girafes et autres zèbres, ma journée insulaire sera bien remplie ! N’étant pas une fan absolue des petits trains touristiques, je préfère louer un vélo et parcours vaillamment les 24 km d’asphalte. Attention, paons en liberté ! En fait, c’est si chouette que j’essaie de me trouver une chambre au Karmen Hotel. Et miracle, j’en obtiens une avec vue sur la mer. La vie a des bons côtés, parfois ! A côté de ma table, un mignon petit couple allemand m’explique qu’ils sont venus en repérage. Ils projettent de se marier ici, dans la chapelle Saint Germain ! Las Vegas détrônée par Brijuni ? Ca bouge aussi sur la planète mariage !

Pula, la belle romaine

Trêve de tir à l’arc et batifolages aquatiques, je reprends mon balluchon direction Pula. Cité romaine nichée au creux d’une baie, Pula conserve au cœur même de la ville un clone du Colisée ! L’amphithéâtre, haut de 30 m, mérite bien 2 h de visite guidée, écouteurs sur les oreilles et casquette vissée sur la tête. Je me précipite en sortant chez le premier glacier et continue ma pérégrination antique. Voici l’arc de triomphe de Sergius qui ouvre aujourd’hui sur une artère piétonne et commerçante, un peu plus loin l’adorable temple d’Auguste qui bordait l’ancien forum converti en piazza aux terrasses de restaurants animées…

Le soir venu, un seul regret : celui de voir qu’aucun concert ne soit programmé dans le cadre du Festival Histria à l’Amphithéâtre. Dire que Sinead O’Connor, Elton John ou Zucchero ont enflammé les gradins ! Pour la prochaine édition, en juillet, j’y serai !

Et vous, vous connaissez l’Istrie ou la Croatie ? Faites-nous part de vos bons plans dans la partie commentaires !

Vous aimez la Croatie ? Faites de l’escalade en Istrie ou dégustez les antipasti.

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage