Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > 2013 : mon anniversaire à Marseille, capitale européenne de la culture
2013 : mon anniversaire à Marseille, capitale européenne de la culture

2013 : mon anniversaire à Marseille, capitale européenne de la culture

Mis à jour le 26 novembre 2018 | , , ,
Publié le 23 janvier 2013

Par Hélène Duparc, auteur de Guides Évasion

Cette année, le jour de mon anniversaire coïncide avec l’inauguration de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture. Parisienne de naissance, européenne de cœur, je fêterai donc mes 49 hivers sous le soleil de la Canebière !

8 h Vieux Port

Réveillée à une heure raisonnable pour un samedi matin, je file au Vieux Port découvrir le fameux marché aux poissons. Mais, sur les pavés flambant neufs du Vieux Port, d’étals et de pêcheurs, il n’y a trace. Pour cause de manifestation, le marché a été reporté au lendemain. Je m’installe sur la terrasse de l’hôtel La Résidence. Au passage, je fais une incursion dans le hall à la décoration fifties signée Franck Potisek. Une gigantesque tapisserie de Lurçat provenant de l’aéroport du Bourget orne le salon. L’adresse a vraiment du chien !

Le vieux port© Hélène Duparc

Le vieux port
     ©  Hélène Duparc

9 h Les îles de Frioul

J’attrape la navette qui dessert chaque jour les îles de Frioul. A quelques encablures de Marseille, 200 habitants vivent là à l’année. Il y a trop de houle pour débarquer à l’île d’If. Un photographe polonais mitraille le paysage. Des touristes japonais s’immortalisent. Le vent nous cingle le visage. Marseille à contre-jour ressemble à un tableau. Je fraternise avec l’équipage qui me claque une bise pour mon anniv’. Christian, le capitaine, m’invite à partager une bouillabaisse chez Fonfon au vallon des Auffes, « la meilleure bouillabaisse de Marseille et donc du monde ! ».

10 h Sandwiches à la sardine

En débarquant au port, je vois deux pêcheurs en train de se préparer de longs sandwiches à la sardine sur un rafiot qui, d’après son allure, a du déjà pas mal bourlingué. Je les prends en photo et nous trinquons ensemble. Si j’ai le courage, je les rejoindrai cette nuit pour une partie de pêche en mer.

Un casse-croûte en mer© Hélène Duparc

Un casse-croûte en mer
     ©  Hélène Duparc

11 h 30 La Friche de la Belle de Mai

Les journalistes parisiens sont arrivés. Nous voilà ensemble dans ce lieu utopique et bien réel qui vit d’anciens entrepôts de la SEITA transformés en immense fabrique artistique, avec 70 structures hébergées –radios, compagnies théâtrales, paysagiste…-, un skate park, une crèche de quartier et bientôt des jardins potagers collectifs.
Aujourd’hui, la Tour-Panorama de Mathieu Poitevin, dont la rénovation a été miraculeusement achevée à temps, accueille en ses murs la très belle exposition Ici, Ailleurs. 39 artistes de la Méditerranée exposent une œuvre conçue pour les deux-tiers spécifiquement pour ce rendez-vous autour de la thématique centrale de l’identité. La vidéo d’Orlan montre des portraits de personnes lors de leur cérémonie de naturalisation. Très lentement, des drapeaux hybridés défilent comme des voiles devant eux, symboles à la fois de la lenteur administrative et de la subjectivité de la couleur de peau. Youssef Nadir, nomade en résidence, nous offre de superbes clichés poétiques colorisés le mettant en scène dans différents sites. Les silhouettes des « Hittistes » de Djamel Tatah, tels des graffs de rue, m’environnent.

15 h La Vieille Charité

En haut du Panier, les pierres colorées de la Vieille Charité nous happent dans leur douceur. Un rideau noir plus loin, je plonge dans l’obscurité de la chapelle et marche sur les flots. Ici, sous le dôme où circulent des nuages de cathédrale, le trésor de Massilia reprend vie dans une gigantesque reconstitution 3D. Preuve de la puissance de la cité, son trésor trône juste à côté du temple d’Athéna à Delphes. Dans une autre salle, je découvre les magnifiques tirages noir et blanc de Josef Koudelka, donnant aux ruines immortelles leur plus beau profil.

Rencontre avec des passantes fictives© Hélène Duparc

Rencontre avec des passantes fictives
     ©  Hélène Duparc

17 h Balade en haut du Panier

Avant la nuit, je me faufile dans les ruelles pittoresques du Panier. Des jeunes jouent au football juste derrière l’église de la Major, indifférents à l’agitation artistico-pédestre alentour. D’immenses paires d’yeux masqués derrière des lunettes de soleil observent les allées et venues des visiteurs. J’entends une fanfare pas très loin.

19 h La Grande Clameur

Si la Grande Clameur est plutôt un fiasco, la grande fiesta réconcilie les 400 000 Marseillais debout dehors à MP2013. Plongée dans l’obscurité, Notre-Dame-de-la-Garde sur son piédestal naturel donne soudain l’impression de se muer en soucoupe volante prête à décoller avec tous ses rayons lasers très « Rencontre du Troisième type ».
Les inlassables arabesques mouvantes des jets d’eaux sur le Vieux-Port me rappellent les éblouissantes Grandes Eaux versaillaises. On marche beaucoup ce soir-là ; on se croise encore plus tant la foule est au rendez-vous. Il y a place Sadi Carnot les sculpteurs de glace des Machines de Nantes et cours d’Estienne d’Orves un marchand de sable céleste qui inonde la ville d’une tempête de plumes.
Minuit sonne, je rentre à l’hôtel tandis que Marseille continue à vibrer.

Jusqu'au bout de la nuit© Hélène Duparc

Jusqu’au bout de la nuit
     ©  Hélène Duparc

 En pratique

Programmation Marseille-Provence 2013 :
www.mp2013.fr

Hôtel La Résidence du Vieux-Port
18 Quai du Port  13002 Marseille
04 91 91 91 22
www.hotel-residence-marseille.com

Navettes Frioul
www.frioul-if-express.com

Chez Fonfon
140 Rue du Vallon des Auffes  13007 Marseille
04 91 52 14 38
www.chez-fonfon.com

La tapisserie de Jean Lurçat à l'hôtel La Résidence© Hélène Duparc

La tapisserie de Jean Lurçat à l’hôtel La Résidence
     ©  Hélène Duparc

 

Laissez un commentaire