Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Découvrir Barcelone

Nos destinations > Villes > Dans quel quartier loger à Barcelone ?
Dans quel quartier loger à Barcelone ?

Dans quel quartier loger à Barcelone ?

Mis à jour le 31 décembre 2019 |
Publié le 5 octobre 2015

Par Marion du blog Allez Gizèle

Avec son climat méditerranéen, ses plages et sa richesse architecturale, Barcelone attire chaque année des millions de touristes. Si le centre historique concentre une grande partie de l’offre hôtelière, les amateurs d’architecture choisiront plutôt de loger dans le grand district de l’Eixample, au plus près des œuvres de Gaudí. Les footballeurs lui préfèreront Sants, un quartier résidentiel où se dresse le mythique stade du FC Barcelone. Tandis que les plus branchés s’orienteront sans doute vers Poblenou et ses anciennes usines réhabilitées. Bref, faites vos jeux, rien ne va plus et bienvenue à Barcelone.

Dans le centre historique autour des Ramblas : le Barri Gòtic et El Raval

La célèbre avenue de las Ramblas et ses quartiers alentours constituent le centre historique et le coin le plus touristique de Barcelone. Habitants et visiteurs se côtoient dans les petites ruelles du Barri Gòtic, à l’est, où se dresse l’imposante et immanquable cathédrale. De l’autre côté des Ramblas, à l’ouest, le quartier multiculturel du Raval a longtemps traîné une réputation de zone malfamée. Aujourd’hui c’est un coin vivant et mélangé, qui recèle quelques belles surprises. C’est ici que s’est installé le MACBA, le musée d’Art contemporain de Barcelone, en 1995.

Infos pratiques
Budget : les tarifs peuvent vite grimper selon la prestation recherchée dans cette zone très touristique.
Points forts : hypercentral, on est ici au cœur du Barcelone incontournable. Et une promenade sur les Ramblas est un excellent moyen d’humer l’air de la ville.
Points faibles : le monde, le bruit, les cris, la musique. Le rythme de vie espagnol ne laisse que peu de place au silence, surtout la nuit. Boules quies ou sommeil de plomb de rigueur.
Adresse : avec sa décoration moderniste faite de marbre, de boiseries et de fer forgé, le Nouvel (carrer de Santa Anna, 18-20, +34 933 01 82 74) est un très bel établissement donnant sur la commerçante carrer de Santa Anna. Les tarifs de ses chambres varient beaucoup, mais vous pourrez trouver des offres très intéressantes sur son site Internet.

barcelone macba

MACBA      © Toniflap/shutterstock

El Born, le parc de Ciutadella et La Ribera, central et branché

Situé au nord-est du Barri Gòtic, le quartier d’El Born alterne ruelles pavées et bars à tapas posés sur de petites placettes ombragées. C’est ici que se trouve le célèbre musée Picasso, incontournable de votre visite à Barcelone. C’est aussi dans ce coin de la ville que l’on peut admirer l’église Santa Maria del Mar appelée orgueilleusement « Cathédrale de la Ribera » par les locaux. Dans ce coin central et branché, vous trouverez de nombreux hôtels assez raffinés et plutôt chers. La plupart d’entre-eux sont situés non loin du célèbre marché du quartier : le mercat del Born, qui s’anime dès les premières lueurs du jour. À ses portes, le parc de la Ciutadella, poumon vert de 60 hectares, où l’on peut bronzer et visiter le zoo de Barcelone.

Infos pratiques
Budget : les tarifs sont assez élevés, l’emplacement est idéal pour séjourner, à la fois proche du port et du centre historique.
Points forts : une animation permanente, entre halles de marchés bourdonnantes, terrasses de restaurants au soleil, et bars remuants à la nuit tombée.
Points faibles : là encore pas mal de bruit et de monde.
Adresse : l’Hôtel Oasis (plaça de Pau Vila, 17, +34 933 19 43 96) est idéalement situé entre la Barceloneta et El Born. Les chambres sont petites mais les prix tous doux (env. 70 € en basse saison) et l’accueil chaleureux.

Gràcia, le nord bohème et alternatif

Rendez-vous de la jeunesse bohème et alternative de Barcelone, Gràcia est un quartier du nord de la ville aux airs de petit village. Annexé à Barcelone il y a « seulement » 150 ans, la zone jouit de sa proximité avec le parc Güell,la splendide réalisation de Gaudí, inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco. Gràcia a su garder un côté à part du reste de la ville, loin de l’agitation et du tumulte touristique de l’hypercentre. On vit ici au rythme des habitants, entre les succulents bars à tapas et les petites boutiques d’artisanat. À noter que Gràcia explose chaque année après le 15 août lors de la grande fête du quartier : la Festa Major de Gràcia.

Infos pratiques
Budget : très abordable, les prix y sont bien moins élevés que dans le centre-ville.
Points forts : loin des touristes et de l’hypercentre, Gràcia est un quartier jeune et très agréable.
Points faibles : il y a peu de sites à visiter à proximité, à part le parc Güell.
Adresse : à seulement 10 min à pied de la Sagrada Familia, l’Apartamento Alejandro (Secretari Coloma, 8) est un appartement moderne et spacieux avec salon-salle à manger, cuisine équipée et 3 chambres colorées. À 70 € la nuit, le rapport qualité/prix est imbattable !

barcelone gracia

Festa Major de Gràcia      © Iakov Filimonov/shutterstock

L’Eixample, le paradis des amateurs d’architecture

Eixample est le plus grand district de la ville, situé au nord de l’hypercentre. Les Barcelonais ont pris l’habitude de séparer le quartier en deux, de chaque côté de l’avenue Passeig de Gràcia. D’un côté se dresse donc l’Eixample Dret (Eixample droit), de l’autre l’Eixample Esquerra (Eixample gauche). Les amateurs d’architecture moderniste trouveront ici un coin parfait où séjourner. C’est en effet dans l’Eixample que se dressent les principales œuvre de Gaudí : La Casa Milà, la Casa Batlló et l’incroyable Sagrada familia. La zone autour de l’Université qui va de Villadomat au Passeig de Gràcia est également connue pour être le rendez-vous de la communauté gay. Les habitants la surnomment d’ailleurs Gayxample.

Infos pratiques
Budget : moyen
Points forts : les chefs d’œuvre de Gaudí n’ont pas fini d’enthousiasmer les amateurs d’architecture.
Points faibles : Plus de 300 000 personnes vivent dans l’Eixample. La zone est donc très peuplée, et le trafic automobile y est assez dense. On est très loin des ruelles du quartier gothique.
Adresse : en plein cœur du Barcelone moderniste, l’Hotel Actual (carrer del Rosselló, 238, +34 935 52 05 50) dispose de jolies chambres au goût du jour. Mais c’est surtout pour sa situation qu’on y loge : à la fenêtre de certaines chambres, vues spectaculaires sur La Pedrera ou le passeig de Gràcia. À partir de 99 € la chambre double.

Sants et Poble sec, les coins plus résidentiels

Quartier résidentiel et calme à l’ouest de la vieille ville, Sants est situé à moins d’une dizaine de minutes de métro du centre-ville. La zone reste relativement épargnée par le tourisme et l’on vient souvent chercher à Sants la tranquillité qui manque à l’hypercentre. C’est aussi là que se trouve la gare centrale de Barcelone. Côté logement, les fans de football choisissent souvent d’y élire domicile pour être au plus près du Camp Nou, le stade mythique du FC Barcelone. Sa proximité avec la colline de Montjuïc, le poumon vert de la ville, en fait également un lieu très apprécié des voyageurs. Plus près de la vieille ville, le quartier de Poble Sec jouit lui aussi d’un calme qui ravira les visiteurs à la recherche d’un peu de tranquillité.

Infos pratiques
Budget : moins cher que dans le centre-ville, les appartements à la location sont souvent plus spacieux qu’ailleurs.
Points forts : calmes et bien desservis par les transports en commun, Sants et Poble Sec constituent le compromis idéal pour ceux et celle qui recherchent un peu de tranquillité à deux pas du centre-ville. La proximité du stade du Camp Nou fait également de Sants un lieu parfait pour séjourner si l’on est fan de football.
Points faibles : la tranquillité a un prix et Sants comme Poble Sec manquent parfois un peu d’animation. Sants est également réputé pour être un quartier moins « joli » et « pittoresque » que ses voisins de la vieille ville.
Adresse : au pied de la colline de Montjuïc et à 5 min du metro Paralel, l’Enzo B&B Montjuïc (carrer de Margarit, 51, +34 620 50 99 80) propose de jolies chambres lumineuses (certaines avec balcon) à env. 45 € la nuit.

barcelone montjuic

Montjuïc      © Lena Ivanova/shutterstock

Sur le front de mer : la Barceloneta, la Vila Olímpica et Poblenou

Trois quartiers et trois ambiances très différentes se dressent le long du front de mer. Au sud du Barri Gòtic, la Barceloneta et son ancien quartier de pêcheurs se veut plus authentique que ses modernes voisines Vila Olímpica et Poblenou. Le lieu regorge de petits bars à tapas de quartier où s’empiffrer le soir venu. L’été, les tables envahissent la plage et on peut siroter une bière les pieds dans le sable. Spécialement aménagé et réhabilité lors des jeux olympiques de Barcelone en 1992, la zone de Vila Olímpica est le repaire de la jeunesse arty et branchée. On boit des cocktails sur terrasses du front de mer, face au nouveau port de plaisance. La zone de Vila Olímpica et de Poblenou alternent constructions architecturales de renom, comme la célèbre tour Agbar de Jean Nouvel, et anciens bâtiment ouvriers réhabilités.

Infos pratiques
Budget : on trouve quelques hôtels de luxe ultramodernes, du côté de Poblenou et de la Vila Olímpica
Points forts : à deux pas de la mer et du centre-ville, la Barceloneta, la Vila Olimpica et Poblenou sont des quartiers idéaux pour s’aérer l’esprit. Amateurs de fruits de mer, c’est ici que vous trouverez votre bonheur.
Points faibles : les quartiers du front de mer sont connus pour regorger de pickpockets. Prudence.
Adresse : tout près du Port Olímpic et à seulement 100 m de la plage, le Pullman Barcelone Skipper (av del Litoral, 10, +34 932 21 65 65) est un 5-étoiles d’exception. Personnel au petits soins, chambres ultra-modernes avec douches à effet de pluie, piscine à débordements et Jacuzzi sur le toit avec vue imprenable sur la Barceloneta… le luxe, en somme ! Comptez tout de même env. 150 € la chambre en entrée de gamme.

Image à la Une : Casa Battló © Tupungato/shutterstock
Laissez un commentaire