Pixel Facebook

Le meilleur de nos guides
Les conseils des blogueurs voyage
Votre itinéraire et votre voyage sur mesure

Nos destinations > Villes > Dans quel quartier loger à Londres ?
Dans quel quartier loger à Londres ?

Dans quel quartier loger à Londres ?

Mis à jour le 30 novembre 2018 |
Publié le 27 juillet 2015

Par Marion de Allez Gizèle

Avec ses 8,5 millions d’habitants, Londres et sa proche banlieue regorgent de quartiers où séjourner. Mais difficile de faire son choix parmi les différentes zones de la ville, d’autant que le logement et le coût de la vie restent très élevés dans la capitale britannique. Entre les quartiers huppés de Chelsea et de Kensington, le paisible Westminster ou les ultras branchés Shoreditch et Brick Lane, voici quelques clés pour vous y retrouver et loger dans le quartier qui vous plaît.

À East London : Shoreditch et Brick Lane, pour les hipsters

C’est à Shoreditch et à Brick Lane que bat le cœur du Londres branché. Autrefois simple quartier industriel et commerçant, Shoreditch a vu fleurir, au cours des 10 dernières années, tout un tas de boutiques « concept » et de bars hype, qui ont peu à peu transformé le quartier. Aujourd’hui, l’endroit est idéal si l’on souhaite loger au centre du Londres trendy, à l’image du Hoxton, tout à la fois hôtel design et bar à cocktails où les locaux se retrouvent après leur journée de boulot. À quelques pas de là, Brick Lane se veut moins sage et policée que sa voisine gentrifiée. Ancien repaire de punks et de rockeurs, la zone garde un air rebelle, qui fait le bonheur des visiteurs. Allez faire un tour au marché de Brick Lane pour en être convaincu.

Infos pratiques
Budget : Gentrification oblige, le coût du logement est assez élevé dans ce coin-là de la ville.
Points forts : impossible de s’ennuyer de ce côté-là, en perpétuelle mutation. Ici, on est sûr de trouver le tout dernier rooftop ou la dernière boutique de fringues tendance.
Points faibles : Certains chasseurs de hype prétendent que la zone est déjà passée de mode et qu’on s’y ennuierait presque : ils ont filés vers le quartier d’Hackney. Pour d’autres, Shoreditch et Brick Lane sont uniquement hantés par les barbus à chemises et les fixies dernier cri : à éviter comme la peste si l’on veut découvrir le Londres authentique. On vous laisse vous faire votre propre opinion.
Adresse : The Hoxton, Shoreditch, 81 Great Eastern St (+44 (0) 207 550 1000), joli établissement avec des chambres spacieuses et une déco design. Bon rapport qualité/prix (env.170/nuit pour une chambre double).

Brixton quartier bigarré mais excentré

Situé dans la banlieue sud de Londres, le quartier afro-caribéen de Brixton ravira ceux qui pensent que Londres a perdu l’atmosphère melting-pot qui faisait son charme. Ici, les classes populaires cohabitent avec les jeunes étudiants fauchés et les familles bobos à la recherche de logements moins chers que dans le centre-ville. Le quartier, réputé pour être un coupe-gorge il y a encore peu de temps, a explosé en quelques années. Il n’y a qu’à se poster dans l’un des cafés flambant neufs du marché de Brixton pour saisir l’âme du quartier. Habitués et nouveaux venus s’y côtoient entre les étals de fruits exotiques, au-dessus desquels flottent des drapeaux jamaïcains.

Infos pratiques.
Budget : peu d’hôtels dans ce coin-là de la ville mais beaucoup d’appartements Airbnb en location, donc avantageux financièrement.
Points forts : Le logement à Brixton est bien moins cher que dans le reste de Londres et le métro dessert la station Victoria en une dizaine de minutes à peine.
Points faibles : excentrée, Brixton ne conviendra pas à ceux qui souhaitent loger au cœur de Londres. Autre point noir : la zone conserve une réputation de quartier malfamé aux yeux de nombreux Londoniens.
Adresse : Rendez-vous sur le site Airbnb où vous trouverez forcement votre bonheur.

Quartier de Brixton, Londres

Quartier de Brixton, Londres      © Allezgizèle

South Kensington et Chelsea, calmes et sophistiqués

Avec trois des plus grands musées de la ville, des magasins de luxe où se lancer dans d’interminables sessions shopping et des bars au design renversant, South Kensington et Chelsea incarnent le Londres haut de gamme. Si le logement est souvent onéreux dans cette partie de la ville, c’est parce qu’on trouve rarement un hôtel à moins de 4 étoiles. Ici, on vient goûter au charme huppé de la capitale anglaise, et l’on visite la galerie Saatchi, un haut lieu de l’art contemporain.

Infos pratiques
Budget : Élevé. La zone est considérée comme un des quartiers les plus bourgeois de la capitale.
Points forts : On est ici dans le Londres aisé, où les grandes enseignes rivalisent d’originalité pour attirer les acheteurs. Idéal pour les accros au shopping et les amateurs de culture.
Points faibles : Que ce soit pour boire un verre, pour manger ou pour se loger, les prix sont souvent exorbitants dans cette partie de Londres. Mais le jeu en vaut la chandelle si vous pouvez vous le permettre.
Adresse : Le London Hilton, 22 Park Lane, est une tour moderne construite après la seconde guerre mondiale, qui surplombe les jardins de Buckingham Palace. Vue panoramique fabuleuse depuis le bar. À partir de 350£. Pour une option plus économique on vous propose le Vicarage Hotel (10 Vicarage Gate) qui offre des chambres confortables et coquette dans un hôtel familial. De 80 à 120£.

Camden Town et Hampstead, ambiance décontractée et étudiante

Situé dans la zone de North London, le quartier de Camden Town incarne le Londres étudiant et alternatif. Ici au bord des canaux, les groupes de gothiques à longs manteaux noirs côtoient les bandes de punks à Doc Martens, pour le plus grand bonheur des touristes. Entre spectacle de mime en pleine rue et improbable vendeur de pipes à eau, Camden a su conserver son atmosphère hippie au fil des années. Point d’orgue de l’effervescence du quartier : le marché de Camden Town qui mérite une visite, surtout le weekend, quand plus de 100 000 visiteurs s’y pressent. Entre les étals à même le trottoir et les échoppes couvertes, impossible de ne pas trouver un souvenir à rapporter de votre voyage à Londres. À quelques kilomètres au nord, Hampstead, moins excentrique que son historique voisin, compte un gigantesque parc – Hampstead Heath – et pas mal de petits restos et de cafés sympas où se réfugier, quand l’agitation de Camden se fait trop forte.

Infos pratiques
Budget : Comparé au reste de Londres, le logement n’est pas très cher à Camden et à Hampstead, surement grâce à sa population étudiante.
Points forts : jeune et animé, le quartier de Camden ravira les curieux et les amateurs de tatouages et de piercings. Ici, on trouve de tout, du teeshirt souvenir au vieux vinyle des Sex Pistols.
Points faibles : la population du quartier est très jeune et ne conviendra donc pas à tout le monde. Amateurs de calme et de tranquillité, passez votre chemin.
Adresse : Hotel simple et confortable, le Camden Lock Hotel vous offrira une séjour agréable dans un établissement bien placé, en plein cœur de Camden. Entre 50 et 170£.

Camden market, Londres

Camden market, Londres      © pio3/Shutterstock

Soho, Picadilly et Covent Garden dans l’hypercentre

Avec ses néons clignotants, ses gigantesques magasins et son animation à toute heure du jour et de la nuit, l’hypercentre de Londres ne manque pas de choses à faire. Le matin, foncez sous les arcades de l’ancien marché de Covent Garden pour une session shopping puis, après un petit tour du côté de Picadilly Circus, mettez le cap sur la National Gallery et ses célèbres peintres européens. Le soir, optez pour la frénésie nocturne de Soho et de Chinatown et poussez la porte d’un des nombreux petits restos du quartier. Vous l’aurez compris, l’hypercentre de Londres est l’une des zones les plus animées de la capitale anglaise.

Infos pratiques
Budget : Relativement élevé étant donné que vous vous trouvez dans le centre de Londres et son quartier le plus touristique.
Points forts : animés et hypercentraux, impossible de s’ennuyer dans les quartiers de Covent Garden, Soho et Picadilly.
Points faibles : la zone paie aussi les frais de son succès : elle est considérée comme un des endroits les plus touristiques de la ville. À éviter si l’on aspire à un peu de solitude, loin de ses semblables.
Adresse : Au cœur de Soho, le Hazlitt’s (6 Frith Street) est composé de 3 maisons du XVIIIe siècle pleines de charmes et de caractères. L’hôtel préféré de nombreux artistes venant du monde entier. À partir de 220£.

Saint Pancras et Bloomsbury, aux abords de la gare

Quartier qui voit débarquer chaque jour des nuées d’Eurostar en provenance de France, Saint Pancras foisonne d’hôtels pas chers où se loger. Ici, on est loin des quartiers de gares glauques et mal fréquentés, qui restent encore le lot de nombreuses villes européennes. Si l’endroit en lui-même ne constitue pas réellement une attraction touristique, il est situé à deux pas du British Museum, le musée le plus visité de la ville, et du quartier littéraire et agréable de Bloomsbury. Entre deux librairies d’occasion, on peut d’ailleurs prendre le temps d’aller à la rencontre de l’histoire littéraire de la ville, de Charles Dickens à Virginia Woolf, deux des auteurs qui ont marqué le quartier.

Infos pratiques
Budget : Moyen, entre Brixton et South Kensington.
Points forts : très bien desservi par les transports en commun, le quartier de Saint Pancras est relativement abordable par rapport au reste du centre-ville de Londres.
Points faibles : Il faut quand même marcher un peu si l’on souhaite se rendre à pied dans une des attractions touristiques de la ville.
Adresse : Le Hart House Hotel au 51 Gloucester Pl. est une maison géorgienne aux chambres claires avec mobilier d’époque. Petit déjeuner continental compris et wifi gratuit. De 80 à 110£.

Quartier de Bloomsbury, Londres

Quartier de Bloomsbury, Londres      © Allezgizèle

Du haut de gamme à Mayfair et Marylebone

Adossés aux poumons verts de la ville Hyde Park, Green Park et st James Park, les quartiers de Mayfair et Marylebone concentrent demeures prestigieuses et hôtels de luxe. Au vu du prestige du quartier, pas étonnant que de nombreuses ambassades aient choisi d’y élire domicile. À noter qu’outre les instances diplomatiques, beaucoup de stars britanniques, dont John Lennon et Ringo Starr, résidèrent également ici. Avec ses grandes avenues arborées et son atmosphère calme et bucolique, la zone constitue un excellent point de chute si l’on souhaite s’éloigner de l’effervescence de Picadilly et Oxford Street, tout en restant au plus près de l’hypercentre.

Infos pratiques
Budget : Très élevé.
Points forts : À cheval sur trois grands parcs et adossés à l’hypercentre de Londres, Mayfair et Marylebone constituent un emplacement de choix pour ceux et celles qui souhaitent rayonner dans la ville. Ils ne pourront qu’apprécier le calme et le prestige du lieu.
Points faibles : Attention : quartiers hors de prix. Mayfair et Marylebone ne comptent pratiquement que des hôtels de luxe. Pour l’anecdote, Mayfair est d’ailleurs la case la plus chère du Monopoly anglais. Un peu comme si vous logiez rue de la Paix lors de votre séjour à Paris, en somme.
Adresse : Le Cavendish est le premier hôtel à avoir été reconnu pour ses efforts en matière d’environnement. Les chambres sont modernes, confortables et de bon gout. L’accueil est sympathique et chaleureux. Vous trouverez cet établissement au 81 Jermyn St, ainsi que des renseignements sur leur site. Env. 210£.

Westminster et Victoria, dormir à deux pas de la reine

Cœur historique de la ville, Westminster et Victoria se situent au sud de Picadilly, sur les rives de la Tamise. On vient dans ce quartier tranquille pour prendre le pouls de la vie politique de Londres, pour visiter le joyau de la ville, l’abbaye de Westminster, ou pour assister à la relève de la garde devant le palais de Buckingham. À deux pas de là, Big Ben et la Tamise s’affichent eux aussi comme autant de symboles de Londres pour le visiteur. Une zone chargée d’histoire où l’on peut loger à l’écart du tumulte de la ville.

Infos pratique
Budget : Assez élevé, on est ici très proches des quartiers haut de gamme.
Points forts : en logeant de ce côté-ci de la ville, vous serez à deux pas de l’Abbaye de Westminster. Si vous vous levez (très) tôt, vous pourrez être certain d’éviter la traditionnelle file d’attente à l’entrée.
Points faibles : le quartier est absolument désert une fois la nuit tombée. Le soir, vous aurez à peu près autant de chances de trouver un pub accueillant à Westminster que de faire rire un des gardes de Buckingham Palace. Soyez prévenus !
Adresse : Le Lime Tree Hotel est une hôtel très confortable qui offre du charme dans un bâtiment vieux de 200 ans, idéalement situé et bien décoré. Petit déjeuner compris. Entre 80 et 120£.

South Bank et Southwark, à deux pas de la Tate Modern

Située de l’autre côté de la Tamise, face au district de Westminster, la zone qui entoure la célèbre Tate Modern, est devenue en une dizaine d’années un des incontournables de Londres. L’endroit est idéal pour séjourner et propose toutes sortes d’hébergements, de l’auberge bon marché à l’hôtel ultradesign. Côté activités, la Tate Modern, installée dans une ancienne centrale électrique, mérite à elle seule une visite de plusieurs heures. Un peu plus loin, la grande roue London Eye, au pied du Borough Market, emporte le visiteur vers un panorama fabuleux, à 135 mètres de hauteur.

Infos pratiques
Budget : moyen, on trouve toutes sortes d’hébergements de ce côté-ci de la ville.
Points forts : Moderne, la zone offre tout une panoplie d’activités culturelles et gastronomiques qui raviront les visiteurs
Points faibles : très touristique, l’endroit ne conviendra pas à ceux qui cherchent à se fondre dans la population londonienne.
Adresse : Le Thistle City Barbican (120 Central St.) propose des chambres confortables et fonctionnelles à la décoration colorée. Plus cher en semaine que le weekend. De 90 à 120£.

La Tate Modern, Londres

La Tate Modern, Londres      © Allezgizèle

Notting Hill et Portobello market, parfaits pour le weekend

Avec ces petites maisons colorées et ses boutiques où il fait bon flâner pendant des heures, Notting Hill incarne à merveille le charme londonien. Réputé plutôt tranquille pendant la semaine, l’endroit est pris d’assaut chaque week-end, lors du marché de Portobello. Il vaut donc mieux y séjourner si l’on est de passage à Londres le samedi ou le dimanche. Sur le marché, au milieu des vieux instruments de musique et des étals de livres, le grand choix d’antiquités proposées à la vente comblera l’appétit des passionnés. À noter également que le quartier s’embrase chaque été, lors du carnaval caribéen de Notting Hill, qui voit affluer des visiteurs du monde entier.

Infos pratiques
Budget : Modéré.
Les point forts : idéal pour séjourner durant le weekend, le quartier a un charme fou, qui invite à la flânerie et ravira les amateurs de vintage.
Les points faibles : Si la zone s’anime le samedi, elle reste très calme pendant la semaine.
Adresse : Un B&B confidentiel ? The Main House est fait pour vous. La décoration chinée est particulièrement réussie et l’atmosphère chaleureuse et amicale. Wifi gratuit. De 85 à 110£.

Photo en une : Piccadilly Circus, Londres ©IR Stone/Shutterstock
Laissez un commentaire
Pour construire votre voyage