Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir le Vietnam

Nos destinations > Que rapporter du Vietnam ?
Découvrir le Vietnam

Que rapporter du Vietnam ?

Mis à jour le 17 juillet 2018 | ,
Publié le 15 avril 2015

Votre voyage au Vietnam touche à sa fin ? Découvrez notre sélection shopping pour rapporter un petit morceau du Dragon de l’Asie chez vous. Les marchés d’Hô Chi Minh-ville ou d’Hanoï regorgent de trésors, mais sachez qu’il faudra négocier. Les prix en boutique ne sont eux, pas négociables. Et si les bonnes affaires vous tendent les bras, méfiez-vous des contrefaçons !

Du café

Particulièrement serré, le robusta est une variété de café typique du Vietnam qui risque de désarçonner votre palais habitué à l’arabica, mais séduira sans aucun doute les amateurs de breuvages corsés. Le petit plus ? Rapporter également une tasse-cafetière en métal, typiquement vietnamienne, pour prolonger l’expérience une fois rentré.
Où en goûter ? L’Or noir du Vietnam se savoure sur les hauts plateaux, au marché de Buôn Ma Thuôt où est organisé tous les deux ans un festival dédié au café. Si vous n’avez pas l’occasion de vous y rendre, pas de panique ! Hanoï regorge de boutiques où vous pourrez trouver les cafés de votre choix (rue Hàng Than), et pour ceux qui préfèrent l’ambiance effervescente des marchés direction Dong Xuan. Comptez 20 000 VND (soit 0,90€) pour une cafetière, et 20 000 à 100 000 VND (0,90 à 4,40€) pour le café.

Du tissu indigo à Sa Pa

Si vous passez par le village de Sa Pa, craquez pour les sublimes tissus bleu indigo de l’ethnie minoritaire des H’mongs, qui en a fait sa spécialité. L’indigotier est en effet cultivé dans les potagers de la tribu : ses feuilles servent à fabriquer une pâte bleue dans laquelle trempent des bobines de chanvre. Elles serviront à la fabrication de toutes sortes de pièces (sacs, vêtements, tentures…). Une petite astuce ? L’indigo déteint beaucoup : avant de les porter, fixez leur couleur en les faisant tremper dans un mélange de vinaigre blanc et d’eau.
Où voir la vie en bleu ? Indigo Cat (46, Fansipan) est une petite boutique tenue par une dame h’mong mariée à un guide Suisse, qui propose toute sorte de souvenirs couleur indigo, fabriqués dans la région, dans le respect des règles du commerce équitable.

vietnam sapa hmongs

Femmes H’mongs dans les rues de Sa Pa      © Piter HaSon/shutterstock

Des laques

Au Vietnam, la laque est un art ancestral profondément ancré dans le patrimoine culturel. À l’origine composée de colorants naturels (la résine pour le noir et le brun, l’hématite pour le rouge) permettant de résister au temps et à la lumière, sa gamme s’est aujourd’hui élargie de pigments industriels. Cela rend encore plus somptueux les tableaux, boîtes, couverts et autres petits objets qu’elle recouvre.
Où rencontrer un artisan ? Hô Chi Minh-Ville est la capitale vietnamienne de l’artisanat. Vous pourrez ainsi y trouver de nombreuses boutiques pour rapporter une touche d’exotisme à la maison. Un coup de cœur pour Tay Son (198, Vo Thi Sau) où vous verrez l’envers du décor, les artisans à l’oeuvre… de jolis souvenirs en perspective !

Un tableau ou une peinture

Qu’elles soient réalisées sur toile, sur soie ou encore sur nacre, vous dénicherez au Vietnam de jolies peintures à ramener pour décorer votre intérieur. Reproductions d’œuvres de grands maîtres (chaque grande ville a sa propre rue des « copistes ») ou créations originales (dont de très belles représentations de scènes de la vie quotidienne), vous en trouverez pour tous les goûts et toutes les bourses (certains tableaux naissent en effet sous le pinceau de grands artistes). Vous pourrez également vous faire tirer le portrait en fournissant une photo de vous au peintre : un souvenir pour le moins original et personnalisé !
Où se faire tirer le portrait ? À Hô Chi Minh-Ville, direction le quartier routard, appelé Phô Tây par les locaux (près de Pham Ngu Lao). Astuce pour ceux qui se feront envoyer le tableau à domicile : pensez à signer le dos de votre œuvre, afin d’être sûr que c’est bien celle que vous avez choisie que vous recevrez (et n’oubliez pas de prendre en compte la taxe d’importation que vous devrez régler).

Des lanternes de Hoi An

Illuminée chaque 14 du mois lunaire par une flopée de lampions à l’occasion de la fête de la Pleine Lune, Hoi An est connue pour être la ville des lanternes. Il serait donc dommage de ne pas en rapporter une. Faites de soie, elles existent dans toutes les tailles et toutes les couleurs, et ont l’avantage d’être faciles à transporter (pensez toutefois à bien vous faire expliquer leur système de pliage et dépliage, afin de ne pas les abîmer à votre retour).
Où en acheter ? Vous trouverez des boutiques proposant des lanternes dans toute la ville, mais les plus jolies sont vendues sur la péninsule de An Hoi, accrochées aux étals colorés des petites marchandes. Les plus grosses vous coûteront à peine 150 000 VND (soit 6,50€, prix négociable) : profitez-en !

vietnam lanternes hoi an

Lanternes à Hoi An      © Piotr Gatlik/shutterstock

Des pièces d’histoire

Pays déchiré par plusieurs guerres, le Vietnam porte encore les traces d’une histoire dense, douloureuse mais passionnante. Les amateurs pourront rapporter des pièces uniques, témoignages exceptionnels de ces périodes de conflits. À Hô Chi Minh-Ville, vous trouverez des copies de briquets Zippo, gravés par les GI’s, mais aussi de vêtements militaires et de plaques d’identification. Dans la vieille ville d’Hanoï sont vendues des affiches de propagande des années Hô Chi Minh (du simple poster à la copie peinte à la main, voire une affiche originale si vous avez de la chance).
Où plonger dans le passé ? À Ho Chi Minh-Ville, direction le marché de Danh Sinh (104 Yersin, District 1, attention il ferme vers 17h) où vous pourrez revêtir de la tête aux pieds l’uniforme des GI’s ou dénicher des objets quotidiens de la guerre du Vietnam. Et du côté d’Hanoï, rendez-vous près de la gare (à côté de la rue Kham Thiên) à Le Duan pour trouver le casque vert à l’étoile rouge ! Avis aux aficionados, n’hésitez pas à vous adresser aux vendeurs pour découvrir des pépites, car beaucoup de ses objets sont de manufacture récente et le marchandage est vivement conseillé !

Une tunique traditionnelle

L’áo dài, tunique traditionnelle vietnamienne en soie, est un souvenir élégant et raffiné à rapporter de son voyage. Composée d’une robe et d’un pantalon, elle est à l’origine blanche (elle est en effet portée par les femmes comme uniforme et dans les cérémonies officielles) mais se décline dans de nombreuses couleurs et motifs. Vous pourrez la faire réaliser sur mesure, et ce pour une somme très abordable et dans de brefs délais.
Où se faire habiller ? C’est chez Ella Viêt, à Hué (39, Chu Van An), que toutes les femmes trouvent leur bonheur. Vous pourrez même y compléter la garde robe de Barbie !

Une jolie marionnette

Le Mua roi nuoc, l’incroyable art des « marionnettes sur eau », a été inventé il y a plus de mille ans. À l’origine simple loisir destiné à animer la vie des villageois, il est devenu un spectacle féérique unique au monde. On admire la complexité des mécanismes employés pour animer les poupées de bois (40 cm) sur l’eau, et le rythme des chants anciens à la gloire d’un Vietnam légendaire.
Où tirer les ficelles ? En plus des photos prises lors du spectacle, rapportez chez vous un peu de magie en achetant une marionnette dans Hoan Kiem à Hanoï. Vous pourrez également en trouver à Hô Chi Minh-Ville chez MystEre Shop (141, Dông Khoi).

De la musique

Votre séjour au Vietnam est également l’occasion de vous laisser surprendre par la richesse de sa production musicale. Mélancolique, les notes envoutantes du nha nhac (musique de cérémonie jouée à la Cour) ou de Pham Duy et Trinh Công Son (Brassens et Brel vietnamiens) charmeront les plus mélomanes, pas très friands de la variété qui inonde les ondes ! Pour les fans de pop music, les chanteuses vietnamiennes sauront à coup sûr vous faire bouger.
Où assister à un concert ? Installez-vous confortablement dans un phong trà (café-concert), et oubliez l’agitation de la ville dans l’ambiance intimiste du Vung oi, mo ra cafe (17 Ngô Thoi Nhiêm, Phuong 6, Dist. 3) à Ho Chi Minh-Ville. Pour ceux qui rêvent de s’immerger dans le monde asiatique du karaoké, Hanoï regorge de phon trà kitsch.

Un chapeau conique

Fabriqué à partir de feuilles de palmier séchées et assemblées autour de tiges de bambou, le chapeau conique Nón est un souvenir encombrant mais incontournable. Toujours très porté par les femmes vietnamiennes pour se protéger du soleil, il pourra également donner une touche exotique à votre salon. Dans un atelier de confection, vous vous procurerez un chapeau à partir de 10 000 VND (0,45€), alors que dans les commerces, comptez de 30 000 à 100 000 VND (1,30 à 4,40€).
Où trouver chapeau à sa tête ? Les plus belles pièces s’achètent à Hué, notamment au marché Dông Ba.

vietnam rue

     © Kris Vandereycken/shutterstock

Image à la Une : ©Kevin Hellon/shutterstock
Vos commentaires

ma valise sera assez grande pour ramener a mes deux petites filles

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage