Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Pays/régions > Où se baigner en eaux vives en Corse ?
Où se baigner en eaux vives en Corse ?

Où se baigner en eaux vives en Corse ?

Mis à jour le 30 novembre 2018 |
Publié le 23 mai 2016

L’île de Beauté ne possède pas que des plages de rêve : dans les terres et à travers ses montagnes on trouve de jolies rivières et de nombreuses vasques, qui sont autant de spots de baignade en eau claire. Voici nos sites préférés.

Le pays ajaccien

Le pont de Zipitoli. (Promenade de 600 m AR, 15 min. Départ : après la maison forestière de Pineta, à 11 km au N-E d’Océan). On le croirait presque naturel tant il se fond bien dans le paysage de la forêt de pins et de hêtres de Pineta. Et pourtant, ce pont qui jaillit au milieu des feuillages est bien œuvre de la main de l’homme. De nombreux endroits propices à la baignade parsèment la rivière.
Une info ? En général, les points de baignade les plus accessibles se trouvent aux alentours des ponts. N’hésitez pas à les repérer sur le chemin !

Le plateau d’Ese. (À 10 km à l’E de Bastelica, attention, route en mauvais état). S’il sert de piste de ski en hiver, le plateau d’Ese est un site très verdoyant en été, recouvert de pelouses tendres et de pozzine (mares entourées de pelouse) qui feront la joie des petits et un matelas idéal pour la sieste des grands.
Où dormir ? Vous trouverez à Bastelica quelques endroits où loger avant de partir à la conquête des vallées environnantes, comme le camping à la ferme Bernardini (Pont de Minocchi) où vous pourrez louer des tentes (il est quand même conseillé de prendre la sienne) pour profiter du paysage montagnard.

Pozzine dans le plateau d'Ese

Pozzine dans le plateau d’Ese      ©  totajla/shutterstock

Les gorges de la Ricchiusa. (Lieu-dit Mulinu, à 3,5 km au N de Bocognano). Le cours continu de l’eau a dessiné cette fascinante échancrure où des trous d’eau et la mousse du courant vous feront passer de bons moments. Les plus courageux s’aventureront jusqu’à la naissance des gorges, où le paysage vaut le détour.
Un avertissement ? En cas d’orage, sortez du torrent, car le courant devient vite trop fort !

La Côte Sud-ouest

Spin’a Cavallu. (À 7,5 km au N de Sartène.) En aval de ce célèbre pont, le fleuve Rizzanese se transforme en une succession de toboggans naturels qui lui valent le surnom de « Petit Niagara ». Un enchantement !
Où manger ? Pour une atmosphère pittoresque, optez pour Le Jardin de l’Échauguette (Pl. de la Vardiola, Sartène) où vous profiterez d’un bon ragoût corse, de chants et musiques traditionnels. Réservation conseillée pour la terrasse.

Le Grand Sud

L’Ospedale. (À 15 km à l’O du Castellu d’Araghju). À 1 000 m d’altitude, la forêt de L’Ospedale est une véritable merveille ponctuée de nombreuses fontaines, où il fait bon se reposer. Un lac artificiel y a été aménagé pour permettre aux promeneurs de se baigner dans une eau agréable.
Un point de vue ? À la sortie du village de L’Ospedale, le belvédère de Pinu Tortu offre un panorama incroyable sur le golfe de Porto-Vecchio.

La Côte orientale

Conca. (À 6,5 km au S de Conca) La rivière de Cavu se pare de magnifiques vasques naturelles, propices à la baignade. Une pause bienvenue avant d’emprunter la piste qui la borde, vous invitant à continuer la balade vers d’autres paysages forestiers.
Une activité pour les enfants ? Près de Solenzara, Sandrine Mondary vous initiera à la peinture sur galet avec Il était une fois un galet (Sari-Solenzara, lieu-dit Monticello, à 6 km de Solenzara). La boutique enchantera petits et grands !

La route vers Bavella. (Sur 31 km au S-O de Solenzara). Envie de cascades et de piscines naturelles ? La route vers Bavella, en partant de Solenzara, surplombe la rivière du même nom où vous découvrirez les cascades de Purcaccia et de Polischellu (à env. 3 km sur la g. après le col de Larone, aux deux tiers du parcours).
Une randonnée ? Depuis la départementale, des sentiers marquant le départ de randonnées conduisent aux bassins naturels qui jalonnent la rivière.

Cascades de Polischellu

Cascades de Polischellu      ©  Martina Misar-Tummeltshammer/shutterstock

La route des défilés. (Entre Pinzalone, à 15 km de Ghisonaccia, et Ghisoni, sur 12 km). Cette petite voie toute en hauteur est l’une des plus vertigineuses de Corse. Elle serpente le long des défilés de l’Inzecca et des Strette. Quelques sentiers plus ou moins praticables descendent à la rivière Fum’Orbo.
À ne pas manquer ? Dans le défilé de l’Inzecca, ne passez pas à côté des formes ludiques et amusantes des pillow lavas, de la « lave en coussins ».

Cap Corse

Pietracorbara. (À 14 km au N d’Erbalunga). Eau salée ou eau douce ? Ici, vous aurez le choix. Entre la marine de Pietracorbara et sa plage de sable blanc et la rivière de Guadubudghju et son pont génois (à 4 km à l’E de Pietracorbara), nos cœurs balancent !
Où dormir ? Les chambres d’hôtes Villa Élisabeth (à l’entrée d’Erbalunga par la D 54) offrent une vue sublime, petit déjeuner compris, dans un endroit raffiné.

Le Centre

Venaco. (À 3,5 km au S de Saint-Pierre-de-Venaco). Grâce à sa position sur l’un des axes routiers principaux de Corse, Venaco est devenu l’un des villages les plus importants de Corse. L’été, on profite des six sentiers balisés par le Parc naturel régional qui mènent notamment au pont de Noceta (à 2 h de marche) et au moulin du Dragone.
Une fête ? Début mai, une foire aux fromages, l’A Fiera di u Casgiu, rassemble des dizaines de bergers venus des quatre coins de l’île. Dégustations, concours, démonstrations de fabrication et ventes de fromage seront au rendez-vous.

Les cascades des anglais. Il s’agit d’un groupe d’env. deux douzaines de cascades. Cette succession de bassins naturels est unique en Corse, et se trouve être le point d’arrivée d’une courte randonnée. Attention, le site est très fréquenté en été. Vous trouverez d’autres vasques le long de l’Agnone si vous empruntez les sentiers de randonnées.
Une randonnée ? Un morceau du GR20 passe par les cascades des anglais, profitez-en pour le rattraper, et le suivre jusqu’à Vizzavone (comptez 1 h de marche).

Vivario. (À 3 km au S du pont du Vecchio). Ce village de montagne situé en pleine forêt est un point de ralliement pour les randonneurs et profite du rayonnement de la cascade des Anglais. Mais laissez-la de côté pour lui préférer la rivière Manganello, moins fréquentée.
Où dormir ? À l’hôtel-restaurant U Campanile (dans le village), vous pourrez profiter d’un cadre charmant et d’une délicieuse cuisine.

Vivario

Vivario      ©  Allard One/shutterstock

La vallée du Tavignano. Seul un ancien sentier muletier permet de descendre pour profiter des vasques et bassins du fleuve naissant. Et pour ceux qui préfèrent les endroits plus accessibles, plus en aval, vous trouverez notamment le pont d’Altiani (à 18 km au S-E de Corte).
Une info ? Attention, le site n’est pas accessible aux voitures. Munissez-vous de bonnes chaussures et en route !

Calacuccia. (À 17 km au S-O de Castirla). Ce village d’altitude est le symbole du commencement de la terre des berges, le Niolo. Aux alentours, le lac de barrage de Calacuccia ravira les pêcheurs et les amateurs de sports nautiques.
Vous êtes sportif ? Laissez-vous entraîner par l’enthousiasme de l’association sportive du Niolu (Route de Cuccia, Calacuccia) qui propose de nombreuses randonnées, sorties escalade et activités nautiques.

Corte. Vous trouverez une courte promenade, la « citadelle vue d’en bas », qui vous mènera jusqu’au Tavignano où vous pourrez profiter d’une pause baignade. Un peu plus loin, le Lavu Niellu (lac noir) est couru pour ses impressionnants plongeoirs naturels (jusqu’à 10 m de hauteur !).
Un souvenir ? Chez Casa di u Legnu (2, Rue du Vieux-Marché), on travaille le bois pour confectionner de nombreux objets ou jouets.

Les gorges de la Restonica. (Sur 15 km au S-O de Corte le long de la D 623). La rivière Restonica a ici creusé de fabuleuses piscines naturelles lovées dans un écrin enchanteur de pins laricio multicentenaires.
Une fête ? Si vous êtes en Corse le deuxième week-end de juin, rendez-vous au parc de Chabrières (à Corte) pour la grande foire régionale du cheval et son cortège d’ouverture. Pour ceux qui arrivent en juillet, de nombreux spectacles égayeront les rues de Corte pour le festival Jacques Luciani.

Les gorges de Spelunca. (Promenade de 5 km AR, 1 h 30. Départ : pont génois de Pianella, à 17 km à l’E d’Évisa). L’ancienne voie de communication entre Ota et Évisa borde la rivière d’Aïtone qui offre de nombreux bassins où la baignade est agréable. À env. 1 km après le Village des Tortues et à la sortie d’Asco, cherchez les deux ponts qui constituent des sites de baignade très appréciés.
Où manger ? Pour profiter de produits locaux issus d’une exploitation familiale, direction le restaurant de l’hôtel La Châtaigneraie (Ripianatta, dans le bas d’Évisa).

La Balagne, le Giussani et l’Ostriconi

La forêt et le cirque de Bonifato­. (À 23 km au S-E de Calvi). De nombreux torrents culminent au milieu de ces superbes sites situés entre 300 et 2 000 m d’altitude. Entre chaos rocheux, forêts et horizons verdoyants, vous aurez de quoi vous émerveiller entre deux brasses !

Calvi

Calvi      ©  Bouvier Ben/shutterstock

La vallée du Fango. (À 32 km au S de Calvi) Le fleuve Fango est parsemé de piscines et de toboggans naturels lovés entre des rochers colorés (rosés, ocres…), parfaits pour faire trempette. Mais attendez le pont de Tuvarelli si vous êtes fan de sensations fortes : une base de canyoning vous y attend. Si vous continuez encore votre chemin, les villages de Bardiana et de Monte-Estremo vous offriront de beaux spots de baignade et, surtout, une vue extraordinaire sur la montagne.
Des animaux ? C’est en 1977 que la vallée du Fango est désignée réserve de biosphère par l’Unesco afin de préserver sa richesse biologique. Ouvrez l’œil, vous pourrez peut-être apercevoir le mouflon de Corse ou l’aigle royal, emblématiques de la faune des environs. 

Olmi-Cappella. (À 4 km au S-E de Pioggiola). Partez du hameau de Cappella pour descendre vers le ruisseau de Francioni. Un sentier dallé vous mène vers un endroit magique où trône un pont génois. Profitez du point de baignade sous le pont !
Où découvrir le patrimoine corse ? L’association Saladini vous invite à découvrir, en symbiose avec le chant des orgues, le patrimoine, notamment religieux, les traditions et l’histoire de l’île de Beauté avec des excursions dans les environs.

Pioggiola. (À 11 km au S-E de Speloncato). Couronnée par une chaîne de montagnes, la microrégion du Giussani vous accueillera majestueusement dans sa rivière Tartagine, aux laves vertes et bordeaux qui donnent un côté féérique au site.
Où dormir ? Au cœur de Speloncato, l’hôtel A Spelunca di u Sechju est l’endroit rêvé pour un séjour raffiné et confortable. Saviez-vous qu’il a servi au XIXe s. de demeure au cardinal Savelli, contemporain du pape Pie IX, qui fut, entre autre, ministre de l’Intérieur pour la Curie romaine ?

Autour du golfe de Porto

Vico. (À 14 km au N-E de Sagone) Au chant de la fontaine qui trône sur l’une des places, vous flânerez dans un village calme aux rues étroites (attention, les plus gros véhicules risquent de ne pas passer). À la sortie de Vico, le pont génois de Belfiori, au-dessus du Liamone, est un point de baignade idéal.
Un monument ? L’église du XVIIe s. du couvent Saint-François (à 2 km au S-E de Vico) est absolument magnifique.

Image à la Une : © Jon Ingall/shutterstock
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage