Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > Ajaccio, sur les traces de Napoléon
Ajaccio, sur les traces de Napoléon

Ajaccio, sur les traces de Napoléon

Mis à jour le 30 novembre 2018 | ,
Publié le 18 août 2011

Par Franck, auteur

Impossible de dissocier Ajaccio de son enfant chéri, Napoléon. Le chef-lieu de la Corse-du-Sud respire partout le grand homme, jusqu’aux noms des rues et à l’ornementation des places. En déroulant la vie de l’Empereur comme un fil d’Ariane, on parvient donc à découvrir la ville entière et ses alentours. Avec la Grande Bleue en horizon permanent, c’est vraiment le décor idéal pour prendre son temps.

La casa Buonaparte, le berceau de l’empereur

Il est né ici le 15 août 1769, dans la maison familiale. C’est donc naturel d’y débuter la balade. Cette grosse bâtisse a retrouvé son lustre d’antan grâce à une brillante restauration, ce qui ravira plus d’un amateur de mobilier d’époque. L’émotion gagnera certains dans la chambre natale. C’est l’endroit le plus recherché par les visiteurs. Pièce maîtresse : le canapé Louis XVI où Laetitia aurait, selon la tradition, mis au monde le bambin. Petit problème toutefois… la fabrication du meuble est postérieure à la naissance de l’Empereur !

Envie shopping ? L’Empire à portée de bourse

La boutique Empires est une mine d’idées cadeaux… impériaux. T-shirt ou carré abeilles, éventail ou badge bicorne, serre-tête laurier… tous mettent ingénieusement les symboles de l’Empire à la sauce contemporaine. Avouez que ce sont des souvenirs plus originaux qu’une conserve de pâté de merle ou un saucisson d’âne !

Nature et découverte dans le parc des Milelli

A 4 km aux portes de la ville, l’ancienne propriété de campagne des Bonaparte, aujourd’hui le parc des Milelli, se dresse au bout d’une route tout en montée. Bien sûr, la Bandine (surnom de la maison) garde le souvenir de quelques épisodes de l’épopée familiale, en particulier un séjour du général, glorieux au retour d’Egypte. Mais, en réalité, c’est surtout l’occasion de découvrir, à travers un parcours botanique, une splendide collection de plantes insulaires et une oliveraie séculaire étendue sur 12 hectares.

Une pause apéro

Au choix. En terrasse dans un café du vieux port Tino-Rossi (un autre fils prodigue de la cité !) à regarder les barcasses multicolores. Ou au Grand Café Napoléon sur le cours… Napoléon, pour rester fidèle au thème de la balade, et surtout histoire de sentir le pouls de la ville.

Napoléon en grand format

« Songez que du haut de ces 3,50 mètres, un grand homme vous contemple ». C’est ce qu’on aurait envie de dire devant la colossale statue de bronze de Napoléon le représentant en « petit caporal ». Cet hommage grand format datant de 1938 est une copie de l’œuvre de Gabriel Seurre (1833), aux Invalides. A deux pas, on peut aussi s’amuser à imaginer Bonaparte, cette fois-ci en petit, en train de rêvasser (peut-être à son glorieux destin) dans la grotte de Casone, où il aimait se réfugier à l’écart des grands.

Une échappée à la plage

Sable lumineux et ultrafin, pinède de poche, eau limpide et bleu azur… la plage de Mare e Sole présage d’une bien belle après-midi au bord de la Grande Bleue à lézarder au soleil. A consommer sans modération au printemps et à l’automne quand les estivants sont absents. Et pour rejoindre l’agréable à l’utile : sur la route qui mène à la plage, arrêt obligatoire à la rondouillette tour de Capitello. Elle servit de refuge au capitaine républicain Bonaparte chassé d’Ajaccio par les nationalistes paolistes en 1793.

Et vous, quelles sont vos adresses préférées à Ajaccio ? Partagez-les dans la partie commentaires !

Retrouver une foule de bons plans dans le guide Evasion Corse.

Vous aimez la Corse : lisez aussi nos articles sur le Cap Corse, sur les vins corses et sur les chants corses.

Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage